Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

UE - Allemagne: le bras de fer est en place

Audience de l'article : 1259 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Suite de la décision de la Cour Suprême allemande :


Jeudi dernier, Mme LAGARDE a rappelé publiquement que la Banque centrale est «  une institution européenne, responsable devant le Parlement européen et sous la juridiction de la Cour de justice de l'UE  »


Vendredi, la Cour Européenne de Justice a aussi rappelé qu’elle était la « seule compétente » pour juger des actions de la BCE et qu’un jugement avait été rendu sur les faits mis en cause par la Cour Suprême allemande.

 « Les juridictions nationales sont obligées de garantir le plein effet du droit de l'Union»


Hier dimanche, Mme. Ursula von der Leyen a publié un communiqué où elle précise que


  1. « le droit européen prévaut sur le droit national » et que
  2. la Commission Européenne pourrait poursuivre l’Allemagne, de ce fait.

Rappelons que Mme. von der Leyen est allemande; deux fois ministre auprès de Mme. Merkel et vue favorablement par cette dernière comme pouvant lui succéder. Ce n’est pas une franc-tireuse incontrôlable.

____

De l'autre côté, l'ultimatum de trois mois lancé à la BCE par la Cour Suprême est toujours actif.


Les enjeux sont réels:
  • D'un côté, la porte ouverte à tout pays de s'affranchir du droit européen
  • De l'autre, la mise en évidence pour le peuple allemand de sa perte de souveraineté.

Sortie probable: une explication technique incompréhensible de la BCE et sans valeur contraignante; explication qui sera acceptée par la Cour Suprême dans un communiqué tout aussi incompréhensible.

Les autres alternatives améneraient à une crise structurelle.



Dans tous les cas, l'Allemagne pose ses jalons, pour justifier rétrospectivement d'une sortie de l'Euro.

Et si la situation se tendait, 
Mme von der Leyen pourra toujours démissionner la tête haute: "J'ai fait mon devoir dans le cadre de mes fonctions, mais c'est désormais contre mes convictions."
Elle resterait dans la course pour devenir la prochaine chancelière allemande.



« Mal sehen* »


* On va voir.
Poster un commentaire