Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

J'aide les humains 

1 - à se libérer du système socialiste

2 - à financer leur liberté via les marchés financiers et le business online

3 - à vivre mieux et à se comprendre mieux 

J'ai créé en 2010 Objectif Eco et je l'ai entretenu depuis en réunissant des auteurs animés par les mêmes convictions que les miennes et des lecteurs à la recherche de solutions pour ces mêmes problématiques.



GRATUIT ! Téléchargez le livre JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE (10.000 ventes à 40€). Le lien est ici

.

ME SUIVRE PAR EMAIL
3 THEMATIQUES

==> VIVRE (sens de la vie - trouver la paix - oublier le temps qui passe - créer avec passion - se libérer du socialisme asservissant) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-vivre/



==> BUSINESS ONLINE (enrichissement, l'entrepreneuriat, l'expatriation, la création de valeur économique, la vente digitale, la productivité, l'automatisation) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-business-online/


==> FINANCE (trading investissement macro économie / niveau intermédiaire ou expert)  http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-finance/

charlesjungle
charleshongkong

promospeciale

Mon combat contre le RSI de Bretagne, la suite deux ans et demi après - bâtards de fonctionnaires véreux

Audience de l'article : 3948 lectures
Nombre de commentaires : 5 réactions
Les faits remontent à 2011. Je les ai relaté ici dans cet article http://www.objectifeco.com/economie/politiques-economiques/fonctionnaire/quand-les-fonctionnaires-communistes-jouent-avec-mes-nerfs.html

A l'époque, il m'avait fallu plus d'un an pour prendre une décision à froid, cad sans que mon cerveau arrête de fantasmer une intervention musclée pour aller péter la gueule à un connard de fonctionnaire qui franchement méritait bien.

Donc un an pour refroidir ma machine et agir calmement.

Je suis allé au Tribunal des affaires de sécurité sociale à Rennes en 2012. Et j'ai déposé une plainte. Confiant... hihihihihi...

Deux ans plus tard en juin 2014, rien n'avait changé. J'ai décidé de retourner au Tribunal en question. Il faut comprendre que pour moi, retourner à Rennes signifie 10.000 bornes en avion, puis TGV pendant 3 heures, puis problématique d'hôtel et de voiture sur place. C'est plus que lourd et chiant à mettre en oeuvre.

Une femme m'a accueilli très correctement. Elle a pigé la situation assez vite et a fait son possible pour m'obtenir une convocation immédiate lors de l'audience de la rentrée septembre 2014. Je dois confesser que cette femme méritait de ne pas être fonctionnaire. Elle a fait super bien son boulot. J'en fus renversé. Je lui tire mon chapeau.

Elle m'a conseillé d'écrire au RSI de Bretagne en leur expliquant que j'allais devoir acheter un billet d'avion et que s'ils annulaient par un recours comme ils en ont l'habitude de faire la convocation de septembre, ils devaient envoyer à l'avance cette annulation.

C'est ce que je fais. J'écris en laissant deux mois entiers de délai pour me prévenir... c'est compté sans l'efficacité légendaire des fonctionnaires français...

J'arrive le 2 septembre 2014 à Paris. Je descends le 3 à Rennes et passe chez mon pote qui récupère mon courrier. Il y a un lettre du RSI qui est arrivée la veille. Je vous laisse deviner ce qu'il y a dedans : deux recours en report...

Le 4 septembre 2014, je me retrouve au Tribunal devant le juge qui lui a reçu le matin même le recours... encore pire. Du grand n'importe quoi ! Le RSI, c'est la classe !

Il y a des coups de fusil qui se perdent. Je continue de penser qu'il faut abattre certains fonctionnaires. On a perdu le contrôle de cette race qui se croit au dessus des lois. Ils en ont plus rien à foutre de rien.

Samuel Rondot était avec moi. On a écouté les autres procédures en cours. Ce fut instructif. Le juge était tout simplement extraordinaire, incroyablement pédagogique. Une voie avec une intonation claire d'un honnête homme. Le personnage m'a plu d'emblée instinctivement. Il sentait super bon de l'intérieur. Carré, méthodique, juste.

Mon tour arrive. Je lui explique que j'arrive depuis Bangkok. Il hallucine sur les comportements du RSI. Il rappelle que cette affaire a plus de deux ans et que ce n'est pas normal. Il m'explique qu'il n'a pas les éléments du recours du RSI en sa possession et qu'il ne peut donc statuer. Il m'informe de l'existence d'une procédure qui permet de se faire intégralement rembourser tous les frais de déplacement dans mon cas si je gagne et m'invite à le faire.

