Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
cryptopassion

Europe : les déséquilibres des balances Target 2 repartent à la hausse.

Audience de l'article : 2296 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
Votez pour cet article
(1 Vote) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Regardez cette courbe, extraite du site yardeni.com :


target2

Les interventions de la BCE avaient temporairement réussi à inverser la tendance, après le début de crise financière et monétaire qui a secoué la zone euro en 2011/2012, et les capitaux qui avaient fui l'Europe du sud étaient en partie revenus...Mais les fondamentaux à l'origine du problème en 2011 n'ont pas changé : Les différences de compétitivité entre l'Europe du Nord et l'Europe du Sud se sont creusées, la monnaie unique empêche tout ajustement qui compenserait cela, et les salaires restent suffisamment rigides pour que la correction de ces déséquilibres ne soit pas possible.

Le mécanisme de creusement de ces déficits est simple : l'Italie, l'Espagne, le Portugal, La Grèce ne parviennent plus à exporter suffisamment à cause d'une compétitivité insuffisante (salaires trop hauts, impossibles à corriger par une dévaluation monétaire), et continuent d'importer en excès en achetant à crédit à l'Europe du Nord.

Résultat : la dette de l'Europe du sud augmente, et les créances de l'Europe du Nord aussi. Jusqu'à un moment où la situation devient intenable sur les marchés, et dans ce cas on prépare un bon plan bien socialiste, en demandant aux pays d'Europe du Nord de payer pour renflouer ceux d'Europe du sud et les aider à rembourser leurs dettes. Ce qui incite évidemment à toujours plus d'irresponsabilité.

La monnaie unique, dans le contexte actuel des pays européens, est par nature une création socialiste, vu qu'elle conduit à faire payer par les meilleurs et les plus responsables les choix des plus mauvais.
Ceux qui prétendent le contraire en disant qu'il suffit de laisser les salaires s'ajuster librement sont dans l'utopie, tout le monde sait que cela n'arrivera jamais !

Les deux seules issues possibles aujourd'hui pour la zone euro sont :

1) L'éclatement et le retour à une situation saine, à savoir une zone de libre échange entre pays souverains monétairement et économiquement, qui seront récompensés ou sanctionnés en fonction de leurs choix monétaires et économiques.

2) Tenter la construction d'un super-état ou le renflouement permanent de l'Europe du Sud par l'Europe du Nord sera institutionnalisé. Certains diront que ce schéma a fonctionné pour l'Allemagne de l'Est. Sauf que ce qui était possible dans le cadre de l'Allemagne de l'Est (16 millions d'habitants) ne le sera certainement pas dans le cas de l'Europe du sud (plus de 120 millions d'habitants...si on n'inclut pas la France dans le groupe), et aboutira à des tensions qui deviendront rapidement intenables entre les membres de l'U.E.

Les déséquilibres des balances Target 2 sont presque revenus aujourd'hui à leurs plus hauts de 2011-2012, et au rythme actuel, ils pourraient les dépasser d'ici 6 à 9 mois. Ils risquent donc de faire parler d'eux dans les trimestres à venir !


loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

2 commentaires