Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

Filouterie possible à l'Euro

Audience de l'article : 1413 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Notre ami Philos nous a fait parvenir un billet qui mérite d’être publié.

Le voici :

“Un scénario de science-fiction : et si l’Euro disparaissait ?

En cette période de Brexit, de doutes quant à l’avenir de l’Europe, une question insidieuse se pose : que se passerait-il en cas de dissolution de la zone Euro et du retour aux monnaies nationales tant souhaité par certains ?

Cette question peut paraître primaire mais en fait pas tant que cela et surtout avec des incidences à tiroirs comme vous allez le voir.

 1ère réponse : il ne se passera rien, chaque pays membre reprendra sa monnaie nationale avec la parité €/monnaie nationale donc pour nous français nos € seront convertis automatiquement en Francs français que j’appellerai, un peu par dérision, Francs super-lourds (FSL) à raison d’une parité de 1 FSL pour 1 €.

2ème réponse : un joli tour de passe-passe et de bonimenteur.

Il est entendu qu’il ne s’agit ici en aucun cas d’un conseil en matière de gestion de patrimoine et que je n’évoque pas non plus les conséquences macro-économiques au niveau des états membres en raison de la disparition de l’€.

Mais la question qui nous concerne tous est : que va-t-il se passer à propos des € en notre possession ?

Pour les € résultant de simples lignes informatiques (en gros les soldes bancaires apparaissant sur vos relevés de comptes, livrets, assurances-vie et autres), pas de doute, après une période transitoire, ils seront convertis automatiquement en Francs super-lourds (FSL) à raison d’une parité de 1 FSL pour 1 €.

Par contre, la réponse est plus subtile si vous disposez d’€ en cash, en billets de banque (disons plusieurs milliers ou dizaines de milliers d’€ parce que, par exemple et juste par hasard, vous n’avez pas vraiment confiance en votre banque), à la maison ou cachés dans un coffre dans une banque. Qu’en est-il ?

Le statut de ces billets apparaît très incertain car peut-être ne le savez-vous pas mais les billets en € sont marqués d’une lettre qui permet de déterminer leur pays d’émission. U X L N P. Quelques exemples :

X  Allemagne

U France

S Italie

L Finlande

N Autriche

Vous aurez remarqué que ces lettres ne permettent pas d’identifier au premier abord le pays émetteur puisqu’il n’y a pas de concordance de lettres.

Or, la crise chypriote a clairement établi, malgré tout ce qu’on a pu nous dire, qu’1 € ne vaut pas nécessairement 1 € puisque Chypre a rétabli un contrôle des mouvements de capitaux.

Alors ?

Aucun doute, si vous écoutez la bonne parole qui ne manquera pas d’être diffusée à ce moment, et que vous apportez vos € à la banque de France : il vous sera remis des FSL.

Seulement, si vous réfléchissez un peu vous allez vous rendre compte de 2 choses :

– D’une part, je l’ai déjà dit les pays membres retourneront à leur monnaie nationale,

– D’autre part, il n’y a aucune raison que le système de parité unique tant décrié par certains et désigné comme étant la cause de tous nos maux soit maintenu. On va donc en revenir à des taux de change flottants entre les monnaies nationales ; lesquels finiront par aboutir à des parités relativement identiques à celles qui existaient avant l’€ compte tenu de la disparité de la situation économique des pays membres de l’€

Vous ne voyez pas où je veux en venir ?

Normal le calcul est tordu et l’explication est rien moins que subversive.

Après recherches, je n’ai trouvé aucune explication car, il faut le savoir, l’adoption de l’€ est irréversible et donc un retour en arrière aux anciennes monnaies nationales n’a pas été prévu.

Conclusion qui s’impose : passé les grandes déclarations moralisatrices, l’affaire va tourner de la part des Etats à la foire d’empoigne et au chacun pour soi !

La question qui se posera alors ne pourra se poser qu’après quelques semaines ou quelques mois lorsqu’il va falloir récupérer tous les € en circulation pour les convertir en monnaies nationales. Ce processus va évidemment prendre du temps et pendant ce temps les monnaies nationales vont commencer à fluctuer les unes par rapport aux autres et il n’est pas besoin d’être devin pour savoir que le DM sera une monnaie forte (comme l’économie de l’Allemagne) et que la Drachme, la Lire, la Peseta, l’Escudo vont dévisser.

Et le Franc super lourd (FSL) au taux de 1 € pour 1 FSL soit 6.55957 F de nos anciens nouveaux Francs qui s’étaient bien allégés au cours du temps ?

Eh bien, il y a fort à parier qu’il va dévisser aussi.

En fait, l’Etat français va dévaluer pour tenir compte des parités et il peut dévaluer une fois si tout va bien mais plusieurs fois si ça va moins bien ; surtout que les marchés financiers se chargeront d’en régler le sort.

Question à 2.100 milliards d’€ (dette de la France) : A combien va se stabiliser le FSL  par rapport au DM allemand ?

Je donne un taux tout à fait aléatoire (quoique) car aujourd’hui personne, je dis bien personne, ne peut aujourd’hui donner la réponse et pour reprendre la déclaration d’un économiste : la sortie de l’€ s’apparente à un saut dans le vide sans parachute !

Disons que le FSL va s’alléger de 50% c’est-à-dire qu’entre 2 et 6 mois, voire un an, il aura perdu la moitié de sa valeur par rapport à l’€ ou au DM.

Car, il faut être d’une grande naïveté pour croire que le FSL va maintenir une parité d’un €/un FSL ou 6.55957 anciens nouveaux francs eu égard à l’état lamentable de nos finances publiques et au manque flagrant de compétitivité de notre économie.

