Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne !

Je vis en contraste extrême entre Bangkok la sauvage torride et la jungle encore préservée du sud pacifique du Costa Rica. 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.



Inscription à ma newsletter BOURSE / INVESTIR / PRODUCTIVITE 
(2 emails par mois)

==> C'est ici

Charles-Dereeper

charlesjungle
NOUVEAUTE 2017


Suivez mes "conneries" et ma life sur INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

Anticiper l'avenir économique sans jamais se tromper à l'aide de la démographie

Audience de l'article : 4758 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 1 réaction
Votez pour cet article
(81 Votes) - Note : 4.40
Partagez cet article avec vos connaissances

Comment parler simplement de la démographie économique ?

Croyez vous au scénario japonais pour la France ? Pourquoi les départs à la retraite des baby boomers sont explosifs économiquement ?

Je reçois régulièrement des questions sur ces sujets. De nombreux éditorialistes abordent d'ailleurs le modèle japonais qui peut éventuellement représenter l'avenir de la France, SANS JAMAIS relever le point central, à savoir la démographie. En matière de tendances économiques, c'est l'outil le plus fiable que j'ai pu observer depuis que je suis en Bourse, ce qui remonte à 1992. Ce même outil est le plus nié par les médias et économistes...

Qu'est ce que la démographie économique ?

En clair, il se trouve que les occidentaux dans tous les pays industrialisés ont des comportements de masse en fonction de leur âge. Les USA ont enregistré des milliards de données économiques depuis plusieurs décennies et des analystes ont pu chiffrer précisément ces comportements. Globalement, le schéma de vie de la grande majorité des habitants est à peu près identique, avec l'âge du premier enfant, de l'achat de la première maison, de l'accès à des postes mieux rétribués, du pic de pouvoir d'achat entre 50 et 55 ans, du départ à la retraite avec une perte moyenne de pouvoir d'achat de 30%, du downsizing immobilier qui voit systématiquement les personnes qui arrivent à 70 ans, revendre leurs immenses maisons au profit d'un lieu de vie de plein pied, mieux adapté à l'évolution de leurs capacités physiques... la liste des enseignements est longue.

La puissance de la démographie économique, c'est que nous disposons facilement des statistiques des naissances et des décès. Du coup, par classe d'âge, nous savons à peu près la quantité de personnes qui va suivre la "pattern" de base du consommateur qui correspond à son âge.

Quand vous avez des chocs démographiques liés à la présence de guerre, vous récupérez des bouchons sur certaines classes d'âge et des trous sur d'autres. Il ne faut donc pas avoir été à HEC pour savoir qu'un bouchon sur une classe d'âge provoque une forte hausse de la demande sur la denrée qui correspond au comportement d'achat habituel.

Prenons un exemple concret : on sait pertinemment que la tranche 50 / 55 ans atteint son pic de pouvoir d'achat, qu'elle dépense souvent dans l'immobilier et la consommation. Aux USA, le baby boom a démarré comme en France en 1947 pour se terminer autour de 1965, soit entre 17 et 18 ans, avec le gros de la vague entre 1950 et 1960. C'est le plus gros choc de l'histoire de l'humanité au niveau démographique. Quand vous croyez au raisonnement que j'expose, vous prenez votre calculette et vous vous dîtes que entre 50 et 55 ans plus tard, il va y avoir une méga hausse de la demande immobilière, ainsi qu'une folie consumériste. Cela donne donc en timing, entre 2000 et 2010. Si vous prenez l'histoire sur deux siècles des prix immobiliers américains, déflatés, donc débarrassés des vols des politiciens et fonctionnaires véreux sur la valeur de la monnaie, vous obtenez sur cette même période le seul moment où l'immobilier a créé de la valeur.

Graphique accessible ici, source Robert Schiller : http://www.charlesdereeper.com/images/10pointsparan-6.jpg

Un hasard ?

Pour moi, non. Une majorité d'américains a touché son max d'argent et l'a dépensé. Pris dans une vague d'euphorie, tout le monde s'est endetté pour pousser plus loin le bouchon. Bien sûr, si vous n'avez pas ce flot de demande, aucune hausse n'est possible, quelque soit le niveau des taux d'intérêts, des politiques ou du comportement des banques. Nous accusons en permanence tous ces coupables, alors qu'il s'agit en fait d'un comportement de masse de centaines de millions de monsieur et madame Michue qui ont tous voulu faire au même moment la même chose. L'offre ne pouvait pas suivre et s'est adaptée par la hausse des prix. Si ce que j'écris n'était pas vrai, alors les politiques de relance fonctionneraient. Or, nous constatons tous les jours leurs échecs, malgré leurs coûts exorbitants.

Revenons maintenant aux départs en retraite. Les retraités consomment en moyenne 30% de moins et sont vendeurs nets d'immobilier à partir de 65/70 ans, l'amélioration permanente de la médecine faisant reculer petit à petit ce seuil.

