Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

J'aide les humains 

1 - à se libérer du système socialiste

2 - à financer leur liberté via les marchés financiers et le business online

3 - à vivre mieux et à se comprendre mieux 

J'ai créé en 2010 Objectif Eco et je l'ai entretenu depuis en réunissant des auteurs animés par les mêmes convictions que les miennes et des lecteurs à la recherche de solutions pour ces mêmes problématiques.



GRATUIT !
Téléchargez le livre
JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE
(10.000 ventes à 40€).
Le lien est ici



----------------------------------------------------


ME SUIVRE PAR EMAIL 
4 THEMATIQUES



==> VIVRE (sens de la vie - oublier le temps qui passe - créer avec passion - se libérer du socialisme asservissant) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-vivre/



==> BUSINESS ONLINE (enrichissement, l'entrepreneuriat, la création de valeur économique, la vente digitale, la productivité, l'automatisation)  
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-business-online/




==> FINANCE (trading investissement macro économie / niveau intermédiaire ou expert) 
 http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-finance/



==> EXPATRIATION (comment fuir et vivre sur la planète terre en oubliant la notion de pays) 
 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-expatriation/

.

charlesjungle
charleshongkong

promospeciale

Un pronostic à horizon 10 ans sur l'inflation US et EURO ? Les conséquences sur les actions, l'or et l'immobilier ?

Audience de l'article : 2947 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Il ne reste dans tous les scénarios plus qu'une seule option à peu près fiable. La STAGFLATION ! Comme dans les années 70.

La stagflation se nourrit de deux éléments : une augmentation rapide et déconnectée du PIB de M2 et en même temps de mesures politiques contraignantes concernant l'offre (et là, si le corona virus n'est pas contraignant, que faut il de plus ? hein...)

La contrainte consiste à bloquer ou ralentir la production de l'offre. Nous sommes en plein dedans.

Et de l'autre, que dire, M2 ne galope pas... M2 sprint...

M2 mai euro 2020

Les chiffres ci dessus datent de mai 2020 (alors qu'ils sont dispo chaque semaine sur le site de la FED pour les US...). 

Néanmoins... nous avons à fin mai en M2 zone euro 13.112 trillions. Soit une hausse de 8.2% sur un an.

euro area gdp 10 y

En PIB, nous avons -3.6% corrigés des variations saisonnières, soit 12.840 trillions à fin mars 2020.

Ce qui donne un ratio déjà hallucinant de 102% de M2 sur PIB. Et ces chiffres vont se dégrader à la vitesse de l'éclair. 

Autre constat, l'Europe respecte les volontés politiques cachées, à savoir 0 progression de PIB, ce qui est chose faite sur 10 ans. La stagnation parfaite et voulue. Moi je dis bravo ! Le truc qui est dingue, c'est que j'écris depuis 10 ans qu'il n'y aura pas de croissance dans un pays comme la France, l'Italie, l'Espagne... je me suis barré. Cela fait longtemps que nous savons tous la direction. Ben au bout de dix ans, les français sont toujours en train d'espérer. Ils n'ont toujours pas compris qu'ils se faisaient avoir. On leur promet la croissance et à chaque fois, c'est la faute à pas de chance. Et ils gobent. C'est effarant ce qu'on peut faire avaler à des humains même diplômés et formés (le français a l'une des meilleures productivités au monde, et c'est ce qui me bluffe le plus, être capable de faire produire au maxi des possibilités humaines un peuple tout en l'entubant mécaniquement et grossièrement pendant 10 ans. Non franchement, moi je dis bravo aux mecs du dessus. Je m'incline devant leur génie).

Aux USA, la maison est gérée differemment. 

us 10y gdp

Nous avons 10 ans de croissance pure.

Le PIB fin mars est annoncé à -5%

gdp usa 2020 june

Et concernant M2, c'est le même sprint qu'en Europe

M2june usa

Sauf que les chiffres sont un peu mieux puisqu'il y a croissance. 18.357 trillions de M2 divisé par 20.355 trillions de PIB, cela donne 90% de M2 sur PIB. Ne pensez pas que c'est seulement 10% d'écart. 10% signifie que les USA peuvent dépenser en M2 environ 2.5 trillions de plus pour se mettre au niveau de la zone euro... 2.5 trillions, c'est presque 20% du PIB de la zone euro... ca fait du pognon...

