Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne !

Je vis en contraste extrême entre Bangkok la sauvage torride et la jungle encore préservée du sud pacifique du Costa Rica. 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.


ME RENCONTRER A PANAMA CITY Le sommet mensuel TRADER INVESTISSEUR ENTREPRENEUR C'est GRATUIT !

>>> Les infos sont ici



Inscription à ma newsletter BOURSE / INVESTIR / PRODUCTIVITE 
(2 emails par mois)

==> C'est ici

Charles-Dereeper

charlesjungle
NOUVEAUTE 2017


Suivez mes "conneries" et ma life sur INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit
User compte 2  = charlesbkkcr

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
Loic Abadie - Le bouclier

Les français perdront soit l'euro, soit leur niveau de vie

Audience de l'article : 3661 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(34 Votes) - Note : 4.21
Partagez cet article avec vos connaissances

Suite de mon premier article sur l'illusion bien prétentieuse que les politiciens détiennent le pouvoir de faire de la croissance.

 

Les débats télévisés s’enchaînent depuis plusieurs décennies. A chaque fois, on voit des partisans représentant la droite et la gauche française, c'est-à-dire les deux seuls partis au pouvoir depuis des lustres. Ils tiennent à peu près tous le même discours :

Il faut de la solidarité en taxant les riches.

Il faut grâce à des mesures que nous allons prendre (on se demande pourquoi le futur est toujours employé avec cette phrase... pourquoi les mesures n'ont elles pas été déjà prises depuis 30 ans...), stimuler la croissance pour supporter le poids de la solidarité.

Nous avons besoin de l’euro et de l’Europe pour contrer les USA, la Chine et les méchants spéculateurs.

Voilà en synthèse les riches idées qui sont professées à longueur de trimestres.

Prenons l'Euro : Georges SOROS, probablement, le plus grand spéculateur de l'histoire en matière de changes, a exprimé au tout début de l'euro, dans les années 90, avec les limites encadrées de fluctuation, que ce serait mécaniquement un échec, qui entraînerait soit un gros désordre social et économique si le système était maintenu, soit un abandon de l'euro.

J'étais trop jeune à l'époque pour comprendre cette déclaration. Je l'ai juste noté, car je me disais que les politiciens étaient en train de parier contre cet esprit brillantissime au lieu de tenir compte de ses pronostics. Cela m'a intrigué. Je m'étais promis un jour de creuser pour comprendre cette opposition.

15 ans plus tard, j'ai mieux compris les déclarations de Georges Soros. Ce qui me permet de constater que malgré un dogme ultra puissant, les fonctionnaires et politiciens sont confrontés à un problème qu'ils nient en masse depuis toujours, pour une raison que j'ignore : la loi de Pareto. Les plus forts bouffent mécaniquement les plus faibles en structurant naturellement une organisation sociale pyramidale. Cela touche aux inégalités entre humains. Nous européens, sommes d'une naïveté effroyable en la matière.

A l'échelle des pays, l'Allemagne est le plus fort des compétiteurs en Europe, car mieux discipliné au niveau des finances et de l'industrie. Le deal européen était à coup sûr la meilleure opportunité pour eux de prendre le contrôle. Ils l'ont fait pendant que tous les couillons socialistes débiles signaient un deal inévitablement en leur défaveur avec la mise en place d'un marché commun, basé sur une devise commune et une absence de barrière pour la circulation des biens. France, Italie, Espagne, Grèce, toute la bande d'illuminés en train de parler de solidarité en permanence, qui ne pourra jamais exister dans le monde humain, ont foncé tête baissée, pleins de certitudes imaginaires.

Dans la réalité, l'euro a été mis en place et la machine allemande s'est mise en route.

 

Résultat ?

 

Vous le connaissez : les déficits commerciaux ont explosé entre les débiles et l'Allemagne qui a ramassé la mise intégrale en battant tous les pays de l'Europe.

Cela s'appelle la loi de Pareto. Sur les marchés financiers, autour de 1% des intervenants rafflent la mise de 95% des joueurs perdants. La concentration est inévitable dans tout système vivant.

Avec l'épisode grecque, le latin basique est en train de découvrir vaguement, qu'il s'est fait avoir comme un bleu et que l'Euro n'est pas viable. tous se défendent en accusant les euro septiques d'être dangereux, que l'euro protège des attaques des méchants spéculateurs (lesquels sont en réalité les principaux acheteurs des dettes émises par les Etats...), que la dévaluation de la monnaie est un drame... bla bla bla.

Chers amis lecteurs. Georges Soros l'a prédit dès le départ : le système ne peut pas fonctionner, car la monnaie est la principale pièce d'ajustement entre les différences de fonctionnement des pays. Jamais les latins auront un niveau de rigueur équivalent aux Allemands. L'ajustement est impératif. Il se fera soit par votre niveau de vie et d'impôts, avec l'explosion de déficit budgétaire, soit par votre monnaie.

Avec les plus grosses dépenses en fonctionnaires en valeur relative au sein des pays développés, je vous laisse deviner votre avenir en tant que français. Pour ma part, je ne suis plus concerné, car j'ai quitté sans état d'âme ce navire qui coule...

 

Charles DEREEPER

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire