Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
david renan telechargement livre

Les Anglais lâchent-ils les américains? Rencontre Xi et Cameron !

Audience de l'article : 803 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(1 Vote) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances
jinping cameron
Bon passons sur les acteurs dans le Pub anglais qui font office de clients triés sur le volet et qui prennent ostensiblement la pose, les moments de propagande ne manquent plus quel que soit le pays désormais.

Non ce qui est important c’est évidemment le soutien anglais à l’arrivée du Yuan dans les DTS, le panier de devises du FMI, conséquence inéluctable de la montée en puissance de la Chine dans l’institution présidée par Christine Lagarde.

Les Anglais, et en particulier la City, commencent à regarder vers la Chine plus que vers leurs cousins américains et c’est une excellente nouvelle aussi bien pour l’Europe que pour le monde.

Nos dirigeants politiques devraient comprendre que l’avenir appartient à l’immense continent eurasiatique auquel la France appartient. Nous pouvons aller par la route de Brest à Pékin en visitant l’Inde si nous le souhaitons.

La géographie ne divise pas ce continent. La politique oui. Et la politique américaine en particulier.

Charles SANNAT



LONDRES, 23 octobre (Xinhua) — Après un banquet d’Etat au palais de Buckingham et un dîner de bienvenue au Guildhall de Londres, le président chinois Xi Jinping a essayé jeudi soir quelque chose de moins formel en se rendant dans un pub près de la résidence du Premier ministre britannique David Cameron à Chequers.

Autour d’un fish and chips et de deux pintes de Greene King IPA, M. Cameron a accompagné M. Xi à l’occasion d’une soirée très britannique au « Plough at Cadsden », une auberge de campagne du XVIe siècle située dans les collines de Chiltern dans le Buckinghamshire (sud-est de l’Angleterre).

Après avoir passé 20 minutes au pub, M. Xi et son épouse, Peng Liyuan, ont rejoint M. Cameron et son épouse, Samantha, dans la résidence de Chequers pour un entretien et un dîner.

Les deux dirigeants y ont eu plus de quatre heures de discussions approfondies sur la gouvernance, les relations bilatérales et les affaires mondiales.

Lors d’une promenade sur la pelouse de la résidence avec M.Cameron, M. Xi a indiqué que sa visite d’Etat au Royaume-Uni était un énorme succès avec des résultats fructueux et qu’il était pleinement confiant dans le fait que les relations sino-britanniques allaient entrer dans une « âge d’or ».

« J’ai profondément ressenti la grande importance attachée par la partie britannique et vos attentes sincères concernant le développement de nos liens, ainsi que les sentiments d’amitié du peuple britannique à l’égard du peuple chinois », a déclaré le président Xi.

Citant la multitude des accords conclus par les deux pays, M. Xi a indiqué qu’ils avaient non seulement élevé les liens sino-britanniques à de nouvelles hauteurs, mais aussi posé les bases d’un approfondissement de la coopération bilatérale.

« La Chine est prête à renforcer la coopération mutuellement bénéfique avec tous les pays pour parvenir à un développement et une prospérité communs, ainsi qu’à renforcer la coopération avec la Grande-Bretagne dans des domaines tels que la réforme, l’innovation, l’Etat de droit et la lutte contre la corruption », a-t-il dit.

M. Cameron, pour sa part, a fait écho à M. Xi sur l’élévation des relations bilatérales, la qualifiant de « décision gagnant-gagnant » et exhortant les deux parties à mettre en œuvre les réalisations de cette visite.

Le Royaume-Uni, a-t-il dit, soutient la Chine dans son désir de jouer un plus grand rôle dans les institutions internationales, soutient la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures (BAII), la réforme du Fonds monétaire international et l’internationalisation du RMB. Il est aussi prêt à aider à promouvoir les relations Chine-UE.

Après avoir son passage au pub et le dîner à Chequers, M. Xi, accompagné de Mme Peng, a pris un vol pour Manchester pour le dernier jour de sa visite d’Etat. Là l’y attend un autre événement culturel de la semaine : une visite au Stade Etihad de Manchester City.

Chequers est la résidence privée des Premiers Ministres britanniques depuis 1921. La résidence est située à proximité d’Ellesborough, au sud d’Aylesbury, dans le Buckinghamshire, au pied des collines de Chiltern.

M. Xi est le premier président chinois à visiter Chequers. En accueillant M. Xi à sa résidence de campagne et au pub, M. Cameron lui a montré un sens de l’hospitalité au style familial.

Par rapport à leur réunion formelle au No10 Downing Street, cette retraite à la campagne contribue à créer une atmosphère plus détendue pour les discussions, au cours de laquelle les dirigeants ont pu se libérer de l’étiquette diplomatique et échanger des opinions comme s’ils passaient une soirée chez un ami, a estimé Xu Xiujun, un chercheur à l’Académie chinoise des sciences sociales.

Les analystes estiment que les interactions privées entre les dirigeants peuvent aider à mieux comprendre la façon de penser de l’autre et la situation dans le pays hôte, permettant ainsi plus facilement d’éviter les malentendus.

Chequers a accueilli de nombreux chefs d’Etat et autres dignitaires et a été témoin de nombreux grands moments historiques. Le dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev, le président russe Vladimir Poutine, les présidents américains Ronald Reagan et George W. Bush, ainsi que la chancelière allemande Angela Merkel en ont tous été les hôtes.
Poster un commentaire