Certains vous expliqueront que ce seront des dévaluations compétitives qui permettront de regagner la compétitivité que nous avons perdue (tout en oubliant de dire que le taux d’imposition global français, déjà situé tout en haut de l’échelle européenne, ne diminuera pas) mais cela veut surtout dire qu’en quelques semaines, les 1000 € de votre portefeuille devenus 1000 FSL seront devenus 500 anciens € ! Autrement dit, vous aurez perdu 500 € dans l’affaire.

Evidemment, il s’agit d’une valeur relative notamment par rapport au DM ; seulement cela se traduira aussi par une diminution de votre pouvoir d’achat dans les mêmes proportions.

L’idée est déjà déplaisante et pourtant, c’est là que l’entourloupe intervient !

Si vous possédez des billets en € marqués de la lettre X émis par la Bundesbank appelée Buba par abréviation (banque centrale allemande) et que vous les remettez à la banque de France, évidemment on vous remettra des FSL mais quid de ces billets ?

Seront détruits vous répondra-t-on et circulez y-a-rien à voir !

Vrai mais avec un non-dit à la clé et un gros mensonge par omission.

Ils seront détruits mais pas par la BdF car la monnaie émise par un Etat est la propriété de cet Etat ! Il y aura donc des restitutions réciproques des € récupérés par les banques nationales. La BdF (banque de France) va en faire un gros paquet qu’elle va négocier avec la Buba contre des DM au taux de 1 DM pour 1 € (mais ça peut être 0.90 DM pour 1 € si le DM monte – ce qui est probable) et l’Allemagne fera de même avec les € imprimés en France; l’€ demeurant la valeur de référence alors qu’entre-temps le FSL aura commencé à dévaluer !

Vous avez compris ?

La France si généreuse, si protectrice de vos intérêts va donc faire discrètement un petit tour de passe-passe et une bonne affaire sur votre dos : Les billets en € allemands marqués X qui vous seront repris au taux de 0.50 € (après dévaluation) puisqu’en échange on vous donnera des FSL et que ces mêmes billets seront négociés au taux d’1 € auprès des allemands et il en sera de même avec tous les autres pays.

Elucubrations inutiles vous me direz : alors expliquez-moi pourquoi Airbus, l’avionneur, a procédé il y a 2 ans à l’acquisition d‘une toute petite banque allemande inconnue et qui ne dispose même pas de succursales. L’établissement situé à Munich s’appelle la Salzburg-München Bank AG.

Airbus n’a aucun intérêt à avoir une banque qui ne finance que les particuliers … mais on devine les avantages qu’Airbus pourrait avoir à posséder une banque de droit allemand en cas de grosse crise européenne, de sortie de l’euro de l’Allemagne, d’explosion de la monnaie unique ou encore d’effondrement du système bancaire : Y loger son cash et parer à toutes fins …

Mais, bien entendu, tout cela n’est que pure fiction puisque l’€ est éternel, hein ?

Chacun sait ce qui lui reste à faire mais ne comptez pas sur votre banquier pour vous dire autre chose que la version officielle et rassurante.

Par ailleurs, l’omerta à ce propos peut aussi constituer une explication partielle quant à la volonté obstinée des hauts fonctionnaires de Bercy de faire disparaître le cash !

Conclusion qui s’impose : si vous avez des doutes quant à la survie de l’€ et que vous avez, juste par hasard, des € marqués X, en cas de réalisation de cet évènement futur mais incertain, ne les rapportez pas à la BdF mais à la Buba après stabilisation des monnaies. Il vous sera remis des DM valant le double du FSL puisque les € allemands vaudront toujours un DM.

Evidemment, il y aura quand même un petit problème : passer la frontière car j’imagine que les sbires de l’Etat confiscateur et spoliateur veilleront à ce que rien n’échappe à sa rapacité insatiable en rétablissant le contrôle des changes !

Or, Il existe une solution immédiate : faire comme Airbus et ouvrir un compte en Allemagne ou dans un des pays de l’Europe du nord susceptible de rester dans l’orbite du DM ! C’est légal, pour l’instant, à condition, comme pour un compte Paypal (Luxembourg) de le déclarer à l’Administration Fiscale puisque les traités prévoient la liberté de circulation des personnes et des capitaux.

Et je n’aborde pas la question de la monstrueuse dette française de 2.100 milliards € convertie ou pas en monnaie faible !

Car là encore, à ceux qui auront eu la faiblesse ou la naïveté de prêter à l’Etat français en €, il sera redonné des FSL et la partie de la dette française détenue par des porteurs français sera donc à terme écrasée de moitié !

Pratique non ?

Et, pour finir, l’Etat français pourra retourner à ses petites opérations monétaires inflation/dévaluation d’avant l’€ qui lui permettront de liquider sur le dos des petits épargnants une dette devenue trop gênante !

Mais c’est une autre histoire …

Si quand même, un dernier détail, dans la mesure où la France se porte très mal et qu’elle a une balance commerciale négative (elle importe plus qu’elle n’exporte), la dévaluation du FSL entraînera automatiquement un renchérissement de toutes les importations (avis aux amateurs de voitures allemandes) et donc de tout ce que vous achetez actuellement avec l’€.

Evidemment, il s’en suivra alors une jolie « poussée inflationniste » qui laminera un peu plus vos économies.

Et là vous serez vraiment contents !

Mais bien évidemment, tout ceci n’est que de la science-fiction ….

Mais, si vous avez des informations de nature à infirmer ces hypothèses, n’hésitez pas à les formuler !”

Intéressant non ? Cordialement. H. Dumas et E. Bolling
Poster un commentaire