A noter que j'avais annoncé dans LA CRISE DU SIECLE que les USA payeraient la crise à venir avec la M2 et qu'il ne fallait pas s'inquiéter... c'est ce qu'ils ont fait, puisque M2 a augmenté de 23% sur un an contrairement à 8.2% en zone EURO qui est bloquée par les dépenses passées. Qui plus est, les USA ont injecté cette M2 directement dans la poche des américains au lieu de stériliser comme avant sur les marchés financiers (même si une partie a été mis dans la finance pour éviter le krunch de liquidités). Cette stratégie devrait à mon avis sérieusement payer en S2 de 2020.

Après, il faut attendre le mois d'août pour consolider le Q2 et tous ces ratios.

Mais ce qu'on voit, c'est que les US ont injecté un énorme paquet de pognon. Donc le PIB devrait aller un peu mieux qu'en Europe à long terme et l'écart M2/PIB devrait se creuser en faveur des US. Car tout rebond du PIB agira directement sur le ratio M2 sur PIB. A moins que le pouvoir politique mondiale ait décidé de lâcher les USA et débute la même politique qu'en zone euro à savoir interdiction de la croissance du PIB.

La zone euro et son absence de croissance va connaître l'enfer lent du Japon au cours des 10 prochaines années avec 0 espoir à moins d'une explosion de l'euro qui remettrait la notion de valeur et de parité de pouvoir d'achat + productivité à l'endroit dans cette économie devenue presque communiste.


Donc en synthèse, nous avons une M2 qui sprint et des contraintes à l'offre assez énorme pour la production.

Il ne reste donc que la stagflation comme scénario probable si on relie cet édito avec le précédent sur les 4 forces qui bloquent le PIB de l'Occident ici http://www.objectifeco.com/economie/croissance-recession/croissance/un-pronostic-sur-la-decennie-2020-2030-au-niveau-macro-economie-le-scenario-le-plus-probable.html

La stagflation ne devrait pas être trop forte car la démographie des années 70 avec les baby boomers n'a rien à voir avec celle d'aujourd'hui.


Néanmoins, cela est suffisant pour stimuler les actifs en compétition avec des taux réels négatifs pendant des années.

L'or et les actions devraient donc monter de concert (comme c'est le cas depuis 1 an déjà) alors que pendant les années 70, les actions luttaient contre une inflation élevée et perdaient de la valeur réelle.

L'immobilier est coincé. Les rendements sont déjà ultra faibles alors que les actions ont une marge de manoeuvre pour créer de la valeur. Et la grande inconnue de l'immobilier concerne le blocage de l'évolution des loyers. L'immobilier luttait aussi dans les années 70 et a perdu gros en valeur réelle sauf que les loyers n'étaient pas bloqués. Là, il y a un sérieux danger. Pour moi, mis à part un type précis d'immobilier (exposé dans la CRISE DU SIECLE) tous les autres immobiliers sont à risque. Le corona joke devrait réduire le tourisme de masse, donc la rentabilité de l'immobilier touristique et aussi celle des surfaces commerciales qui est destinée à chuter méchamment. Y a un gros shift de valeur à venir. Je ne crois pas du tout à un krach mais à une dévaluation monétaire. Comme ils ont fait pour les matières premières. C'est beaucoup plus facile d'orienter les humains via la réduction de la valeur réelle que via la baisse des cours en valeur faciale.

On peut s'attendre aussi à un énorme souci pour les banques régionales comme dans les années 80 aux US où il a fallu sauvegarder le secteur. La courbe des taux aplatie sur les plus bas... avec de la stagflation par dessus, là, les banquiers régionaux vont avoir le cul tout rouge...

Le seul grain de sable des prévisions de cet édito, c'est l'explosion des banques centrales et un krach obligataire historique

Pour info, la banque centrale du Japon n'a toujours pas explosé malgré une M2 sur PIB qui dépasse les 170%. Donc en terme de proba, je suis dubitatif.

Charles


Poster un commentaire