Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne ! 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.


MON COMPTE TWITTER est ici 


ME RENCONTRER A PANAMA CITY (Sommet mensuel TRADER INVESTISSEUR ENTREPRENEUR)
>>> Les infos sont ici



Inscription à ma newsletter BOURSE / INVESTIR / PRODUCTIVITE 
(2 emails par mois)

==> C'est ici

Charles-Dereeper

charlesjungle
NOUVEAUTE 2017


Suivez mes "conneries" et ma life sur INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit
User compte 2  = charlesbkkcr

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

Conquérir la bourse

Petit manuel de survie à l'international quand on veut se lancer et travailler

Audience de l'article : 3043 lectures
Nombre de commentaires : 4 réactions

Je lis ce soir, alors que la saison des pluies a débuté au Costa Rica et que je suis toujours enchaîné à ma maison dorée (voire mes récents articles pour les retardataires), tout seul, malheureux, abandonné même, la réaction suivante, qui est importante :

 

La France = 18eme mondial PIB par habitant sur plus de 220 pays ! Partir ailleurs faire quoi ? chercher du travail ? dans la plupart des pays Costa Rica, Thailande, Hongrie, Bresil etc. le salaire moyen est de 300/400 dollars avec un smic a 200 dollars lol La France un pays ou la quasi totalité de la population mange a sa faim, a un toit, peut se soigner et vous crachez sur ce beau pays ! C’est sur vous devez vous sentir fort au milieu de la population de Costa rica avec votre audi et votre argent pendant qu’une bonne partie crève la dalle ! A part être rentier dans un pays pauvre ( car tous les pays riches sont endettés et on y paye pas mal d’impots ) je vois pas l’interet de partir . PS : Vous qui vomissez votre haine de la France, des abrutis de Français qui restent pourquoi ne pas l’oublier et nous oublier ? pourquoi faire votre beurre sur la France et les Français ? c’est pas les costa ricains qui achetent vos ebooks jusqu’à preuve du contraire ! Je vois pas l’interet que vous pouvez avoir a souhaiter autant de malheurs a votre pays d’origine et a tout faire pour que les gens qui ont de l’argent quittent la France...la France ruinée ça vous ferez tant plaisir que ça ?

 

J'oublierais volontiers les détails pas très sympathiques envers ma délicate personne pour me concentrer sur le sujet essentiel : CHERCHER DU TRAVAIL A L'INTERNATIONAL. Bouhhh, que de vilains mots. Chercher du travail. Beurk. C'est communiste ce machin là. Ca y ressemble.

 

J'ai observé avec stupéfaction ce travers chez bon nombre d'expatriés ici au Costa Rica. Ils veulent travailler. L'occident a élevé ses chevaliers dans une certaine logique, celle de passer un diplôme puis de devenir salarié et avoir une vie matérielle confortable. Attention, si on passe un beau diplôme, plus joli que celui du voisin, on peut niquer une plus belle gonzesse parce qu'on aura plus de blé et de prestige. OK, cette phrase là, c'était pour la provoc. En même temps, les mecs qui font HEC, ils niquent pas les mêmes calibres que d'autres diplômes, mais bon, j'en conviens, je cherche là...

 

Le souci, c'est qu'à l'internationale, il existe d'un côté les économies développées où la règle du diplôme fonctionne et la majorité des pays moins développés où la règle ne fonctionne pas !

 

Dans le monde non organisé, émergent (enfin, il y en a qui émerge grave et qui se développe fort), le travail se créé. Il se conçoit. Il faut lancer des produits, des biens et des services. Travailler à l'international, cela consiste à créer une offre en rapport avec la demande, soit locale, soit mondiale. Travailler ne signifie pas envoyer son CV en expliquant qu'on a reçu des cours méga puissants et super profonds et qu'il faut payer un max pour avoir le privilège d'être fréquenté et exploité. Créer de la valeur signifie créer du capital et des bénéfices, et non exécuter une tâche dans une organisation. Concrètement, cela signifie, achat de matières premières, fabrication, vente avec réalisation d'une marge bénéficiaire. Voilà ce que veut dire le mot TRAVAIL. Il y a l'autre option qui consiste à importer des produits européens à forte valeur ajoutée et à faire de la distribution à l'élite qui peut payer dans les pays émergents. C'est une autre définition du mot TRAVAIL. Elle n'a aucun rapport avec le mot TRAVAIL et CONTRIBUTION qu'on trouve en France.

