Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Venezuela, inflation, hyperinflation - une longue histoire d'amour !

Audience de l'article : 2092 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Le Venezuela n’est pas tiré d’affaire. Après l’inflation c’est l’hyperinflation qui détruit son économie à grand coup de semonces.

Le pays fait face à des pénuries extrêmes de nourriture. Les gens paient le prix fort pour des simples biens de consommation courante.

L’inflation constante s’établit à plusieurs centaines de % actuellement, et le passif risque de s’alourdir pour l’année à venir. D’ici fin 2016, le FMI prévoit une inflation voisine de 480%. Mais le plus effrayant, c’est l’anticipation faite par le FMI pour 2017. En effet, l’hyperinflation pourrait grimper jusqu’à près de 1 640% !

Un scénario qui nous rappelle amèrement l’époque de la République de Weimar entre 1918 et 1923. Le point culminant de cette crise monétaire avait vu le mark papier franchir un taux d'inflation de 3,5 milliards % en 1923 ! Pourtant, l’inflation avait connu une croissance initiale modeste. Ce qui est le cas également du bolivar aujourd’hui. Toutefois, si le rythme venait à s’accélérer comme le pense le FMI, cela pourrait avoir d’énormes conséquences, précipitant le Venezuela au fond du gouffre.

Quid de tout ça, le bolivar va-t-il pulvériser les records de l’ancienne plus grosse hyperinflation de l’histoire ? Pour bon nombre d’experts, ce n’est pas impossible.L’évolution de la devise vénézuélienne reste impressionnante.

- En 2012, il fallait environ 4 bolivars pour acheter un dollar américain.


- Fin 2015, 900 bolivars échangés au marché noir étaient nécessaires pour se procurer un dollar américain. 

Si l’on suit les projections émises par le FMI, d’ici fin 2107, un dollar américain devra mobiliser une transaction d’au moins 90 000 bolivars !

venezuela-vs-weimar-final


Le communisme bolivarien est peut être sur le point de repousser de nouvelles limites, jusque là jamais encore atteinte dans l’histoire économique.

William Finck
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire hftrade samedi, 06 août 2016 21:54 Posté par hftrade

    socialo-communisme, partout les meme causes, meme effets... ca finit toujours mal


    ...bientot la meme chose en repoubelle francaise, la gauchiasse au pouvoir ayant cree des francais de papier par electoralisme et clientelisme debridé dans le premier etat providence au monde que constitue la France