Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne ! 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.


MON COMPTE FACEBOOK est ici

MON COMPTE TWITTER est ici



Le livre JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE (10.000 ventes à 40€) est téléchargeable 

==> ici

Charles-Dereeper

charlesjungle

Mes 2 comptes INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit
User 2  = charlesbkkcr

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

promospeciale

Les pillards grecs, la brute US et les hypocrites francais

Audience de l'article : 2146 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions

J’ai de plus en plus de mal à prendre au sérieux la démocratie européenne. L’année 2009 et la crise auront eu la salutaire fonction de mettre sous la lumière des projecteurs la manière repoussante dont fonctionnent les dirigeants, les élites économiques et les politiciens.
Grâce à la Grèce et son surendettement, il est devenu pratiquement impossible de douter de la noirceur de la vérité dans le domaine de la gestion des Etats…
La réalité dépasse la fiction.
2002 : la Grèce a besoin d’argent pour respecter les critères de l’Union Européenne et de la mise en place de l’euro en tant que monnaie. Elle décide donc de tricher et fait appel à Goldman Sachs, laquelle banque lui concocte un beau petit swap pour masquer la source des liquidités miracles.
Voici donc un bel exemple de gestion européenne, à savoir un membre qui doit bidouiller sa compta pour être dans la zone. Est-ce cela la démocratie ? Est-ce pour vous aussi l’idée que vous vous en faîtes ? Pour ma part, déjà à ce stade, je me dis qu’il n’y a finalement pas de différence dans les faits entre un particulier qui triche, une entreprise qui masque et un Etat, alors que normalement, celle-ci devrait exister… quand on pense que tout le monde prône le retour de l’intervention des Etats en ce moment. Ben voyons…
Deuxième point noir : quel est le but de la manœuvre au-delà de l’Europe pour la Grèce ? Poursuivre les dépenses somptuaires du pays qui vit largement au dessus de ses moyens. Les dirigeants politiciens sont manifestement parfaitement incapables de gérer : 10% de déficits budgétaires chaque année, faut pas pousser... Il y a un moment où les compétences intellectuelles manquent à certains individus, à moins qu’il s’agisse d’un simple pillage en bonne et due forme, avec un système d’enrichissement personnel à travers le détournement d’argent public, une hypothèse plus réaliste.
Pour la suite de cet édito, les politiciens grecs porteront le nom de pillards !
A ce moment là, en 2002 donc, les pillards savent qu’ils courent à leur perte, puisqu’ils sont obligés de tricher. Il leur est impossible d’ignorer que leur politique est intenable. Pourtant, ils continuent et repoussent l’échéance finale.
Goldman Sachs qui n’emploie pas que des nouilles, voire même qui a tendance à embaucher tous les plus gros cerveaux de la planète, se met tout naturellement à vendre ses services tout en jouant de l’autre côté contre la Grèce, notamment par l’intermédiaire des CDS. Cette banque est mieux placée que les autres, pour savoir de quelle folie les politiciens sont piqués…
Pour la suite de cet édito, les grosses pointures de Goldman porteront le nom de brute US !
Puis arrive ce qui ne peut qu’arriver, à savoir que quelques années plus tard, le temps repoussé est fini et la Grèce succombe à ses dettes.
Les pillards, pris en plein jour la main dans le pot de confiture, se dédouanent : ils accusent les traders et la spéculation d’être la cause de leur problème. Ben voyons ! Ce sont ces traders surpuissants derrière les écrans d’ordinateurs qui ont provoqué des dépenses d’Etat surdimensionnées par rapport aux recettes pendant plusieurs décennies. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais franchement, ils sont forts ces traders… méga balaises même.
Puis entrent en jeu les médias français. Ils emboîtent le pas à cette théorie bidon en donnant de la voie dans ce sens et Goldman Sachs se retrouve sur le banc des accusés.
Pour la suite de cet édito, tous les journalistes (j’aimerais écrire médiocres) qui cautionnent les pillards au détriment des brutes US, porteront le nom d’hypocrites français.
Et c’est reparti pour une partie à trois entre politiciens véreux (souvenez vous en France, les régions socialistes hyper endettées par l’intermédiaire de produits structurés), banque pseudo coupable de fabriquer le souhait des politiciens et journalistes vraiment pas honnêtes.
Ce monde est il sérieux ?
Qui a créé le problème ? Qui a volé l’argent de la communauté européenne dans les années 90, le détournant en masse sans respecter les promesses ? Goldman Sachs peut être ? Non, la Grèce. Où sont les 80 hôpitaux qui devaient être construits ? L’argent a en partie été détourné puis utilisé pour construire des hôtels privés.
Je me faisais une autre idée de la démocratie. Car le spectacle qu’on nous offre en ce moment, est sale, vraiment sale. Comment en tant que chef d’entreprise accepter de payer au total, toutes couches confondues, 70% de sa marge en impôts, pour financer ce genre de trucs ?
Et paradoxalement, le spectacle offert est aussi grandiose si on le regarde sous l’angle de la virtuosité de la manipulation des foules. Il est rare d’assister à autant de déformations de la réalité et tout aussi précieux de constater, que la majorité des populations gobent des énormités sans broncher, en acceptant de ne rien comprendre. Même si dans le fond, je ne me fais pas d’illusions sur la finalité de ce show des dirigeants, à savoir, rassurer la communauté financière, conserver la stabilité sociale et maintenir l’aptitude des pays à emprunter… plus que de manipuler Madame Michu !
Je ne pensais pas non plus que les rédactions en chef des grands journaux français pouvait approuver le mensonge, le vol ainsi que l’irresponsabilité au sein de l’Europe. Comment est ce que ces rédacteurs en chef peuvent laisser écrire que c’est la faute de Goldman Sachs ? C’est comme si on accusait les fabricants d’armes d’avoir provoqué les tueries des camps de concentration ! Franchement, heureusement qu’internet existe et que les grands journaux perdent tous les jours de leur influence, car leurs prises de position sont discutables sur le fond. En acceptant de ne pas nommer celui qui intente l’action, celui qui appuie sur la gâchette, pour mieux zoomer sur le vilain fabricant d’armes financières, les journalistes affichent sans vergogne leur perversion et leur renoncement à l’idéal d’informateur impartial.
J’imagine enfin les traders chez Goldman Sachs qui doivent quand même bien rigoler, derrière leurs écrans, le midi en pensant à tous ces couillons d’européens, car devant tant d’idioties humaines, il est quand même sain et normal qu’ils encaissent la monnaie… certains journaux avancent le chiffre d’une commission de 300 millions d’euros. Sans parler des gains en trading, que j’espère juteux pour eux.
Les politiciens ressemblent finalement à tous les joueurs de casino du monde ou à tous les addicts du surendettement. Leur grande théorie consiste à dire qu’on ne doit pas considérer un Etat comme un ménage. Et s’ils se trompaient ? S’il fallait justement considérer la gestion comme celle d’une entreprise et d’un ménage. Au moins, cela aurait arrêté les pillards grecs avant qu’ils n’endommagent trop leur pays… empêché que les brutes US gagnent un gros paquet d’argent et enfin, que les hypocrites français montrent le côté pervers et orienté de leurs jugements.
Charles Dereeper
 


 

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

2 commentaires