Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

«La reconfiguration de l’euro approche… !»

Audience de l'article : 2045 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
bricoleurop 

Mes chères contrariées, mes chers contrariens !


Avant de passer aux choses sérieuses du genre « l’effondrement » de l’euro, et comme c’est à la mode, je souhaitais moi aussi comme nos « zélus » faire acte de contrition et de transparence en partageant avec vous de la façon la plus exhibitionniste possible l’ampleur de mon patrimoine.

Je possède donc :

Actif

1 téléphone de marque Samsung dont je me sers pour lire mes mails. Valeur 1€ grâce à un réengagement (ruineux par ailleurs) de 24 mois auprès de mon opérateur téléphonique préféré.

1 Ordinateur portable de marque HP avec tout plein de Giga, de Ram et « intel inside ». Il faut dire que c’est mon outil de travail, donc je ne le déclare pas dans mon « non-ISF » dans la mesure où je le considère comme un bien professionnel (699€).

1 Voiture de marque Dacia sans chauffeur mais j’ai la clim. Et comme je suis très riche j’ai pris un haut de gamme. Le modèle Prestige. J’espère que malgré cette concession au plus grand des luxes vous continuerez votre abonnement gratuit au Contrarien Matin.
 
Passif

1 femme (demandez à Montebourg).

Quelques gosses

… et beaucoup de crédits (comme Montebourg).

Actifs au black et cachés

Voilà ça c’était pour la partie officielle. Maintenant pour la partie officieuse, « Je n'ai pas, je n'ai jamais eu, à aucun moment, un compte en Suisse ».

Et quand bien même j’en aurai un que je ne serais pas suffisamment con pour le dire publiquement.

Mais bon. François Normal 1er vient d’annoncer la création d’un machin chargé du contrôle des « zélus ». La presque seule bonne nouvelle  dans tout ça c’est qu’il a parlé de la création d’un machin judiciaire. C’est un bon début. Dommage que ce soit juste un Procureur dépendant du pouvoir politique qui soit dans ce projet en charge des poursuites… C’était presque bon. Allez encore un effort et on refile ce pôle de contrôle aux juges Gentil et Van Ruymbeke. Et là vous pourrez commencer à numéroter vos abatis et vos comptes en Suisse. En ce qui me concerne j’aime bien ces juges, ils me sont forts sympathiques par leur côté incorruptible et service public.

Voilà donc la valeur totale de mon patrimoine s’élève à 1€ symbolique plus les 15 000 euros de valeur pour ma Dacia. Soit environ 15 001€. Je ne détiens ni PEA ni Assurance-vie. Surtout pas d’assurance-vie. D’ailleurs je ne sais pas si vous avez remarqué la confiance que nos hommes politiques portent dans ce type de placements car aucun n’en a. Mais alors aucun. Donc je ne saurais que trop vous conseiller de faire comme eux. Surtout pas d’assurance-vie. Evidemment ils savent très bien qu’ils vont tout perdre vu que ce sont eux qui vont voter les lois pour vous ruiner. C’est certainement l’un des enseignements les plus passionnants de toute cette affaire de transparence.

Nos « zélus » n’ont eux non plus d’actions. Il y en a même un qui déclarent 120€ sur son PEA. Autant dire rien. Donc je serais vous, je me tirerais de la bourse aussi.

Allez après les bouffonneries, revenons aux vraies choses sérieuses.

Georges Soros déclare que l’Allemagne doit accepter la monétisation ou sortir de l’euro

« L'Allemagne a le choix entre les euro-bonds et quitter la zone euro », c'est par ces mots que George Soros s'est invité dans la campagne électorale allemande lors d'une sévère leçon d'économie à l'adresse de l'Allemagne d'Angela Merkel.

J’avais d’ailleurs écrit déjà à plusieurs reprises sur ce sujet, notamment un papier intitulé « Messieurs les allemands sortez les premiers ». Car oui Georges Soros a raison.

L’une des solutions à cette crise est monétaire. Il faut soit plus d’Europe, soit moins d’Europe. Si l’Allemagne n’est pas prête à participer et disons-le à payer pour les autres, en tout cas en partie, cette crise sera insoluble et l’Europe périra dans la dépression économique qui a déjà commencé.

Les choses devraient enfin s’accélérer dès la fin septembre après les élections en Allemagne tant les mécanismes européens de stabilité et de sauvetage sont à bout de souffle et ne fonctionnent tout simplement pas.

Je maintiens que la sortie de l’Allemagne de l’euro serait la solution économiquement la plus élégante mais surtout la plus efficace tant une austérité violente n’est pas la solution pour redresser les économies du sud de l’Europe dont la France.

