Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

Enorme! La FED de NY lance un indicateur concurrent de la croissance US

Audience de l'article : 639 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Comme vous le savez, à chaque fois que j’explique que les statistiques sont faussées et biaisées en fonction de ce que l’on prend en compte ou pas et des interprétations que l’on en fait ou pas, pour vous faire taire on vous taxe immédiatement de “complotiste”, terme permettant, comme d’autres (“fasciste” par exemple) de tuer tout débat et toute analyse.

Pourtant, à un moment donné, il faut avoir un thermomètre qui marche si l’on veut pouvoir connaître la température avec précision.

C’est ce phénomène qui explique le développement aux USA d’indicateurs alternatifs mis en place par des organismes parfaitement officiels et pour cause puisqu’il s’agit des branches régionales de la FED, la banque centrale américaine.

Un peu comme si la BCE calculait un taux de croissance européen à 5  % et la banque de France un taux à 0,1 %…

Pour autant, cela reste encore totalement confidentiel.

Je vous dis qu’il n’y a pas de croissance aux États-Unis, pas de reprise économique saine et autonome, que les taux ne pourront pas monter, et que l’or, lui, finira par retrouver le rôle qu’il doit avoir… à savoir protéger vos actifs financiers de la grande ruine qui arrive.

Charles SANNAT



GDPnow-8-avril

0,1 % de croissance au premier trimestre 2016 : ce sont les dernières prévisions de GDPnow, l’indicateur de la Fed d’Atlanta qui calcule en temps réel la croissance aux États-Unis. Si GDPnow s’est montré plutôt fiable par rapport aux prévisionnistes américains mainstream, la Fed de New York a décidé de se lancer elle aussi sur ce terrain en proposant son propre modèle : Nowcast.

Tandis que la Fed d’Atlanta met à jour GDPnow à chaque fois qu’un rapport économique important tombe, Nowcast proposera son estimation de la croissance américaine en temps réel tous les vendredis. La première publication est prévue pour le 15 avril.

Cependant, la publication du communiqué qui nous apprend la création de Nowcast nous permet déjà de nous faire une idée du différentiel qui le séparera de GDPnow : sur base du modèle développé par la Fed de New York, la croissance américaine est évaluée au 8 avril à 1,1 %. À cette même date, soit à la dernière mise à jour de GDPnow, la Fed Atlanta évaluait la croissance au T1 2016 à 0,1 %.

Pourquoi la Fed de New York a-t-elle décidé de travailler sur son propre modèle prévisionnel est de publier des chiffres alors que sa consoeur d’Atlanta le fait déjà ? Dans son communiqué officiel, elle ne fournit pas d’explication, se bornant à ignorer GDPnow :

« Quelle est la météo aujourd’hui ? Pas besoin d’un météorologiste pour répondre à cette question, il suffit de regarder par la fenêtre. Les macro-économiques ne disposent pas de ce luxe. La première estimation officielle de la croissance du PIB du T2 ne sera pas publiée avant la fin juillet. En fait, on ignore encore la croissance enregistrée durant le premier trimestre 2016. Dans l’attente de ces données cruciales, nous devons naviguer dans la mer d’informations économiques que sont les rapports de l’emploi, de la production, des ventes, des inventaires, etc. Traiter cette information pour déterminer si le temps est radieux ou pluvieux fait vivre les économistes des bureaux de courtage, des banques centrales et des journaux. Heureusement, les progrès récents des méthodes
statistiques et informatiques ont permis le développement de solutions automatisées en temps réel baptisées « nowcasting ». Dans ce post, nous vous expliquons les techniques utilisées par la Fed de New York pour produire le FRBNY Nowcast, et ce que nous pouvons en apprendre. Par son biais, nous vous présentons également notre Nowcasting Report, que nous mettrons à jour sur notre site Web tous les vendredis à partir du 15 avril. (…)Nowcast

Dans la suite du post, la Fed nous apprend que ses méthodes basées sur des modèles en temps réel donnent des résultats plus fiables que les prévisionnistes humains les plus précis, « tout en fournissant l’avantage d’être automatisées et neutres ».

Poster un commentaire