Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

J'aide les humains 

1 - à se libérer du système socialiste

2 - à financer leur liberté via les marchés financiers et le business online

3 - à vivre mieux et à se comprendre mieux 

J'ai créé en 2010 Objectif Eco et je l'ai entretenu depuis en réunissant des auteurs animés par les mêmes convictions que les miennes et des lecteurs à la recherche de solutions pour ces mêmes problématiques.



GRATUIT !
Téléchargez le livre
JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE
(10.000 ventes à 40€).
Le lien est ici



----------------------------------------------------


ME SUIVRE PAR EMAIL 
4 THEMATIQUES



==> VIVRE (sens de la vie - oublier le temps qui passe - créer avec passion - se libérer du socialisme asservissant) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-vivre/



==> BUSINESS ONLINE (enrichissement, l'entrepreneuriat, la création de valeur économique, la vente digitale, la productivité, l'automatisation)  
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-business-online/




==> FINANCE (trading investissement macro économie / niveau intermédiaire ou expert) 
 http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-finance/



==> EXPATRIATION (comment fuir et vivre sur la planète terre en oubliant la notion de pays) 
 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-expatriation/

.

charlesjungle
charleshongkong

promospeciale

Les fonctionnaires de Bercy tue lentement la taxe financière - je suis socialiste for ever... mort de rire

Audience de l'article : 3729 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Il faut regarder ce qui se passe avec recul. Nous vivons dans un système de société où naturellement une petite minorité prend le contrôle de ce que produit la majorité. On appelle communément cela : des masses tondues par des oligarchies. Les masses n'ont pas envie d'être libre contrairement à ce qu'on croit et les oligarchies ont envie de toucher le pactole sans bosser au quotidien (je parle de boulots genre, levée tous les jours à 7h00 du matin et emploi du temps 100% imposé toute la semaine dans des tâches plus ou moins glorieuses...)

Sous la présidence Sarkozy, est arrivée sur la table l'histoire d'une taxe sur les transactions financières. Le principe est débile. C'est un serpent de mer qui dure depuis au moins 15 ans. La finance et l'industrie du cul sont les deux secteurs qui ont explosé rapidement sur internet. Tant qu'il y aura d'un côté 200 Etats aux législations différentes et de l'autre internet, certains trucs sont impossibles sur terre. Faut être bouché des neurones pour ne pas comprendre cette réalité. La finance bancaire est incontrôlable. Et qui plus est, qui a envie de contrôler le pouvoir des oligarchies bancaires ? Tout le monde en dépend et bénéfice de ses largesses... Je ne suis pas certain que derrière les déclarations publiques, beaucoup aient en réalité l'envie de dominer ces gangs. Ils sont juste intouchables. La vie est un truc animal et par moment, il vaut mieux composer et faire copain avec les très méchants qui ont beaucoup de force... même quand on est au pouvoir pour 5 ans de la sixième puissance économique mondiale.

Bref, le dossier atterit sur le bureau de notre président socialiste (vous avez vu comment je suis parvenu à écrire sur lui sans encore me moquer de ce pantin...) qui démontre toute son ambivalence en excluant de la taxe le trading haut fréquence. On comprend tout de suite que la taxe a du souci car il n'y a plus que les cons qui payent...

Et derrière, nous avons un festival pour la couler.

La France et ses fonctionnaires à Bercy couvert par le pouvoir socialiste (ce qui ne manque pas de piquant quand on connait la doctrine de façade affichée par ces petites tarlouzes  de socialo qui mentent comme elles respirent, pensez à leurs grandes déclarations sur la justice sociale ou les autres salades type) défendent en ce moment une taxation sur l'émission sans tenir compte de la source. En clair, toutes les transactions en produits dérivés sont éliminés car non émises... grosso modo, une banque française qui traite un actif non émis ne rentre plus dans la loi, même si elle est la source. Autant dire qu'elle ne va pas payer grand chose...

Ce que nous savions depuis plusieurs mois, c'est que le trading haut fréquence qui représente le gros des volumes de transactions, ne serait pas touché. Comment ? Pfff fastoche. La France a demandé que les transactions à être taxées ne le soient uniquement qu'au moment de la compensation. Donc toutes les opérations de day trading échappent... (j'aime la politique...)

Selon un article du monde, nous découvrons aussi que la France ne veut pas taxer les profits entre maison mère et filiale, que la taxe ne touche que la valeur des options et futurs et non la valeur faciale, souvent 15 à 25 fois supérieures, ou encore que seul le vendeur paye la taxe et non l'acheteur, réduisant de moitié les recettes fiscales... Toutes ces prétentions vont à l'encontre de l'objectif de la Commission Européenne.

Bref, Bercy est infiltrée depuis longtemps par les oligarchies qui oeuvrent dans l'ombre pour maintenir leur privilège. C'est la même histoire avec les paradis fiscaux qui se jouent. Ce bras de fer ne sera jamais gagné.

Au final, on vérifie toujours la grande règle de base : il n'y a que les cons qui payent ! Tous ceux qui comprennent rien, ont peur et crachent. Tous ceux qui comprennent, échappent à ces farces en imitant les gros poissons...

Charles Dereeper

Poster un commentaire

1 Commentaire