Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
cryptopassion

Les experts keynésiens nobellisés ont battu un nouveau record !

Audience de l'article : 2648 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
Votez pour cet article
(2 Votes) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances

Parmi les innombrables articles et analyses hautement comiques que nous avons pu entendre ou lire dans les médias ces derniers temps sur l'élection américaine, un expert, prix Nobel d'économie et grand leader de l'église Keynesienne mondiale, vient de se distinguer par une performance assez exceptionnelle. Un record du monde en fait.

Habituellement, les prévisions de ces experts peuvent être infirmées par les marchés au bout de quelques mois, ou quelques trimestres, mais ils parviennent à faire illusion le temps qu'on oublie ce qu'ils avaient écrit. Parfois, avec un peu de chance, il leur arrive de tomber juste un peu plus longtemps.

Mais là, Paul Krugman vient de pulvériser tous les records, en affirmant à minuit 42 mercredi matin sur le NY Times (sorte d'équivalent bobo américain du journal "Le Monde") que "les marchés ne se remettraient jamais de cette élection", après avoir vu les futures US en chute libre (ils étaient effectivement à -4% environ au moment de la publication de son "analyse").

Entre minuit 42 et 9h40, l'heure à laquelle le Dow Jones, 10 minutes environ après l'ouverture de Wall Street, a dépassé son cours de clôture d'avant élection, il s'est écoulé 8 heures 58 minutes. Le temps nécessaire pour que les marchés donnent une leçon à Paul Krugman (qui s'est autoproclamé au passage "spécialiste des marchés" dans son analyse) !

Je pensais qu'en cas d'élection de Donald Trump, ces marchés auraient mis trois ou quatre jours pour retoucher de nouveaux plus hauts, comme pour le Brexit, mais ils ont été encore plus rapides !

Comme ce sont ces mêmes experts qui sont actuellement la référence en matière de politique économique des décideurs de notre monde, et organisent depuis quelques décennies les politiques de relance artificielle de l'économie par la croissance illimitée de la dette, nous pouvons être vraiment rassurés.

P.S : Après cette terrible fin du monde économique signalée par Paul Krugman, qui a détruit les Etats-Unis ce 8 novembre 2016, le Dow Jones vient de marquer un nouveau record historique.

indu1011

 

loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire karlusson vendredi, 11 novembre 2016 17:00 Posté par karlusson

    Loic, c'est aussi cette "croissance illimitée de la dette" qui gonfle les marchés et inhibe leurs volatilités fondamentales.

  • Lien vers le commentaire ursus35 jeudi, 10 novembre 2016 22:21 Posté par ursus35

    Mais pourquoi juste le Dow ? Le SP500 et Nasdaq se sont arrêtés sous leur plus haut alors que le Dow a pulvérisé sa résistance ! pourquoi ?