Et c'est fini. Il fixe une nouvelle audience à janvier 2015. Il m'explique pour mon cas, qu'il accepte que je ne me représente pas et se contentera de mes courriers.

La vérité, c'est que je veux tuer ces voleurs du RSI. Mon dossier est désormais béton. Je ne vois pas ce qu'ils peuvent faire. Ils sont coincés et en tort. J'irais donc en janvier 2015 voir les débats que je relaterais ici.

Je me souviens d'un commentaire en 2012 sur mon premier article où un lecteur réagissait en disant que c'était presque impossible et qu'il valait mieux renoncer contre le RSI. Ce lecteur ne le sait pas, mais c'est lui qui m'a fait bondir, réagir et attaquer. J'irais jusqu'au bout. Ce n'est pas les 5000 euros qui sont en jeu, mais le fait de montrer qu'on peut les vaincre. Il faut leur rentrer dans le chou. Ils n'ont pas de compliance pour les secouer en interne. Quand un particulier déconne avec ses impôts comme le RSI a déconné avec mon compte bancaire, il y a 80% de pénalités pour abus. Si les fonctionnaires étaient logés à la même enseigne que les ménages français qui financent ces conneries, alors les fonctionnaires devraient risquer eux aussi 80% de pénalités quand ils déconnent abusivement

Seulement, vous l'avez tous constaté, ce n'est pas le cas. Nous devons nous faire un devoir de nous faire chier à aller leur taper sur la gueule en justice quand ils déconnent. A mon avis, c'est plus efficace d'agir de la sorte que de voter. Nous l'avons tous vu. Voter ne sert plus à rien.

La suite dans quelques mois...

Charles Dereeper
Poster un commentaire

5 commentaires

  • Lien vers le commentaire Harry Haller jeudi, 11 septembre 2014 16:42 Posté par harry

    @obotrade, il y a bien le RSI, mais aussi l'URSSAF (dont les 4 premières lettres ne sont pas une blague), on peut encore citer la CIPAV pour la retraite (hahaha) concernant les prof lib, et bien d'autres, ces 3 là me suffisent déjà.

  • Lien vers le commentaire Oliver jeudi, 11 septembre 2014 12:18 Posté par obotrade

    C'est un truc de malade cette histoire, j'imaginais que tu avais fait l'erreur d'autoriser le prélèvement automatique pour les cotisations Urssaf (par abus de langage tu dis RSI je suppose), en tant qu'indepédant consciencieux, mais pas du tout, je constate que tu détiens la pire histoire RSI (Urssaf) que j'ai pu entendre.


    Pour moi l'Urssaf (RSI) est pire que les impôts, parce que 100% des indep ont eu ou auront des problèmes avec l'URSSAF, l'URSSAF fera couler ta boite pour récupérer du pognon (même si tu as des salariés qui vont se retouver sans boulot, ils s'en foutent), l'URSSAF fera tout pour ne pas te rembourser le trop perçu de l'année n-2 (ils vont t'embrouiller le cerveau avec les n-2, n-1 et provisions sur cotisation, pour te dire que tu leur doit de toute façon de l'argent alors à quoi bon demander le remboursement), peu de personnes comprennent comment sont calculés les appels de cotisations (et ils jouent là dessus, normalement le comptable lui sait mais est-ce suffisant?), parmi les SDF de nombreuses personnes sont d'anciens artisants, entrepreneurs, quel organisme a pu les dépouiller à ce point là pour qu'ils n'aient plus envie de se battre ?


    C'est pour ça ton combat contre le RSI est un noble combat en mémoire de ceux qui se sont fait écrasé avant toi.


     

  • Lien vers le commentaire karlusson jeudi, 11 septembre 2014 06:29 Posté par karlusson

    malheureusement ce n'est pas spécifique à la France, et le phénomène va s'amplifier ces prochaines années.

  • Lien vers le commentaire Harry Haller mercredi, 10 septembre 2014 21:35 Posté par harry

    C'est vrai, Thévenoud sort de ce corps.

    Bon sinon je ne peux qu'acquiescer, j'ai attendu deux ans et demi 3000 € de l'URSSAF (frère siamois du RSI) mais j'ai pas eu l'énergie de secouer le cocotier. On m'a dit que c'était pas normal et que je ne devais pas me laisser faire, écrire au ministre et tout. Peut-être.

    Plus ça va plus je suis usé, courber l'échine ou sortir le pain de plastic. ;)

  • Lien vers le commentaire Pareto mercredi, 10 septembre 2014 18:13 Posté par pareto

    Charles ! Tu as une phobie administrative !