Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail

promospeciale

La grande erreur politique

Audience de l'article : 928 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Nous ne sommes pas encore tout à fait à l’heure des comptes, mais elle approche. Il s’en suivra deux choses : un ressenti global, une nouvelle trajectoire liée à ce ressenti et aux différentes initiatives des prétendants aux titres d’hommes de l’Etat.

Le ressenti global

Il sera constitué des grands moments de l’aventure Coronavirus. Enfin, les moments marquants :

En premier évidemment le confinement. 

De personnel qu’il aurait dû être, à partir de masques et de gestes barrière, il est devenu global, aveugle, inopérant, du fait de la carence bureaucratique qui a vu le pays totalement dépourvu de masque et incapable de s’approvisionner.

Ensuite la prise en charge.

D’individuelle, adaptée à chaque cas, avec pour objectif de parer au plus pressé avec les moyens du bord qu’elle aurait dû être, elle s’est retrouvée régie par la bureaucratie, par la seule force des hôpitaux, délaissant tout le maillage médical du pays, visant une solution dans l’absolu inaccessible en l’état des connaissances scientifiques. Un fiasco mortel, dont les comptes définitifs vont faire très peur et générer de grandes souffrances.

Puis les EHPAD

Pour l’instant personne n’en parle. Mais s’il est une population qui n’a pas pu importer le virus ce sont bien nos petits vieux en EHPAD. Ils n’ont pu qu’être contaminés à l’intérieur de leurs établissements. Quelle dose d’imprudence, d’insouciance, d’irrespect a-t-il fallu pour qu’ainsi on ne les protège pas, que le virus leur soit apporté à domicile !!! Quelle carence bureaucratique, quel échec de prétention.

Et enfin les perdants

Au-delà des morts directs par la maladie, il reste les ruinés du confinement. Comment imaginer qu’ils vont accepter cette ruine, directement liée à l’incurie de notre bureaucratie, de nos hommes de l’Etat qui la gouvernent et en assurent chaque jour la prolifération ?

C’est impossible. Macron a fabriqué des millions de personnes qui n’ont plus rien à perdre. S’il ne fait rien pour eux, ses CRS ne vont pas suffire pour les contenir. Qu’a-t-il les moyens de faire pour eux ? Rien, justement.

Conclusion

Macron est le cul entre deux chaises :

– soit il consolide sa bureaucratie, ses fonctionnaires sortis intact de la bavure, et il a la guerre dans les rues face à des desperados qui n’ont plus rien à perdre, qu’il a lui-même créés.

– soit il s’excuse et donne de la liberté aux perdants, il diminue leurs charges de moitié pour leur permettre de rebondir, il a alors ses fonctionnaires dans la rue, ils feront grève, mais aujourd’hui tout le monde sait que leur absence n’empêche pas le pays de fonctionner.

Plus probablement, il tombe de la chaise.

Alors espérons en l’homme, ou en la femme, providentiel qui va pointer le bout de son nez, qui ne peuvent être ni Mélenchon ni Le Pen qui proposent la même bureaucratie en pire, ignare et sans formation.

Nous le reconnaîtrons le messie républicain, il sera ouvert à tous, respectueux de la liberté individuelle, il apportera l’égalité tant attendue en supprimant le statut privilégié des fonctionnaires payé par tous. Il connaîtra la primauté du capital. Il remettra l’économie à sa place primordiale sans laquelle rien du reste n’est possible. Il sera juste. Il engagera ainsi la nouvelle trajectoire de notre pays.



Bien à vous. H. Dumas
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire hftrade mardi, 28 avril 2020 17:19 Posté par hftrade

    J'ai toujours admiré votre combat contre cette maffia de Bercy car il est JUSTE


    Claude reichman, lui de son coté a toujours denoncé le schema de ponzi URSSAF

    La republique francaise est devenu un etat maffieux et voyou, les pillards de Bercy et les bandits de l'URSSAF etant devenus les piliers du regime.

    Sous de gaulle vous etiez a 35% de prelevements obligatoires apparamment, donc eloigné de la situation actuelle delirante ( plus de 50% et sommet OCDE, si , pas mondial).

    La france a detroné le danemark en terme de pression fiscale, mais ces pays nordiques que je connais un peu sont incomparables a la France en terme de bonne gouvernance. au moins l'argent n'est pas depensé n'importe comment et les fonctionnaires sont au service du peuple, pas comme les salopes de fonctionnaires francais !