Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
cryptopassion

Que se passera-t-il si le quantitative easing réussit ?

Audience de l'article : 7788 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 13 réactions
Votez pour cet article
(13 Votes) - Note : 4.77
Partagez cet article avec vos connaissances
C'est une question que je me pose régulièrement : Si j'avais tort, et si mon scénario déflationniste (que je défends chaque mois dans ma lettre Boostez votre PEA http://www.loicabadie.com/boostez_votre_PEA_loic_abadie.html ou même le dossier que j'ai écrit sur les possibilités de protéger son patrimoine quand une restructuration des dettes souveraines ou un deleveraging accéléré se feront sentir http://www.loicabadie.com/dossier_faillites_bancaires.html) , avec retour d'une forte récession aux USA, implosion de l'eurozone et ralentissement marqué de l'économie chinoise ne se réalisait pas, à quoi devrais-je me préparer en scénario alternatif ?

Pour que j'aie tort, ce qui est évidemment possible, vu que la situation actuelle est bien plus complexe que celle de 2007, et que nous n'avons pas de réel précédent historique sur lequel s'appuyer pour analyser la situation, il faudrait  :

- Un bon accord des partis politiques aux USA, et de l'ensemble des pays de l'eurozone, pour poursuivre la politique de fuite en avant dans la dette sans limite de durée. On verrait alors la FED racheter la dette publique américaine autant que nécessaire, et la BCE faire de même avec la dette des pays d'Europe du Sud (mais aussi celle de pays comme la France).

- Que la Chine poursuive et intensifie également sa politique de soutien à l'expansion d'une bulle de crédit axée sur l'immobilier et le surinvestissement.

- Que le marché accepte cette situation, c'est à dire qu'il continue à accorder sa confiance aux pays pratiquant les politiques de fuite en avant cités plus haut, sans dévaluer leurs monnaies.

Si ces conditions sont vérifiées, alors on peut parfaitement imaginer que l'Europe et les USA rééditent à leur manière le modèle japonais, avec une dette publique qui dépasserait 100, 150 puis 200% du PIB, tout en conservant des taux très bas (les banques centrales absorbant à volonté les dettes émises pour financer les déficits publics), avec une inflation très réduite.

Qu'est-ce que cela donnerait sur les marchés ?

Quelque chose comme ceci, c'est à dire des marchés englués dans un range horizontal ou faiblement baissier, avec des vagues de hausse ou de baisse de 2 à 5 ans en moyenne, et des épisodes de récession faible à modérée entrecoupés de reprises anémiques.

Nikkei de 1993 à 2012 :

nikk2012

Soyons clair : Nous savons tous que l'intervention des banques centrales ne débouchera jamais sur une vraie création de richesses. Imprimer des bouts de papier ne pourra jamais permettre à un pays de retrouver une croissance réelle (seuls quelques illuminés comme le président du Zimbabwe ou le prix nobel Paul Krugman croient à ce genre de fables), et nous en avons aujourd'hui de nouveau la preuve, avec le retour du Japon dans une récession assez marquée (PIB en recul à un rythme annualisé de -3,5%), et en passe de perdre son seul grand atout, à savoir sa balance des paiements qui était excédentaire jusqu'ici.

Par contre, ces banques centrales (et les gouvernements qui les ont mises en place) sont capables de remplacer une crise courte mais intense (restructuration de la dette en excès) par une longue période de marasme (qui sera suivie ensuite par une crise encore plus sérieuse, issue inéluctable de toute fuite en avant dans la dette).

Les graphiques du SP500 américain et de l'Eurostoxx commencent aujourd'hui à ressembler de plus en plus fortement à celui du Nikkei, à savoir un range plus ou moins horizontal de longue durée.

SP2012

eurostoxx LT

Et nous avons des points communs avec le Japon : une démographie vieillissante et une dette publique qui progresse régulièrement, sans que cela ne provoque de tensions sur les taux des emprunts publics (en dehors du cas particulier de l'Europe du Sud).

Que faudra-t-il faire dans un tel contexte ?

1) S'intéresser à d'autres pays pour les investissements en actions (Thaïlande, Inde, Brésil par exemple) pour échapper à la stagnation des indices européens et américains sur le long terme.

2) Pour les investissements en Europe, privilégier les petites valeurs offrant un fort rendement sur dividende et / ou une décote importante. Tous les supports indiciels sont interdits dans un contexte "japonais" à l'investisseur de long terme, puisque les indices ne progressent pas (et que l'inflation, même faible, finit par éroder le capital détenu). Il existe aujourd'hui de nombreuses petites valeurs cotées en bourse offrant un rendement de plus de 6% avec un niveau de risque raisonnable qui méritent tout notre intérêt.

3) Investir une partie de son patrimoine en or et monnaies solides (type dollar singapourien).