Je vous conseille la lecture intégrale de l’article de la Tribune qui revient très longuement sur les propos tenus par Geroges Soros dont l’avis ne doit pas être pris à la légère. Oui l’Euro va rapidement être reconfiguré. Rassurez-vous. Il n’éclatera pas (c’est négatif). Il évoluera, ou sera reconfiguré, ou tout autre terme qui semblera plus positif en terme de communication.

Bruxelles inquiète pour l'Espagne et la Slovénie

Autre signal d’alarme, la Commission européenne s'est vivement inquiétée de la situation économique en Espagne et en Slovénie et a demandé à ces deux pays de la zone euro de lui soumettre rapidement un programme de mesures cherchant à corriger ces déséquilibres jugés excessifs.

Lorsque l’on dit que la Slovénie est sans doute la prochaine Chypre on ne se trompe sans doute pas de beaucoup, le problème c’est que les prétendants ne manquent pas. L’Espagne s’enfonce également dans un naufrage économique dont on peine ici à prendre la mesure réelle, à tort d’ailleurs car, ce qui se passe en Espagne préfigure, si rien ne change, ce qui va se passer en France en 2014.

Il ne faut pas oublier non plus que lorsque la Commission européenne s’inquiète, vous avez toutes les raisons d’avoir très peur. Le moment où nous devrons prendre nos pertes s’approche. Pensez à mettre à l’abri une partie au moins de votre patrimoine et à vous préparer à des moments particulièrement difficiles.

Selon le spiegel allemand, la Grèce va devoir rapidement faire comme à Chypre : vider les comptes en banque des gens.

Après la suspension d’un projet de fusion entre la Banque Nationale de Grèce et l’Eurobank, en raison de problèmes de capitalisation et de l’opposition des bailleurs de fonds internationaux de la Grèce, le magazine allemand Spiegel a dit qu’il croit que le gouvernement grec envisage de confisquer une partie des dépôts dans les banques comme cela s’est produit sur Chypre .

Selon le magazine le gouvernement grec est arrivé au bout du bout de la politique d’austérité et ne peut plus aller plus loin. Dès lors, il ne reste plus que la solution de la ponction sur les comptes bancaires.

Les allemands ne souhaitent pas sauver une fois de plus la Grèce.

Chypre était bien un test, un laboratoire et un précédent.

Si la Grèce procède à une saisie sur les comptes, c’est un bankrun qui aura lieu en Europe car plus aucune confiance ne pourra être accordée par les peuples à leur système bancaire.

Alors nous aurons sans doute bientôt un autre hold-up en Europe.

La seule question qui subsiste est de savoir quand.

Encore une fois, soit plus d’Europe et les allemands devront payer pour les autres, soit les allemands ne paient pas (ce que l’on ne peut pas leur reprocher) et dans ce cas il faudra moins d’Europe.

Nous arrivons au bout de 5 ans de crise soit environ 2 000 jours à l’heure des choix. Des vrais choix et nous ne pourrons pas y échapper. C’est pour cela qu’une pression très forte est mise sur François Hollande par les « médias » au sens large, car même si peu vous le disent publiquement, tout le monde connait désormais parfaitement la gravité de la situation.

Quant aux petits patrimoines de vos « zélus » ils sont certainement révélateurs de la préparation de chacun d’eux pour essayer de mettre à l’abri ce qu’ils peuvent encore protéger. Alors pour une fois, et je le dis sérieusement, faites comme eux. Pas d’assurance-vie et comptes en Suisse. Pour les pièces d’or vous savez vers qui vous tourner.

 
Charles SANNAT
Editorialiste et rédacteur du Contrarien Matin
Directeur des Études Économiques Aucoffre.com
http://www.lecontrarien.com/

 
http://greece.greekreporter.com/2013/04/09/spiegel-suspects-deposits-haircut-in-greece/

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20130410trib000758603/la-magistrale-lecon-d-economie-de-george-soros-a-angela-merkel.html

http://www.boursorama.com/actualites/bruxelles-inquiete-pour-l-espagne-et-la-slovenie-75cb055f08647eeb57f6a97408bed5d5

 
 
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire alex6 jeudi, 11 avril 2013 23:50 Posté par alex6

    L'un dans l'autre, l'Allemagne n'a pas plus les capacites de payer quoique ce soit que les autres. Derriere la reussite economique indiscutable de ces dernieres annees, on oublie que se cache une dette equivalente a celle de la France que les Allemands devront aussi regler un jour.
    La pseudo austerite grecque n'a jamais vu les depenses publiques diminuer de maniere importante et l'etat fonctionne toujours a perimetre equivalent (sauf pour quelques privatisations) ce qui ne prouve qu'une seule chose: les hommes d'etat ne lacheront rien, ni la-bas ni en France.
    Soit un choc type Nouvelle-Zelande est applique des maintenant et le pays peut esperer s'en sortir a un horizon de 10-25 ans, soit c'est la generation des enfants actuelle qui est sacrifiee a une vie de misere.