 

Il n'a jamais traversé une seule fois dans mon esprit torturé l'idée de devenir salarié dans un pays émergent et de m'abaisser économiquement au niveau des locaux dans une économie sous développée par rapport à la France. Pourtant, la majorité des occidentaux que je croise, s'y adonne à fond les manettes. Et les réactions de certains lecteurs d'ObjectifEco me laissent penser qu'ils s'y adonneraient bien volontiers eux aussi. Mécréant économique va !

 

Les Français sont porteurs de richesses incroyables. Ils ont l'art de vivre, le raffinement, des traditions culinaires au top mondial, la culture, la connaissance des sociétés de consommation, ses codes, ses mécanismes et ses tendances. C'est un vivier dans lequel il faut puiser qu'aucun local d'économie émergente ne pourra jamais absorber ni monétiser.

 

Malgré toute cette montagne d'atouts, je les vois tous frétiller de la queue pour trouver un job à l'étranger dans une économie émergente et entrer en compétition avec les salaires locaux. Et quand je dis les mots "couillons de français communistes", on me dit que je crache ma haine. Si moi je suis haineux, les Français sont eux d'une bêtise économique effarante, sans plancher !

 

Autre mythe, créer des projets dans des pays émergents est FORCEMENT dans la tête des neuneus français une exploitation insupportable de l'homme par l'homme. Dans la réalité, de nombreux travailleurs des pays émergents préfèrent des chefs étrangers qui les traitent mieux. A peu près l'intégralité des gens que j'ai croisé dans tous les pays sont d'accord pour être stupéfaits de la manière dont les élites locales traitent les travailleurs locaux. Un chef d'entreprise occidental vaudra toujours mieux qu'un chef local. Il apportera beaucoup plus qu'un local et sera souvent plus respectueux. Pas toujours, mais très souvent compte tenu de la violence des rapports humains.

 

Deuxième mythe à neuneus : les gens souffrent vu que le Pib par tête est de 1000 dollars par mois à comparer avec le Pib Français par tête largement supérieur. Je ne dis pas que la vie est facile, mais plaquer le pouvoir d'achat d'un habitant d'un pays émergent sur une économie comme la France, c'est une opération qui ne sert à rien. La structure de coût de la vie n'a rien à voir. Je vis actuellement avec 1500 euros par mois au Costa Rica, hors dépenses internationales et hors dépenses perso type femme (une bonne idée consiste à quitter la France sans femme occidentale, si si c'est vraiment une bonne idée... ne vous inquiétez pas, y a du matos sur place, tout aussi efficace si ce n'est pas plus performant...). Est ce que je vis bien alors que je dépense comme un pauvre vu sous l'angle de la France ? Non, je souffre, je n'ai qu'une envie, rentrer en France, mais je ne peux pas, je n'ai pas d'argent pour payer le billet d'avion. Aidez moi. Je vous donne mon compte Paypal si vous voulez bien me donner.

 

Combien faut il en capital pour partir à l'aventure et gagner sa vie à l'international ?

 

En choisissant un pays qui exige autour de 1000 euros par mois pour vivre super correct, l'achat d'une voiture d'occase, l'achat de billets d'avion et enfin un capital pour démarrer une petite production que les locaux ne peuvent pas faire car manque de capital, il faut prévoir une enveloppe à horizon 15 mois de 35 ou 40.000 euros de cash. C'est le prix de 5m² à Paris, soit un grand placard...

 

Charles Dereeper

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

4 commentaires