Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne ! 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.


MON COMPTE FACEBOOK est ici

MON COMPTE TWITTER est ici



Le livre JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE (10.000 ventes à 40€) est téléchargeable 

==> ici

Charles-Dereeper

charlesjungle

Mes 2 comptes INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit
User 2  = charlesbkkcr

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

promospeciale

Je veux refaire l'apologie de la fuite !

Audience de l'article : 3997 lectures
Nombre de commentaires : 4 réactions

L’hypocrisie bat son plein. Dans le monde qui s’annonce, il y a un ratio primordial qui va déterminer le niveau de bien être ou de mal être à horizon 5 à 10 ans : il s’agit de la part en pourcentage de vos revenus que VOUS DEVEZ consacrer aux dépenses de survie type chauffage, alimentation, habitation, transport… tout ce qui est incompressible.

 

Si vos frais de vie représentent 5 - 40% de vos revenus, la vérité est que vous pouvez vous moquer de tout ce qui arrive en dehors de votre intérêt personnel et votre curiosité aux évènements collectifs. Si vos frais de vie représentent comme la presque totalité des habitants des pays occidentaux entre 75 et 100%, l’avenir va être très dur, car votre pouvoir d’achat va diminuer.

 

Comme je me suis longuement étendu sur le sujet, que ce soit dans ma lettre ou sur objectifeco, j’ai privilégié la fuite. Aujourd’hui, mes frais de vie représentent un ridicule 1 à 5% par mois, selon que je voyage ou non.

 

Je veux refaire ici l’apologie de la fuite. Elle se planifie à long terme. Elle s’organise, se travaille, se médite, mais compte tenu de la situation macro économique, elle est très loin d’être méprisable. Elle n’est qu’une réponse avisée à la manière dont est gérée le monde par les élites.

 

Ci-dessous la hausse des coûts alimentaires : nous sommes au plus haut.

 

 

 

Il faut mettre cela en perspective avec les coûts de logement également exorbitants. Nous sommes clairement dans un monde à deux vitesses, structuré désormais pour refiler le bébé de l’endettement aux masses… pendant que la valeur ajoutée économique continue d'être captée par une toute petite minorité.

 

Même si je fais partie des privilégiés, je n’oublie pas que j’ai traîné mes os pendant 2 ans au RMI quand j’ai "sauté" en 1999. Je trouve ce monde un brin sale et écoeurant dans la mesure où les actionnaires des banques auraient dû tout perdre au profit d’une nationalisation ou de faillites. Beaucoup trop de monde a failli sans être sanctionné financièrement. Même si je peux me permettre de la désinvolture et de l’insouciance, griller les masses qui ne comprennent presque rien du piège dans lequel on est en train de les enfermer, pour continuer à amasser, me heurte.

 

Les riches (banques, actionnaires, propriétaires…) n’assument pas leur part de responsabilité, avec la complicité des hauts fonctionnaires et des politiciens. Tout ce petit monde se cache derrière la morale et les institutions.

 

Franchement, il faut fuir la tête haute… même quand on fait partie des classes moyennes et que cela fait très peur ! L'économie US est stable et ne rebondit pas. Rien n'est calibré dans le monde au niveau macro économique pour des économies stables. Toute l'organisation humaine part du postulat de la croissance économique qui gomme les erreurs de pilotage, laquelle croissance n'aura peut être plus lieu entre l'absorption de la crise financière et la démographie déclinante.

 

S'il est permis de douter d'un nouvel écroulement, une lente agonie se profile de plus en plus sournoisement. Il faut s'extraire de ce système qui prend l'eau lentement, plutôt dans le calme, mais qui prend l'eau quand même... ou accepter de réduire ses prétentions en payant pour les autres, en particulier la minorité tout en haut ! Les Grecs dans la rue montrent que c'est très crédible cette acceptation de la réduction... donc, fuyez ! L'Asie est en plein boom. Il y a 7 milliards d'humains qui vivent au delà des frontières françaises. Cet échantillon est suffisamment représentatif pour espérer vivre une vie heureuse... si si, c'est possible... en dehors de la France, je vous confirme... oui, oui, après la douane, à l'étranger...

 

Charles Dereeper

 

PS : cet article a une suite lisible ici :

 

http://www.objectifeco.com/argent/s-enrichir/article/charles-dereeper-s-expatrier-faillites-bancaires-et-gagner-de-l-argent-meme-en-etant-au-rmi-rsa

crisedusiecle
Poster un commentaire

4 commentaires