Pourquoi je prédis que l'immobilier en France ne ressemblera en rien entre 2010 et 2020 à ce qui a lieu depuis 40 ans ? Pourquoi je m'attends à ce que la France soit incapable d'atteindre son seuil minimum de 3% de croissance annuelle du PIB pour ne pas s'écrouler sous le poids de son organisation sociale illusoire ? Parce que tous les retraités du baby boom vont changer petit à petit sous l'effet de la vieillesse leur comportement de consommateurs et qu'en face, il faut attendre 2020 en France pour que la génération de l'an 2000 entre en scène et ait la possibilité de compenser en nombre l'offre. Il y a un gros trou démographique dans tous les pays occidentaux qui est impossible à annuler. La demande va s'écrouler sur certains produits encore très demandés aujourd'hui.

Gober que les politiciens ou l'Etat peuvent arranger cette situation, cela revient à croire au Père Noël à un âge adulte avancé.

Prenons maintenant le cas de l'Allemagne et du Japon, les deux économies mondiales les plus exportatrices de la planète depuis plusieurs décennies. Elles sont en fait les deux grands perdants de la Seconde Guerre Mondiale. Ces deux pays ont la caractéristique commune d'avoir connu un boom de la démographie AVANT la seconde guerre mondiale et non comme en Europe, après. Leur pic de pouvoir d'achat pour ces deux pays correspond à la période 1985 - 1990. Au Japon, la bulle immobilière et marchés boursiers sont totalement calés dessus. En Allemagne, en pleine folie mondiale sur l'immobilier, les cours ont poursuivi leur déclin...

Depuis 1990, l'Allemagne et le Japon font face à une demande intérieure que les commentateurs disent anémiques. Tous les occidentaux plaquent des dizaines de scénarios explicatifs de ces phénomènes, mais sans jamais aborder la démographie négative. Ces deux économies n'ont pas eu d'autres solutions que de se tourner vers le commerce extérieur pour compenser leurs failles intérieures, c'est à dire qu'elles manquaient cruellement de consommateurs tout simplement.

C'est juste une question de quantité de monsieur et de madame. Si l'économie était plus compliquée que cela, ce serait super dur de gagner de l'argent, alors qu'avec la démographie, vous savez à l'avance qui va faire quoi en moyenne. A vous de vous adapter...

Aujourd'hui, l'Europe et les USA vont entrer dans le même process que celui du Japon ou de l'Allemagne, à la différence près qu'il n'y aura personne pour acheter à l'export les produits... il n'y a aucune porte de sortie pour la prochaine décennie, à moins que la Chine arrête de stériliser ses immenses excédents et les remettent en jeu dans sa demande intérieure, ce qui est loin d'être garanti.

Vous connaissez la célèbre phrase d'Einstein : "la folie des hommes consiste à recommencer chaque jour la même chose en espérant à chaque fois un résultat différent"... Je l'adore.

Je ne m'attends donc pas à un scénario à la japonaise comme certains ont peur, mais à un déclin bien plus prononcé, une sorte de passation de pouvoir entre l'occident industrialisé et les pays émergents. Perdre un leadership n'est jamais une partie de plaisir... Pour tous ceux qui peuvent, je le répète : fuyez la France. Notre pays ne va pas s'écrouler. Je n'y crois pas une seconde. Il va juste stagner et vivoter à l'horizontal pendant dix ans, comme l'a fait le Japon ou l'Allemagne si on fait abstraction des exportations. Conséquence, il sera extrêmement dur et ardu de progresser dans un tel système, alors que le monde émergent offrira de l'argent facile à gagner.

Un exemple concret : le Vietnam. Entre 2000 et 2009, le nombre d'entreprises enregistrées a été multiplié par 29. Pendant les années 2008 et 2009, où l'économie mondiale était en crise, le nombre de nouvelles entreprises a continué d'augmenter (+ 12,2% en 2008 et + 29,4% en 2009).

En même temps, j'ai suffisamment vécu pour savoir que les occidentaux sont moutonniers et maso, englués dans leur confort de vie. Le débat est plus profond. Les français seront probablement heureux de conserver ce qu'ils ont déjà même si les choses n'avancent plus. Ils se moquent que les autres les rattrapent ou que leur niveau de vie progresse fort. Ce qui compte beaucoup en revanche, c'est que tous les français soient logés à la même enseigne. Les riches doivent disparaître du circuit. Les têtes qui dépassent sont priées d'être coupées ! L'appauvrissement lent de la majorité doit être supporté et vécu par tous. Que des dissidents cherchent à éviter cette voie désagréable est très mal toléré. On le voit, les politiciens ratissent la majorité des suffrages en exploitant cette combine depuis 1995. Vu de l'extérieur, c'est tout simplement ahurissant. Je me souviens d'un air désabusé d'un ministre de l'Europe de l'Est, qui expliquait oh combien le monde capitaliste était 100 fois meilleur, malgré ses imperfections, au communisme de masse. Il ne s'expliquait pas l'attitude des français rejetant l'économie de marché. Les pays de l'Est ont lutté pendant des décennies pour obtenir ce que nous avons et ils découvrent avec stupéfaction que des dizaines de millions d'individus crachent dans la soupe tant attendue !

Mon article s'adresse donc en priorité à tous ceux qui veulent "des pépettes", la liberté et une vie marrante, en dehors des sentiers habituels. A tous les autres, fans du communisme et du tout puissant Etat, détestez moi... 

Charles Dereeper

Pour suivre mes opérations boursières et patrimoniales en temps réel : ARGENT : gagnez +10% par an

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

1 Commentaire