Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne !

Je vis en contraste extrême entre Bangkok la sauvage torride et la jungle encore préservée du sud pacifique du Costa Rica. 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.



Inscription à ma newsletter BOURSE / INVESTIR / PRODUCTIVITE 
(2 emails par mois)

==> C'est ici

Charles-Dereeper

charlesjungle
NOUVEAUTE 2017


Suivez mes "conneries" et ma life sur INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

La dévaluation de la livre n'a jamais résorbé le déficit commercial

Audience de l'article : 3302 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 3 réactions
Votez pour cet article
(6 Votes) - Note : 4.83
Partagez cet article avec vos connaissances
En 2008, la Grande Bretagne a laissé filer sa monnaie par rapport à l'euro avec une baisse d'environ 25%.

GBdevaluation

On dit souvent la dévaluation compétitive pour relancer l'économie. J'avais mis cela dans un coin de ma tête de manière à checker au bout de quelques années si l'opération se révélait efficace ou non.

En 2011, la Grande Bretagne a enregistré un hallucinant 113 milliards de déficit commercial. 
En 2012, on annonce 150 milliards de déficit !

En 2010, le déficit budgétaire de l'Etat a dépassé les 10% ! Il reste supérieur à 5% par an en ce moment...

L'endettement total des ménages, entreprises et Etat anglais dépasse les 500% du PIB !!! A comparer avec les 250% d'endettement total de la Grèce qui s'est fait éclater la tête... on mesure mieux le pouvoir de la finance anglaise... http://www.objectifeco.com/economie/dettes/dettes-de-letat/dettes-mondiales-un-art-de-vivre-generalise.html

Conclusion générale : la situation est impossible à rétablir. Les ratios économiques sont irrationnels. Nous sommes dans le domaine de la cavalerie financière. Nous vivons une curieuse époque. Je partage l'avis de Jim Rogers quand il dit que dans quelques décennies, les gens qui rouleront en Lamborghini seront ceux qui produisent des matières premières agricoles ou de l'énergie. A long terme, il me semble impossible de projeter nos équilibres précaires actuels. Le système en cours va probablement perdurer et mettre beaucoup de temps à mourir contrairement à ce toute une partie d'internet annonce. Il ne faut pas se tromper. Georges Soros était un maître dans l'art de jouer une bulle dans le sens de la folie des hommes, puis de savoir retourner sa veste avant que l'immense majorité de nouilles découvrent sa nature de nouilles.... 

Je pense qu'il faut encore jouer la poursuite du système économique de fou dans lequel nous vivons en gardant à l'esprit que à terme, il faudra savoir se retourner très rapidement avant l'écroulement !

Charles Dereeper

 
lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

3 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Jean-Claude Damant samedi, 02 mars 2013 23:06 Posté par IndySantista

    Et oui Charles,

    Sauf les nigauds qui ne regardent que les novelas, chacun sait que les QE ne servent à rien de réel et juste aux banques pour faire joujou avec les MP, bloquer l’or, l’argent et permettre aux pays coulés de s’endetter un peu plus.

    Cela sert aux politiques dans le « après moi le déluge » que cela vienne de Louis XV ou La Pompadour.

    Que les férus de bourse jouent encore, pourquoi pas ?

    Ce qui va dans mon sens et tu es bien placé pour le savoir, est l’avis de Jim Rogers.

    Les prix cavalent au Brésil comme des forcenés. C’est plus ou moins contenu au plan social par encore 13% d’augmentation du SMIC mais jusqu’à quand ? vue la pléthore administrative fédérale (Jq 25000 R$/mois pour 2 jours de.. présence !), étatique (27 états), communale (que des trous laissés au suivant). Ne peuvent plus rien payer.

    Le peuple, en moutons qui aiment se faire tondre et voler le voisin (le système D ou jeitinho) est avachi dans la consommation consumériste. Les coups de cœur latino-tropicaux.

     

    Bref, ce rapide aperçu me renforce dans l’idée que nous sommes depuis quelques années en état de guerre… mourir pour des idées, oui… mais de « guerre » lente.

    Dans ce contexte, le producteur de bons produits bio, pour la classe riche et les restaurants, sera le roi même du marché noir comme en guerre classique.

    Vivre en autarcie et vendre aux demandeurs, la raison pour laquelle je ne pars plus en Thaïlande, du moins long séjour. Une asso avec 2 jeunes Français… bien partie.

     

    Dans cette optique, je contredis ta dernière phrase. Quand ON verra le précipice, ON n’aura ni le temps ni les moyens de retourner sa veste. Je ne suis plus pour l’immobilier, brésilien ou ThaÏ mais pour les mûres, asperges, framboises, lapins, poissons etc.   et pourquoi pas des hamburgers de cheval.

    PS : Cuba toujours d’actualité.

  • Lien vers le commentaire Jean-Claude Damant samedi, 02 mars 2013 22:59 Posté par IndySantista

    Belle image Helios, les lemmings. Eux ont des raisons, les notres sont diffusent...
    La base de ce capitalisme devenu financier et maboul, est de vendre le plus possible... à des acheteurs devenus mendiants !

     Dans la droite ligne des enreprises qui assèchaient leurs salariés donc leurs clients et sciaient la branche sous leur aimable c.l.


    Tant que l'égoïste forcené n'aura pas compris qu'il lui faut pratiquer les vertus ordinales et cardinales pour assouvir son égoïsme, les lemmings courreront sus à la Baltique.

  • Lien vers le commentaire Helios jeudi, 28 février 2013 16:28 Posté par helios

    Ce qui est amusant (enfin, façon de parler) c'est de voir des gens (des pays) faire tous la même chose en même temps.
    Par exemple essayer de faire baisser la valeur de leur monnaie.
    Ou mener une politique d'austérité.
    Alors qu'il est bien évident que ça ne peut marcher que si on est tout seul à le faire.
    Autrement ça s'apparente plutot à une politique de lemmings courant vers le précipice.