4) Limiter les tentatives de spéculation à la baisse : Le biseau ascendant que j'ai décrit aux USA dans mes derniers points marchés est pour moi une figure clé. Pour l'instant je privilégie encore le scénario déflationniste "dur", et insiste (raisonnablement) à la baisse à chaque excès d'optimisme, quitte à faire une année "blanche" comme en 2007. Mais si cette figure devait être invalidée (par de nouveaux plus hauts aux USA), alors le scénario "japonais" deviendrait pour moi le plus probable : Je serais alors amené à faire évoluer ma stratégie en augmentant ma part de small caps au sein de mon patrimoine (ma liste de valeurs est prête, et je compte publier prochainement un dossier spécial sur ce sujet), et en limitant les positions baissières à la simple protection du portefeuille, à chaque gros excès d'optimisme.

Je n'en suis pas encore là, et n'envisage quoi qu'il en soit en aucun cas un nouveau marché haussier de longue durée, à un moment où l'aversion au risque est au plus bas depuis l'été 2007, avec un ratio VFICX/VWEHX qui vient de passer sous les 1,72 hier (1,718).



VFICX1312


Loïc Abadie





loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

13 commentaires

  • Lien vers le commentaire Jean-Claude Damant lundi, 14 janvier 2013 01:47 Posté par IndySantista

    12/12 Posté par Charles DEREEPER A noter que le Brésil n'est pas super intéressant au regard des taxes imposées sur les transactions vis à vis des étrangers


    Oui, les taxes dont l'IOF élevée. Le Brésil est un enfant de 10 ans... changeant brutalement.

    Hors mis les CDB ou LCI immo, que penser des tesuro publico indexés sur l'inflation, hélas officielle !  surtout le NTN-B choisi a horizon lointain?


    Merci si... une opinion sur la chose... kkkk  

  • Lien vers le commentaire alex6 jeudi, 13 décembre 2012 21:37 Posté par alex6

    @patrick,
    Prenez le graphe base mensuel sur la periode Jan 2009 - Aujourd' hui.
    Votre objectif a 13,300pts n'y apparait pas, seul le support a 12,800 pts est important a surveiller et sa cassure pourrait ouvrir la porte a une plus grosse correction effectivement.
    Les precedents depassement de la MM50 ont systematiquement mene a une poursuite de la hausse, ca n' est en rien un indicateur short.
    Mettez de cote vos biais " fin du mondiste", c' est le seul moyen de pouvoir faire une analyse objective. Si vous voulez a tout prix jouer le gros crash, placez des ordres d' achat short sous les supports LT et oubliez la MM50 qui est beaucoup trop risque, le ratio risque/gain etant trop faible a la baisse.

  • Lien vers le commentaire svane jeudi, 13 décembre 2012 05:37 Posté par svane

    On peut néanmoins penser que les" illuminés" ont raison: un long marasme comme celui du Japon — qui garde un certain niveau de vie et de confort et surtout de paix sociale — et sans doute préférable à un cataclysme comme la dépression des années 30 aux USA et pire encore en Allemagne, avec toutes les catastrophes politiques que cela implique.

    Le graphe de l'Eurostoxx est en effet étonnament ressemblant à celui du Nikkei. Mais, ce que je ne comprends pas dans votre analyse, c'est que vous semblez opposer le scénario japonais à un scénario de forte baisse long terme: or, sur ces plus bas, le Nikkei avait perdu près de 80% par rapport à ces plus hauts de 1990. Nous sommes encore loin d'avoir obtenu de tels niveaux sur les indices US et européen (avec la possible exception du DAX, qui avait perdu plus de 75% en 2000-2003 avant de tout reprendre), cela impiquerait un SP500 vers les 400 points et un CAC autour des 1500 points.

  • Lien vers le commentaire alex6 mercredi, 12 décembre 2012 21:59 Posté par alex6

    L' ami Patrick a par ailleurs disparu des radars.
    On peut donc raisonnablement ouvrir une position short sur les indices :-)

  • Lien vers le commentaire chamud mercredi, 12 décembre 2012 21:08 Posté par chamud

    Bravo et merci pour cette analyse tout à fait pertinente. chamud

  • Lien vers le commentaire chamud mercredi, 12 décembre 2012 21:07 Posté par chamud

    Bravo et merci pour cette analyse tout à fait pertinente. chamud

  • Lien vers le commentaire Charles Dereeper mercredi, 12 décembre 2012 13:58 Posté par Charles DEREEPER

    A noter que le Brésil n'est pas super intéressant au regard des taxes imposées sur les transactions vis à vis des étrangers

  • Lien vers le commentaire FRICOTIN mercredi, 12 décembre 2012 12:42 Posté par mtpellier

    Encore une trés bonne analyse, concernant certaines Small Caps je constate déjà depuis plusieurs jours la décorélation que vous évoquez...à suivre!