Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

Conquérir la bourse

La diagonale du fou

Audience de l'article : 641 lectures
Nombre de commentaires : 4 réactions
L’année qui se présente, 2018/2019, après cet été de folie climatique sanctifiant l’idée de vacances, de bonheur, va être déterminante. Probablement pour tout le monde. Assurément pour moi.

Permettez-moi, à partir de ma vie somme toute très ordinaire, de tirer des conclusions que je crois générales, nous concernant tous, à divers degrés. Mon imprudence les ayant grossies démesurément dans mon cas.

Résumé général succinct.

L’essentiel de ma vie professionnelle s’est déroulé de 1965 à 2005, soit pendant quarante ans. De mes 21 ans à mes 61 ans.

A cette époque la priorité était donnée à l’action, à l’imagination, à l’intelligence. Ceux qui entreprenaient, quelque soit le but, économique, culturel, scientifique, sociologique ou politique, étaient respectés. Les hiérarchies étaient à leur écoute.

Je veux dire par là que le chef de service borné était contenu par son supérieur hiérarchique. Qu’il suffisait de saisir ce supérieur des situations stupides, évidemment générées par le dit chef de service intellectuellement limité, pour qu’elles soient réglées intelligemment par le supérieur.

Pour des raisons pour lesquelles je n’ai pas encore d’explication satisfaisante, quelques pistes rien de plus, après l’an 2000 tout a changé.

Les hiérarchies, au lieu de passer outre les errements des chefs de service bornés les ont au contraire couverts, à n’importe quel prix.

En clair, soudain, la connerie a pris le pouvoir. Au point que, sauf revirement salvateur, chacun de nous et nous tous ensemble pourrions être étouffés par la connerie et nous retrouver dans le mur, au même titre que le Venezuela, l’Urss en son temps, etc… D’aucuns appellent cela la bureaucratie, le centralisme, l’Etatisme, la technocratie, des noms inutilement compliqués pour designer la simple et navrante connerie.

Résumé personnel

Ma vie a basculé à la suite deux réflexions sans importance, cruellement anodines.

La première réflexion visait une employée très subalterne des Services Fiscaux de Sète à qui je faisais remarquer que son insistance, à prétendre que j’avais transféré des fonds de ma mère sur mon compte personnel avant son décès, était stupide. Ma mère était à ma charge depuis vingt ans, sans aucun revenu, aucune retraite, aucune assurance maladie, hors ce que je finançais personnellement pour elle depuis ces vingt ans.

Les fonds transférés étaient à moi, se trouvant déposés par moi sur le compte de ma mère pour éviter leur pillage par la MACIF, avec qui j’étais alors en conflit dur, solutionné ultérieurement à l’amiable.

La hiérarchie de cette fonctionnaire subalterne et bornée, au lieu de mettre fin à cette stupidité, est montée au créneau pour défendre cette thèse indéfendable, et bien plus.

Sa chef, une dénommée Jourdes, a établi alors une fausse déclaration d’évaluation de la succession de ma mère, prétendant constructibles des terrains qui ne l’étaient pas.

Tous les faux établis par cette Jourdes ont été couverts par la hiérarchie la plus haute de Bercy, par les Tribunaux et Cour d’Appel, jusqu’à la Cour de Cassation qui a remis les pendules à l’heure, mais au prix d’un détail de forme, sans dénoncer la pourriture du fond, et au bout de vingt ans….

Bien plus, le Directeur des Services Fiscaux de l’Hérault, lui-même, a intrigué pour que la DNVSF vienne monter un contrôle fiscal artificiel et délirant sur une SARL m’appartenant dans l’île de Ré, puis pour que les Services Fiscaux du département de l’Hérault viennent aussi abattre la SCI Mirabeau qui m’appartient.

Tout cela couvert par Bercy soi-même, et évidemment les différents Tribunaux Administratifs et Cour d’Appel Administratives concernés.

Donc, une simple remarque appuyée, faite à une fonctionnaire incompétente et peu ouverte à la compréhension, m’a valu et me vaut encore quinze ans de ruine, de torture économique et fiscale, d’humiliation.

Tout cela mis en perspective avec ce que j’ai apporté à la société pendant 40 ans d’activité et de bénévolat divers, laisse songeur.

La deuxième réflexion visait le Directeur Juridique de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle. J’avais, en 2003, pris des promesses de vente sur cent hectares de terrains libres, très bien placés à La Rochelle.

Dès le lendemain des signatures de ces promesses, M. Aubert, puisque c’est de lui qu’il s’agit, me convoquait dans ses bureaux, me disant que j’aurais dû le voir avant de signer ces promesses de vente. « Pourquoi », lui demandais-je ? « Parce que je vous aurais dit de ne pas le faire » m’a-t-il alors répondu.

J’ai éclaté de rire en lui répondant que j’avais bien fait de ne pas venir. Il n’a pas aimé.

Je payais ces terrains 30 € le m², la CDA qu’il représentait les voulait pour 1€. Depuis, la guerre qu’il a alors déclenchée n’a jamais cessé.

