Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

La liste des grands centres géographiques de décisions économiques en France

Audience de l'article : 2049 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Quand on se représente la France en esprit, on voit généralement la carte de l'Hexagone, en oubliant au passage les DOM-TOM (la plupart du temps), car c'est de cette manière que les petits français apprennent dans leur enfance ce qu'est leur pays. Mais justement, si la frontière permet de conceptualiser les limites géographiques actuelles du pays, elle ne permet pas en revanche de comprendre la carte de la France "influente", la carte de la France du pouvoir.

Dans une étude Insee Première de ce mois-ci, il est possible d'avoir accès à cette autre carte de la France, composée de 41 "aires urbaines", dont 12 "métropolitaines". Pour ceux qui s'interrogent sur le signification de cette expression, il s'agit d'après la définition donnée d'un "ensemble de communes d’un seul tenant et sans enclave, constitué par un pôle urbain et par des communes rurales ou unités urbaines, dont au moins 40 % de la population résidante ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui-ci."

Ces 41 aires reflètent les zones d’influence nationale et régionale du territoire. En effet, elles regroupent la plupart des emplois à fort potentiel de développement économique et à contenu décisionnel élevé. Autrement dit, ces aires reflètent la forte concentration du pouvoir politique et économique sur le territoire français. Cette concentration, chacun peut la ressentir, mais souvent une image vaut mieux que bien des mots :

 
 

 

Comme vous pouvez le voir sur l'image de droite, j'ai fait le choix d'enlever la frontière, pour ne laisser que les limites de ces "enclaves régionales" qui détiennent le pouvoir en France.

Ces 41 aires regroupent 70 % de la population et de l’emploi des villes, mais collées les unes aux autres elles ne représentent qu'un quart au mieux de la surface disponible ! Le dernier tiers de la population est donc réparti sur le reste du territoire... ce qui fait beaucoup d'espace à se partager ! La région parisienne est évidemment complètement disproportionnée, et semble être cernée par tout un tas de petits satellites qui gravitent autour d'elle.

Les autres aires métropolitaines sont reléguées en périphérie, elles regroupent également plus de 500 000 habitants et 20 000 cadres des "fonctions métropolitaines", c'est-à-dire des fonctions plus particulièrement présentes dans les grandes agglomérations, à savoir : conception-recherche, prestations intellectuelles, commerce inter-entreprises, gestion et culture-loisirs.

J'aimerais avoir accès à des études plus poussées sur ces aires urbaines (s'il y en a), afin de comprendre les interactions qu'elles nouent entre elles. Mais surtout, il serait intéressant je crois de voir leur évolution au cours du temps (1980-2010), pour déterminer quels furent les effets de la décentralisation par exemple. Des liens intéressants à fournir ?

 

Aymeric PONTIER  

Source :

Poster un commentaire