Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

La Chine fera plus de réformes financières après l’entrée du yuan dans les DTS

Audience de l'article : 884 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
C’était un peu le « deal » implicite. La Chine accède au rang d’économie pilier de l’économie mondiale et voit sa monnaie intégrer les DTS du FMI embryon de devise mondiale et en échange la Chine ouvre en particulier ses marchés financiers… aux Américains!

Pour garder la main, il faudra que la Chine gère avec une infinie délicatesse le « timing » de ses réformes et la progressivité.

Je ne suis pas trop inquiet pour les Chinois passés maîtres dans l’art de contourner les règles que des Américains de plus en plus découragés tentent tout de même de continuer à écrire.

Charles SANNAT


BEIJING, 2 décembre (Xinhua) — Le Conseil des Affaires d’Etat, le gouvernement central chinois, a salué mercredi la décision du FMI d’inclure le yuan dans son panier de devises des droits de tirage spéciaux (DTS), y voyant une opportunité pour davantage de réformes et d’ouverture.

La décision du FMI constitue une reconnaissance des accomplissements atteints par la réforme et l’ouverture de la Chine, et permet à celle-ci de s’impliquer de manière plus profonde et plus large dans la gouvernance économique mondiale, a indiqué un communiqué publié à l’issue d’une réunion exécutive du Conseil des Affaires d’Etat, présidée par le Premier ministre chinois, Li Keqiang.

La réunion a réitéré que la Chine adhérerait au mécanisme du taux de change flottant dirigé, maintiendrait la devise fondamentalement stable à un niveau approprié et la rendrait convertible dans la balance des capitaux de manière « ordonnée ».

Le FMI inclura la monnaie chinoise dans son panier des DTS à partir du 1er octobre 2016 avec une pondération de 10,92%, la monnaie ayant répondu à « tous les critères en place ».

Créé par le FMI en 1969, les DTS constituent un instrument monétaire international pour compléter les réserves officielles existantes des pays membres. Ils peuvent être échangés parmi les gouvernements pour les monnaies librement accessibles en période de besoin.
Poster un commentaire