Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
david renan telechargement livre

Parlons d'autre chose (vidéo)

Audience de l'article : 507 lectures
Nombre de commentaires : 4 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Bonjour,



Cordialement. H. Dumas
Poster un commentaire

4 Commentaires

  • Lien vers le commentaire alex6 lundi, 26 juin 2017 00:40 Posté par alex6

    Bonjour Henri et merci pour votre reponse.

    Je porte un jugement de valeur sur vos conseils mais il n'y a pas d'intention derriere, on peut tous donner des conseils ne s'averant pas etre bons (restrospectivement en general). D'accord avec vous sur l'utilite relative de cette phrase, disons que j'ai ecrit comme j'ai pense...

    Concernant le present, je ne cherche pas a le definir mais plutot a mettre en avant sa valeur intrinseque. J'ai cru comprendre dans vos propos que le present etait inutile (si je me souviens bien), mon propos est de dire qu'au contraire le present est le seul temps vrai ou sincere, celui ou l'on se trouve avec les autres. Qu'il soit saisissable ou pas n'a pas beaucoup d'importance, c'est une question de philosophie trop theorique pour moi.
    On peut tous mourrir demain, la jeunesse ne garantie pas du tout de vivre plus longtemps qu'un vieillard de 110 ans. C'est ce qui donne toute sa valeur au present (cf point precedent).

    Pour ce qui est des souvenirs, il y a malentendu. Je ne voulais pas dire qu'ils vivent a travers des autres mais qu'ils vivent avec moi. Certes quand je perdrais la memoire ils s'evanouiront mais les objets n'empecheront pas cela d'arriver.
    Pour moi il est central de creer des souvenirs qui soient deconnectes des objets et j'ai une memoire tres claire des moments importants de ma vie (premiere rencontre de ma femme, mariage, naissance des enfants, souvenris avec eux etc...) meme si aucun des murs ayant "vu" ces evenements ne sont autour de moi aujourd'hui.
    Les etres chers disparus sont "vivants" en moi a travers des moments que nous avons pu passer ensemble, sans que le decors n'ait d'importance.

    De maniere generale, j'ai toujours eu l'impression d'une certaine tristesse ou tout du moins d'un grande melancolie chez les gens qui avaient toujours vecu au meme endroit. Comme si le passe se rappelait a eux tous les jours via leur environnement.

    Et cet echange est dematerialise, cela lui enleve-t-il de la valeur? Je ne le pense pas.

    Cordialement,
    Alexis


  • Lien vers le commentaire Henri Dumas vendredi, 23 juin 2017 08:42 Posté par Henri Dumas

    Evidemment l'échec construit, c'est indéniable.
    Evidemment aussi il n'est pas d'âge pour s'installer à son compte, mais le mieux est d'y penser très tôt.

  • Lien vers le commentaire Henri Dumas vendredi, 23 juin 2017 08:37 Posté par Henri Dumas

    Merci pour la qualité de cette ouverture de discussion.
    La première phrase partisane est un peu inutile, mais bon, pas de problème.
    Le présent étant uniquement la résultante éphémère du passé et de l'avenir, il n'a pas d'existence en soi, sa perception dépend des pèriodes de la vie. 
    Ainsi, l'homme jeune sans passé a l'impression d'habiter le présent, ainsi que le viellard qui lui n'a plus d'avenir.
    Celui qui est au milieu de sa vie, à égale charge de passé et d'avenir, peut se donner l'illusion que cet équilibre serait le présent, mais c'est un leurre.
    Quant aux souvenirs à travers les autres, il sont aussi instables que peuvent l'être les autres. La perte d'un être cher vous confronte à l'impossibilité dans le temps de le revoir autrement que par les objets matériels, photos, sites, etc...
    Quant aux politiques, il me parait évident que leur passion pour le pouvoir sur les autres est bien supérieure à leurs intérêts économiques. Je crois qu'ils en font la démonstration tous les jours, partout dans le monde.

  • Lien vers le commentaire alex6 vendredi, 23 juin 2017 04:58 Posté par alex6

    Pour le coup, que de mauvais conseils.

    Lancer son business est evidemment possible a n'importe quel moment de la vie et ce d'autant plus facilement que l'on accumule de l'experience et des competences. Je ne vois pas en quoi ca serait plus simple a 18 ans.
    Et a ce sujet, l'echec est une chose positive, pas du tout une fatalite a laquelle se resigner puisque l'on choisit toujours comment l'on reagit a un evenement. C'est que se trouve la veritable liberte.

    Pour etre quasi-nomade (je demenage tous les trois/quatre ans) dans le monde, mes souvenirs sont lies aux personnes, pas aux objets ou a un ensemble de brique et de ciment.
    Etre proprietaire c'est aussi etre une source de revenu stable pour l'etat donc s'il devait y avoir une motivation pour ce dernier, ce serait plutot d'avoir un maximum de proprietaires.

    Enfin "vivre" dans le present signifie "etre" dans le present, c'est a dire parvenir a apprecier la seule realite tangible tout en realisant le difficile equilibre d'accepter son passe tout en preparant un futur meilleur (pour soi ou pour les autres).