Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

Conquérir la bourse

Qui sont nos élites, et quels changements pour la prochaine crise ?

Audience de l'article : 2288 lectures
Nombre de commentaires : 4 réactions

La récente affaire Benalla est intéressante du point de vue du débat sur les théories du complot, sur les compétences de nos dirigeants et leur personnalité.

Pensez vous sérieusement qu'un comploteur de très haut niveau et génial au point de pouvoir participer avec d'autres à un complot organisé sur plusieurs décennies visant à contrôler totalement la société serait capable d'un tel amateurisme ?

Propulser un jeune de 26 ans quasiment sans formation et sans expérience autre qu'ex gros bras d'un parti politique (le PS) au rang de quasi-chef de la sécurité élyséenne, doublant les services de protection officiels avec avantages de top-niveau inclus est quand même un peu léger de la part d'un "top-comploteur" !

Et la gestion totalement improvisée de la crise à laquelle nous assistons en ce moment l'est encore plus.

La vérité est que Macron, comme beaucoup d'autres dirigeants est arrivé à ce niveau grâce à une qualité : sa grande intelligence dans le domaine des relations sociales et humaines, et sa capacité à ressentir et à surfer sur l'opinion dominante. Pour le reste il est tout aussi "amateur" que vous et moi, et capable de bêtises qui seront amplifiées par les moyens d'actions dont il dispose en terme de copinages divers grâce au pouvoir.

Dans le même registre, que pensez-vous d'une autre "élite" à la tête de l'Union Européenne, Jean-Claude Juncker, titubant au dernier sommet de l'OTAN après une dose visiblement très élevée de "médicaments" maison contre la sciatique ?

juncker

Je trouve pour ma part simplement qu'il symbolise parfaitement la solidité et l'avenir des institutions européennes et de l'euro (!) mais n'a pas franchement la carrure d'un "super-comploteur".

Pour en revenir au sujet de l'article donc, nos élites ont une grande intelligence sociale. Le revers de la médaille, qui va de pair avec cette qualité, est qu'elles seront très grégaires et parfaitement alignées avec l'opinion dominante du moment au sein des classes moyennes et supérieures de la société. C'est une condition absolument indispensable pour pouvoir s'élever rapidement dans la hiérachie d'une grande institution bancaire ou étatique.

Nos élites sont en fait le miroir grossissant de la psychologie des foules dominante du moment, et rien de plus. En période de fort optimisme comme en ce moment, l'opinion dominante (représentée par les classes moyennes / supérieures de la société) ira vers la sous-estimation du risque et l'inclusion.

L'inclusion signifie la foi absolue dans l'Europe fédérale, l'union monétaire, puis à terme un gouvernement mondial, ainsi qu'une politique d'immigration non sélective.

La sous-estimation du risque se traduit notamment par la conviction que les déficits publics peuvent grossir quasiment indéfiniment et que toutes les crises sont contrôlables via l'action des banques centrales (impression de monnaie, quantitative easing et taux zéro pour relancer le crédit).

En période de crise (si la crise dure), la psychologie des foules dominante s'inverse et bascule vers l'exclusion, le repli et l'aversion au risque, et les classes moyennes ont en plus tendance à "lâcher" l'opinion dominante des classes supérieures de la société pour rejoindre celle des classes défavorisées.

Les politiques fédéralistes, pro-euro devraient donc s'inverser lors de la prochaine crise, avec également une politique d'immigration nettement plus sélective, avec l'arrivée au pouvoir un peu partout de dirigeants qui seront cette fois le miroir de la nouvelle opinion dominante formée par les classes défavorisées et moyennes nettement plus pessimiste.

Je détaillerai dans les prochains articles les mécanismes qui seront à l'oeuvre dans ces changements à venir, et surtout les conséquences pour nous (épargnants et investisseurs)...Vous pouvez déjà trouver des réponses détaillées sur ces conséquences et les mesures à prendre dans la formation "le Bouclier"

 

 

 

loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

4 Commentaires

  • Lien vers le commentaire banville dimanche, 29 juillet 2018 06:04 Posté par banville

    https://twitter.com/OnlineMagazin/status/1017461177738317825

    http://www.voltairenet.org/article196012.html

  • Lien vers le commentaire midahuen steave mardi, 24 juillet 2018 22:49 Posté par steelskeel

    il est vrai que l'abstention etait élévée, mais qu'est ce qui a porté macron au trone? les couillons d'électeurs et leurs oeilleres proUE, pro-euro. et macron est le parfait representant de ce federalisme UE, tout atlantiste qu'il est. quand asselineau a fait son speech, tout le monde avait l'air de découvrir qui c'est et subitement qu'un autre son de cloche fondé sur le raisonnement pouvait exister. quand l'idée du brexit a commencé à germer, il faut voir comment les francais se sont mis vent debout contre, à tacler les anglais de tout et n'importe quoi. 
    Loic a bien raison de dire que les politiques ont l'intelligence de surfer sur la betise et la stupidité des gens. Qui pourraient les en blamer au fond? tout le monde sait que la democratie n'existe plus depuis belle lurette que la france s'est maquée dans une dictature nommé UE.

  • Lien vers le commentaire zoulou2 mardi, 24 juillet 2018 15:09 Posté par zoulou2

    Je suis d'accord. Macron n'a pas été élus par son intelligence, mais par le refus des gens de voter

  • Lien vers le commentaire hftrade mardi, 24 juillet 2018 13:59 Posté par hftrade

    pas d'accord avec cet article, je prefere nettement vos articles financiers (en general d'accord avec ceux-la)

    Comme certains l'ont dit, on parle pas ou plus de complot quand ca s'affiche aux yeux de tous
    Et cette affaire demontre que la republique francaise n'est pas tres differente d'une republique bananiere (police parallele dependant directement du president avec service de renseignement)
    Ces gens se foutent ouvertement du peuple et ne s'en cachent meme plus et ne prennent plus aucune precaution (cfr spectacle elysee)

    macron a fait un score de 24% au premier tour des presidentielles, pas de quoi pavoiser sur son intelliogence sociale. Les autres candidats ont ete ecartés par des manigances juridiques ou autre. le fait est que la france est tres divisée, politiquement (retour de la lutte des classes), communautairement , les presidents se foutent ouvertement de la g* du peuple et les insultent (sans-dents, moins que riens, faineants, les bretons sont la mafia)

    la vraie mafia ce sont les hauts fonctionnaires francais. si vous connaissiez les passe-droits et pivileges de ces gens, sans parler de leur arrogance et suffisance (j'en ai reoncontré)

    De plus tous ces elus se connaissent entre eux, l'assemblée nationale c'est du theatre ou plutot du cirque. je connais meme des exemples ou ils sont grands copains dans le privé et "adversaires politiques" pour la populace.