Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

La F.E.D.

Audience de l'article : 1619 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
C'est la devise de l'Europe : Fiscalité, Egalité, Débilité.

C'est elle qui explique l'affaire chypriote. Donc, en fonction d'un problème parfaitement expliqué par Samuel Rondot dans le billet précédent, Chypre a besoin de 17 Milliards.

Entre nous, 17 Milliards à l'échelle de l'Europe ce n'est rien du tout. D'autant que Chypre aurait, parait-il, du gaz à revendre. Point n'est besoin d'être un grand pays pour être richissime avec son sous-sol.

Mais la devise FED de nos technocrates provoque le réflexe suivant:

            - Si nous donnons 17 Milliards à Chypre (ce qui est peu de chose), dans notre logique égalitaire tout autre pays qui fera une demande devra être satisfait.

            - Cela même s'il s'agit d'une somme gigantesque, pour un pays sans matière première dans son sous-sol (suivez mon regard).

            - L'égalité nous interdit le précédent.

            - Alors, s'agissant d'un petit pays qui ne peut pas dire grand-chose, nous allons nous en servir d'exemple pour les gros.

Et vlan, on taxe les déposants, les autres pays sauront ainsi à quoi s'en tenir. Il nous ferons plus chier. Pas con la cigale à tête d'œuf.

Mais, quand ce trafic de l'égalité dogmatique amène l'injustice à Chypre, chez des chypriotes au sang vif et qui ont du gaz, ça le fait pas.

Du coup la combine de nos cigales à tête d'œuf n'a pas gazé.

Une belle fable, qui n'a pas fini d'alimenter les cours magistraux des professeurs d'économie.

S'ils avaient suivi des cours à l'institut économique du foirail nos technos, ils n'auraient pas merdé comme ça. Ils auraient appris que l'égalité en économie ça n'existe pas, ceux qui bossent gagnent, les autres perdent, c'est la vie. Ils auraient donné le fric à Chypre et ils se seraient payés sur le gaz.

Bonne soirée à vous et cordialement. H. Dumas

 
Poster un commentaire

2 commentaires

  • Lien vers le commentaire alex6 mercredi, 20 mars 2013 21:45 Posté par alex6

    @helios,
    Laisser s'ecrouler les banques et faire disparaitre les depots c'est du vol pur et simple. L'argent que tu deposes a la banque, c'est une ligne de credit que tu lui ouvre et qu'elle doit, par contrat, te restituer integralement avec les interets.
    En gros, si une banque fait faillite, c'est le repreneur qui va garantir les depots lors de la transition et ce sont les actionnaires uniquement qui doivent payer les dettes.
    Ca peut se faire de plusieurs manieres, la meilleure etant de forcer une conversion de leurs actions en dette, une sorte d'augmentation de capital.
    Tout cela, c'est le droit du contrat qui devrait le garantir. Par ses interventions paniques dans ce domaine, l'etat a completement brouille les cartes et plus personne ne parvient a determiner ce qui est juste ou pas.
    La cas chypriote n'est ni plus ni moins juste que le cas islandais. Les deux procedent en revanche du vol organise par l'etat pour proteger les actionnaires des banques en difficultes.
    C'est hautement immoral.

  • Lien vers le commentaire Helios mercredi, 20 mars 2013 17:11 Posté par helios

    Pour moi il y a quelque chose qui ne va pas dans les critiques de ce prétendu "hold-up".
    On a eu une situation qui me parait semblable en Islande. Dans ce cas le gouvernement a laissé s'écrouler les banques, et les déposants ont perdu beaucoup plus qu'une taxe de 10%. Alors pourquoi ils se plaignent les Chypriotes ? Ils auraient voulu la solution Islandaise (qui me parait la plus naturelle) ?