Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

Bientôt le 14 Juillet. Et si on allait raser Bercy ?

Audience de l'article : 440 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Si on allait pendre haut et court cette caste privilégiée : la noblesse administro-bureaucratique et ses serviteurs. Dieu que cela nous ferait du bien de leur rendre le millième du mal qu’ils nous font.

Chaque jour sur ce blog apparaît, petit à petit, l’incroyable dimension des horreurs fiscales et leurs cortèges de drames humains.

Toutes ces choses sont tues parce qu’elles ne déclenchent aucune empathie, tant chaque français a été moralement acheté, a vendu son âme à ceux qui prétendent piller pour son compte, dans son intérêt.

Les victimes se taisent. Comme les homosexuels en Tchétchénie.

Quand prendra-t-on conscience que Bercy pratique la vengeance familiale, la prise d’otage, comme dans les sociétés les plus reculées ?

Admettons : votre mari assassine ou vole votre voisin, voire les deux. Ce n’est pas bien. Mais, après une enquête sérieuse, lui seul sera condamné. S’il meurt entre sa mise en examen et son procès, il ne sera même pas jugé, l’action va s’éteindre. Vous ne serez pas condamnée à sa place, et la famille de la victime ne sera pas autorisée  se venger sur vous, encore moins sur vos enfants.

Admettons maintenant : votre mari a un problème avec le fisc. D’abord il est très peu probable que le fisc cherche à en faire réellement la démonstration, pas besoin de preuve, il lui suffira de l’affirmer. C’est ainsi dans 80% des cas.

Nous avons vu et revu les cheminements scandaleux de la procédure fiscale.

Le mépris des preuves, de la présomption d’innocence, du procès libre et public devant une justice indépendante avant toute condamnation, toutes ces choses qui sont la marque d’une justice démocratique et que le fisc ignore superbement.

Mais il y a pire

Une fois votre mari condamné par la « justice fiscale », vous serez solidaire de sa condamnation. Mais pas que vous, vos enfants aussi. Vous serez maudite pour plusieurs générations.

C’est par milliers que des familles sont ruinées du fait d’une accusation fiscale, le plus souvent moralement injustifiée, en principe qualifiée indûment de tricherie de mauvaise foi.

Les choses se passent ainsi : le chef de famille, entrepreneur ou autre, a maille à partir avec le fisc. Il se défend, y laisse sa santé et son entreprise ou son travail. Plus de revenu. La misère s’abat sur la famille. Le chef de famille meurt, désespéré.

Son épouse, ou inversement si c’est elle qui était aux manettes, est considérée comme responsable par le fisc, elle doit payer la fausse dette.

La plupart du temps, le montant de la dette est démesuré par rapport aux revenus auxquels la personne restante peut accéder. Elle est donc condamnée au bagne financier à vie. Aux travaux forcés pour le compte de l’Etat.

La vengeance du fisc est familiale, je vous le dis.

Car il y a pire. La ou le survivant disparait à son tour. Les enfants sont alors poursuivis pour la fumeuse dette fiscale. Soit ils paient, soit ils refusent la succession et perdent tout souvenir matériel de leurs parents.

La vengeance fiscale est totale, elle ne sera assouvie que par la disparition de toute trace du « délinquant fiscal » et de sa famille.

En dehors de la maffia, je ne connais pas d’autre société évoluée pratiquant la vendetta à ce niveau.

Oui, Bercy mérite d’être rasé. Courage.
Poster un commentaire