Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

J'aime mon métier d'éboueur - une déclaration à laquelle j'ai longuement réfléchi

Audience de l'article : 2748 lectures
Nombre de commentaires : 3 réactions
Trouver sa place sur Terre et faire le travail correspondant, c'est pour moi la nouvelle utopie qui peut guider les hommes.
 
Le capitalisme fait beaucoup de dégats, sur la nature et sur les hommes. Et il repose sur deux choses qui font sa force : la concurrence qui est le moteur et l'argent qui est le carburant. En mettant les hommes en concurrence, ils se dépassent et innovent mais comme ils ne sont pas forcément tentés ou aptes  au combat, il y a l'argent pour les motiver. L'Histoire s'est chargée de prouver l'efficacité du sytème en montrant la suprématie du capitalisme sur le communisme.
 
Mais l'Histoire n'est pas finie et la compétition n'est pas le seul moteur de l'homme, l'exploitation d'une névrose ou même mieux d'un don est tout aussi efficace, le tout sans effort et sans souffrance !
 
Je trouve qu'un des principaux gains que l'on obtient en trouvant sa place sur Terre c'est la fin de la convoitise. Et si y'a bien un truc qui fout la merde entre les hommes c'est la convoitise. Le capitalisme passe son temps à à flâter la convoitise des uns pour les autres et donc à les éloigner de leur Chemin.

Ca m'a marqué, j'ai entendu une fois à la radio un éboueur qui disait qu'il aimait bien son boulot. Y'a rien de plus révolutionnaire pour moi qu'une remarque de ce type. Cela fait la nique aux communistes qui passent leur temps à t'expliquer que tout ça c'est la faute des méchants riches et tout ira mieux quand on les aura tous zigouillés. Ca la fait aussi aux capitalistes qui ne peuvent pas comprendre une chose pareille car pour survivre le système a besoin que tout homme convoite son voisin, ait envie de gagner plus d'argent que lui, le bonheur étant à ce prix. Et ça la fait également aux gauchos qui voudraient qu'on soit tous égaux et donc tous capables d'être PDG de Total.
 
Bien sûr, c'est surement plus complexe, mais ça me parait important de dire que le monde peut fonctionner parfaitement alors qu'on est tous différents, que l'on n'a pas les mêmes aptitudes et que la notion de marché fait que ce qui est rare est cher et donc que c'est normal qu'un génie du violon soit riche.
 
En d'autre terme, le viel adage, l'argent ne fait pas le bonheur prend toute sa force. Ce qui fait le bonheur c'est de trouver sa place sur terre.

Erwan Dereeper 
Poster un commentaire

3 commentaires

  • Lien vers le commentaire Jean-Claude Damant dimanche, 09 décembre 2012 01:11 Posté par IndySantista

    L'histoire d'Ulysse. 2à ans de voyages risqués pour finalement trouver que son lieu de vie est chez lui avec Penelope, télémaque.
    Les Grecs anciens avaient grande sagesse.
    Comme à l'école d'apprentissage: "Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place."
    Tout a été dit et comme à propos de Mozart, sa musique: "Il n'a rien inventé, il a retrouvé ce qui existait de toute éternité;"


    La société capitaliste par ses rouages  pousse à la schizophrénie. Rupture de l'arc intensionnel et on a des bribes d'hommes éparses....  

  • Lien vers le commentaire antoine mardi, 04 décembre 2012 07:48 Posté par antoinecr

    Quand j ai demarré ds la vie active j etais chef de rayon .... et j avais comme ambition de monter dans ma boite car j etais ainsi formaté : passer chef de secteur .... pour finir directeur.....ds 10 ans.

    Ma hierarchie etait ravie puisque corvéable à souhait . Il m a fallut moins de 2 ans pour comprendre ce que signifiait cette ambition : renoncement à mes idéaux, obligation d'obeir à des ordres imbéciles ou tout du moins ne correspondant pas à mes valeurs.....

    Si j avais laissé l'ambition guidée ma vie, tout du moins cette ambition qui n'etait pas mienne mais imposée - distilée - depuis si longtemps par un systeme éducatif et social qui me faisiat croire qu'elle etait mienne ..... je ne serais pas l'homme - heureux -  que je suis aujourd'hui car j'ai choisi mon ambition

  • Lien vers le commentaire zoulou2 mardi, 04 décembre 2012 03:28 Posté par zoulou2

    Chacun a des valeurs differentes, si on me donne a choisir a accrocher au mur, entre un tableau de Picasso et un poster papier, page central d'un magazine adulte, je choisis la page central du magazine.

    Faut etre con pour acheter un tableau qui coute plus cher qu'un appartement. (sauf pour frauder ou se defiscaliser).