Toute la hiérarchie politique, préfectorale, les Tribunaux et Cours d’Appel Administratives ont couvert les intrigues de ce monsieur et de son administration pour tout simplement voler ces terrains, sans aucun projet en face, bien au contraire.

Pourquoi, pour moi, 2018/2019 est l’année de la diagonale du fou ?

Parce que depuis 15 à 20 ans je recule, comme napoléon à Austerlitz. Je recule sans rien céder sur le fond, et l’heure de la contre-attaque a sonné.

Cette année la guerre totale s’engage.

D’abord fiscalement, les prédateurs se découvrent. Ils réclament le droit de vendre tous mes biens, de me ruiner totalement. Mais, devant la justice civile où je les attends de pied ferme. Je vais aussi poursuivre pour concussion, par citation directe, tout ce petit monde de crapules.

Puis à La Rochelle où, stupidement, pour montrer ses muscles, la CDA a tenté de réaliser un boulevard dont l’imbécillité saute aux yeux de tous. Le lien.

Pour vous tous, cette année, il en sera de même, ce sera l’heure de la contre-attaque.

Comment imaginer que Macron puisse continuer à couvrir la connerie, la bureaucratie, sans qu’il se ramasse une gamelle hors du commun.

Il a eu sa chance, il l’a gâchée. Rien n’est changé. Les cons sont toujours au pouvoir, qu’ils aient réussi à l’ENA ne change rien.

La France a défait des ennemis autrement plus coriaces, les cons actuellement au pouvoir ne vont pas faire long feu. Ils sont au bout de leurs possibilités. Demain nous appartient.

Bien à vous. H. Dumas
Poster un commentaire

4 commentaires

  • Lien vers le commentaire alex6 lundi, 27 août 2018 04:55 Posté par alex6

    Merci pour votre reponse. Je connais votre position et respecte l'engagement qui le soutien, mon commentaire etait plutot a destination de ceux qui n'auraient pas encore suivi votre voie.
    Vous le reconnaissez vous-meme, il y a peu de chance que votre combat puisse avoir une issue favorable, ils sont trop nombreux et organises.

    Mon point de vue est simple: en developpant les bonnes expertises et un bon reseau pro, on peut assez facilement changer de lieu de vie et fuire les parasites. C'est le vote par les pieds, bien plus puissant que celui des urnes car il impose une pression sur les exces possibles des etats qui ont besoin des contribuables.

    Et en bonus, pour ceux qui aiment l'aventure, c'est une vie autrement plus excitante je trouve.

    Je vous reitere mes voeux de courage, meme si vous n'avez probablement plus beaucoup a perdre.

    Alexis

  • Lien vers le commentaire Henri Dumas jeudi, 23 août 2018 09:39 Posté par Henri Dumas

    @alex6

    Bonjour, 
    Votre commentaire est de très bonne qualité et je ne peux qu'y souscrire.
    Mais, réfléchissez bien. Vous êtes complètement dépendant de la société dans laquelle vous vivez, sauf à être un hermite au fond des bois ou dans le désert.
    Si vous laissez les toxiques prendre le pouvoir, la société dans laquelle vous êtes devient toxique, vous êtes condamné.
    Ce n'est donc pas si simple et l'engagement est parfois indispensable.
    C'est le cas contre le fisc.
    Bien à vous. H. Dumas

  • Lien vers le commentaire alex6 jeudi, 23 août 2018 05:22 Posté par alex6

    Henri,

    Je crois qu'il y a  une lecon a tirer de vos deboires: toujours faire une estimation du rapport de force dans toute confrontation et surtout, penser a tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de parler et ne jamais (JAMAIS) mettre en defaut l'autre par des insultes ou autres diminutions.

    J'ai appris une autre lecon dans ma vie, certes plus courte que la votre: rien ne sert d'avoir raison et son corollaire, ne jamais se mettre a dos quelqu'un ayant un potentiel nefaste. Je l'ai appris durement quoique sans comparaison avec ce que vous avez pu vivre.

    Il est aussi important de choisir ses batailles.
    Par exemple quand un gars me fait une queue de poisson, il y a deux choix: je le poursuis et amorce un processus de "justice" afin de "reparer" l'affront ou alors, je controle mes emotions et laisse filer.
    Parceque sur le fond, seul moi-meme avec mes proches comptent.
    Les autres et en particulier les gens toxiques? mieux vaut perdre le moins de temps possible avec eux, meme si cela signifie d'accepter de mettre son orgueil et ses principes temporairement de cote. C'est dur au debut mais quand on y parviens, c'est tres comfortable.

    Courage pour votre lutte a venir mais mon opinion est que celle-ci ne fera qu'engendrer plus de malheur pour vous.
    Je souhaite me tromper.

    Alex

  • Lien vers le commentaire DE PRINCE mercredi, 22 août 2018 19:49 Posté par geekofrun

    Message à l'auteur : vous devriez lire Ayn Rand, La Grève.
    Ce que vous décrivez n'est pas seulement le fruit de la connerie, c'est plus profond. Il s'agit d'une stratégie de médiocratie qui vise à décourager l'initiative, le mérite et la réussite en les cassant par tous moyens.