Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
cryptopassion

Un exploit keynésien historique !

Audience de l'article : 8752 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 17 réactions
Votez pour cet article
(121 Votes) - Note : 4.50
Partagez cet article avec vos connaissances

Je tenais à écrire ce petit article pour saluer un exploit historique réalisé mardi dernier par les économistes et dirigeants keynésiens qui pilotent nos économies depuis plusieurs décennies.

 

Après plusieurs décennies d'effort intense pour relancer sans cesse la consommation par la dette, grâce à de brillantes politiques monétaires et aux savants calculs associés, grâce à de toutes aussi brillantes manipulations de taux d'intérêt pour entraîner les ménages à s'endetter au maximum, et même au delà,  et grâce enfin à un dopage très pointu de l'économie basé sur des déficits publics de plus en plus insoutenables, nos entraîneurs keynésiens ont réussi la semaine dernière à faire tomber un record qui datait de plus de 79 ans.

 

La monnaie unique européenne et l'interdiction faite aux états de mener une politique monétaire indépendante et adaptée à leur environnement économique a aussi apporté une contribution essentielle à cette réalisation, tout comme les idéaux de mai-68 ("inutile de produire, profitons de l'instant présent, c'est la consommation à crédit qui crée la richesse").

 

Saluons enfin le rôle de conseil essentiel de certains prix Nobel d'économie dans la genèse de ce record, je pense en particulier au grand spécialiste de la fuite en avant dans la dette et de la planche à billets qu'est Paul Krugman.

 

Voici donc ce nouveau record :

 

Entre le 3/9/1929 et le 8/7/1932, à l'occasion de la grande crise économique des années 30, le Dow jones passait d'un sommet à 386 points à un point bas à 40,56. Soit une baisse de 89,5%, qui constituait jusqu'ici la référence historique en matière de krach boursier.

 

Entre le 7 novembre 2007 et le 4 octobre 2011, l'indice de la bourse Grecque Athex 20 est passé d'un sommet de 2856,78 points à un point bas de 288,96, soit une baisse de 89,9%.

 

 

La Grèce est donc le premier pays à battre le record de baisse de la crise de 1929. Et nul doute que grâce à la poursuite des efforts de la "troika européenne", qui continue de perfuser ce pauvre pays devenu insolvable, et maintient sa stratégie de fuite en avant dans la dette, tout en l'étranglant dans le même temps par une monnaie trop forte et inadaptée à sa situation économique, ce record de baisse sera de nouveau battu.

 

Si nous continuons sur la lancée actuelle, au lieu d'utiliser des politiques de  mise en faillite ordonnée pour toute institution insolvable (voir cet intéressant article de Vincent Bénard à ce sujet), d'autres pays, de plus en plus nombreux, ne manqueront pas de rejoindre le club très fermé de ceux qui ont réussi à battre le record de chute boursière de la crise de 1929.

 

Malheureusement pour les populations concernées, il ne s'agit pas seulement d'un record de chute boursière. Ce genre de "records" est toujours associé à d'autres records qui frappent directement les ménages : taux de chômage, perte de pouvoir d'achat, destruction de l'épargne.

 

 

 

Vous pouvez suivre mes anticipations économiques, la composition de mon PEA et mes opérations avec ma lettre Boostez votre PEA ! .

 

Loïc Abadie

loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

17 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Loic ABADIE jeudi, 13 octobre 2011 20:26 Posté par Loic ABADIE

    @ Kasting : Le BXX (LSK8 maintenant) est aujourd'hui à 36.
    Je ne le vois pas arriver à 70 (c'est à dire gagner presque 100%) en une seule vague de baisse (il faudrait pour ça du -35 à -40% sur les indices, en tenant compte du bonus offert par le levier constant qui capitalise les gains quand la baisse est régulière). ça n'est pas impossible (cas de krach du marché), mais le marché baisse souvent de façon moins brutale, avec des rebonds intermédiaires.

    Par contre quelqu'un qui réussirait à procéder par étapes, en achetant par exemple à 32, revendant à 50, rachetant à 40 et revendant à 60 gagnerait au final plus de 100%, sans avoir besoin du cours à 70. Ce type de tracker baissier n'est pas fait pour être conservé sur le long terme, il est adapté pour des swings baissier sur quelques semaines. A chaque gros excès de pessimismedu marché, il faut les vendre et attendre un rebond technique suffisant pour reprendre position. Sinon l'érosion (beta-slippage) mange une partie importante des gains, et en cas de rebond long type 2009-2010, ça se transforme en lourdes pertes !

  • Lien vers le commentaire Loic ABADIE mercredi, 12 octobre 2011 17:00 Posté par Loic ABADIE

    A Kasting, pour le rebond en cours, on peut estimer le potentiel restant sur l'eurostoxx (support du BXX) à 4 ou 5% (zone 2470 / 2500), soit une baisse de 8 à 10% sur le BXX, avant la prochaine vague de baisse.
    Ces chiffres ne sont qu'indicatifs, et seront à préciser en fonction du comportement des indicateurs de sentiment de court et moyen terme (EPCR5j, VIX, nova/ursa).

  • Lien vers le commentaire Loic ABADIE lundi, 10 octobre 2011 19:27 Posté par Loic ABADIE

    A Xwinner : C'est à mon avis un rebond technique qui devrait être plus long et plus marqué que les précédents, destiné à corriger une séquence baissière elliottiste en 5 vagues (fin février - septembre), et qui a encore du potentiel de progression.
    Une situation qui ressemble pour l'instant à celle d'avril 2008 (voir [l'article de Claude Mathy->http://www.objectifeco.com/bourse/conseils-analyses/article/claude-mathy-vous-reprendrez-bien-une-tranche-de-mon-krach-salami] à ce sujet).

  • Lien vers le commentaire yves dimanche, 09 octobre 2011 09:58 Posté par yves

    La France a beaucoup plus de points communs avec la Grèce qu'elle ne le pense : déficit commercial croissant, dettes publiques explosives, un sur-effectif de fonctionnaires, une compétitivité en baisse, des transactions en liquide non déclarées au fisc, une classe politique de plus en plus parasite/corrompue et une population qui adore toujours plus de dépenses publiques/sociales tout en souhaitant que ce soit les autres qui les financent. Alors contre ce système progressivement à la dérive, votons ABADIE 2012 ;-)