Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

Les fonds vautours US repartent en guerre contre le yuan

Audience de l'article : 1451 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Sujet très complexe mes chers amis. Pour vous résumer cela le plus simplement du monde voici ce que je peux vous dire.

Les USA et la Chine se battent pour le leadership mondial.

La Chine vient d’obtenir le droit de voir sa monnaie rentrer dans le panier de devises du FMI les fameux DTS. C’est officiel mais ce sera effectif seulement en septembre 2016.

Cette décision affaiblit la puissance du roi dollar américain. Pour obtenir ce droit, la Chine a accepté “d’internationaliser” son économie et sa monnaie! Du coup la monnaie chinoise est devenue vulnérable aux attaques du système financier mondial mais c’est le prix à payer pour devenir une monnaie de réserve internationale.

Résultat, histoire de bien faire réfléchir Pékin, la finance (anglo-saxonne) attaque le yuan, tout en sachant qu’il y a encore quelques mois, les mêmes anglo-saxons hurlaient à la mort dès que les Chinois faisaient baisser la valeur de leur monnaie… là c’est les Américains eux-mêmes qui s’en chargent.

De surcroît pour lutter contre la dépréciation du yuan, la Chine vend massivement des dollars… des dollars investis en bons du trésor américains… au risque de déclencher une crise obligataire majeure… d’où l’arroseur arrosé!

Si les choses allaient trop loin, je pense que les attaques sur le yuan cesseraient assez vite. Ce n’est donc pas à mon sens un problème majeur, à moins que Wall Street souhaite une guerre à mort avec la Chine, mais, là ce serait une destruction mutuelle assurée.

Charles SANNAT


Plusieurs fonds vautours américains mettent en vente des portefeuilles de titres profitant de la dépréciation de la monnaie chinoise. Des investisseurs estiment que l’économie chinoise aura du mal à éviter un “atterrissage difficile”.

Selon le Wall Street Journal (WSJ), les plus grands noms de l’industrie américaine de fonds vautours font monter en flèche leurs mises contre la monnaie chinoise.

Ainsi, le fondateur et président du fonds Hayman Capital Kyle Bass a vendu le gros de ses investissements dans des actions, commodités et obligations pour faire une vente à découvert du yuan chinois et du dollar de Hong Kong. Investir près de 85% du portefeuille total du fonds contre ces deux monnaies asiatiques rapportera, si elles continuent de se déprécier au cours de ces trois prochaines années. Des milliards de dollars, emprunts compris, sont mis en jeu. L’investisseur croit qu’au cours de cette période le yuan perdra environ 40% de sa valeur.D’après le WSJ, Stanley Druckenmiller, gérant du fonds Quantum de George Soros, le fondateur d’Appaloosa Management David Tepper et le propriétaire de Greenlight Capital David Einhorn se sont joints au jeu mené contre le yuan par Kyle Bass. Quant à George Soros, il a déclaré lors du Forum économique de Davos que l’économie chinoise aurait du mal à éviter un “atterrissage difficile” ayant ainsi attisé les passions eu égard aux attentes de baisse de la monnaie chinoise.

“L’ampleur de la baisse sera plus importante qu’à l’époque de la crise des subprimes”, promet Kyle Bass cité par le WSJ.

Les attentes placées dans l’affaiblissement du yuan ont provoqué un reflux de capitaux aussi bien nationaux qu’étrangers de l’économie chinoise. Les fonds vautours escomptent que les dirigeants chinois accepteront l’affaiblissement de la monnaie nationale pour arrêter la fuite des investissements et booster la croissance. Cependant, jouer contre le yuan est lourd de gros risques car Pékin dispose de ressources suffisantes pour faire face aux spéculations.L’analyse du système bancaire de la Chine a permis aux experts de Hayman Capital de conclure que les impayés, qui constituent actuellement quelque 2% du montant total des emprunts, commenceront à augmenter rapidement. Aussi le gouvernement chinois se verra-t-il obligé de dépenser plusieurs milliers de milliards de dollars afin de recapitaliser les banques, ce qui conduira à l’affaiblissement de la monnaie. Le WSJ rappelle que le scénario était similaire lors de la crise des subprimes aux Etats-Unis où le sauvetage des banques américaines par la Fed a provoqué une dépréciation du dollar.


Lire la suite:
Poster un commentaire