Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail

promospeciale

Chaque problème a une solution, que le mensonge diffère ou rend inaccessible.

Audience de l'article : 976 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

 

Le mensonge est une facilité du présent qui obère l’avenir.

Cela vaut pour chacun de nous et, pratiqué à grande échelle, cela vaut pour nous tous.

Le mensonge accompagne l’irresponsabilité en règle générale, puisque alors il ne prête pas à conséquence pour le menteur qui bénéficie de sa facilité immédiate sans avoir à assumer ses conséquences futures du fait de son irresponsabilité,

L’irresponsabilité de nos hommes du pouvoir, fonctionnaires et politiques regroupés sous le terme “les hommes de l’Etat”, populairement appelés L’Etat, a généré une pratique systématique et constante du mensonge qui ronge et détruit notre pays.

L’épisode toujours en cours du Covid19 a illustré dramatiquement la réalité du mensonge, que les hommes de l’Etat tentent aujourd’hui de dissimuler ridiculement.

Il y a d’abord le mensonge global

On pourrait le qualifier de propagande. Il consiste à prétendre que d’un côté il y aurait les corps de l’Etat composés d’hommes parfaits et de l’autre les assujettis à l’Etat dont les tares et défauts sont tels qu’il n’est pas question de les laisser agir en toute liberté.

On peut citer quelques exemples.

La police est un organisme merveilleux dont tous les membres sont exceptionnels de compréhension, de mesure et d’efficacité, d’intelligence dans l’usage de la force.

Les sapeurs-pompiers, les hospitaliers, les chauffeurs de bus, les employés de la SNCF, tous les fonctionnaires en règle générale ne sont que membres purs, dévoués, attentionnés, au service de tous sans restriction. Ils sont félicités à chaque occasion, globalement, sans distinction.

En contrepoint les assujettis que nous sommes sont tous à tendances tricheuses, égoïstes. Ignorant le bien commun, ils sont prêts à toutes les démesures inégalitaires et doivent être surveillés comme le lait sur le feu. En clair ils sont profondément malhonnêtes. Ils sont eux recadrés à chaque occasion, globalement.

Evidemment tout cela est faux, mensonge.

Les honnêtes gens et les crapules sont répartis à parts égales chez les hommes de l’Etat et chez les assujettis que nous sommes.

Le mensonge, qui permet sur l’instant de dissimuler cette réalité pour asseoir le pouvoir des hommes de l’Etat ne peut aboutir avec le temps qu’au plus grand désordre ou à une fermeté liberticide, quand il apparaît au grand jour. Quand cette répartition idéale des bons et des mauvais fait long feu.

Nous savons aujourd’hui combien l’éducation façonne la personnalité des hommes, souvent plus que leur propre conscience.

On comprend à quel point ce mensonge, inclus dans les préceptes de l’Education Nationale, colporté par la presse, la communication des hommes du pouvoir, peut faire d’immenses dégâts. Comment la découverte de sa portée mensongère peut saper les fondements de notre pays, au point de finir par une catastrophe mortelle.

Alors qu’il serait si simple d’accepter que tous, simples hommes, peuvent être fautifs et d’organiser des arbitrages dans ce sens. Oui mais… les hommes de l’Etat deviendraient ordinaires – ce qu’ils sont — où puiseraient-ils leur droit au pouvoir ? Eux qui devraient être à notre service…

Puis le mensonge individuel

Chacun de nous le vit tous les jours. Cela va de la réceptionniste qui vous dit que la personne que vous cherchez n’existe pas ou de l’agent qui vous envoie dans un autre service pour un problème qu’il aurait pu régler, à la personne qui prétend que le problème que vous exposez n’a pas de solution alors que ce n’est pas le cas.

Ce mensonge individuel peut prendre des proportions mortelles.

Je vous affirme que voir les Services Fiscaux mentir pendant vingt ans, continuer de façon inébranlable devant la justice qui les écoute avec bienveillance, est un choc moral hors du commun. Une dévastation morale et factuelle.

Conclusion

Le problème de notre pays n’est ni conjoncturel, ni complexe, ni insoluble, puisqu’il n’est que l’exercice journalier du mensonge, machine à effacer les problèmes au présent pour les reporter au futur.

Les hommes politiques ont l’énorme responsabilité d’avoir fait du mensonge leur principe de vie, de réussite personnelle.

Ils devront payer. Il y a aura un Nuremberg du mensonge, c’est une question de survie. Les sanctions devront être lourdes, tant il y a eu de victimes.

Bien à vous. H. Dumas

Poster un commentaire