Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne !

Je vis en contraste extrême entre Bangkok la sauvage torride et la jungle encore préservée du sud pacifique du Costa Rica. 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.



Inscription à ma newsletter BOURSE / INVESTIR / PRODUCTIVITE 
(2 emails par mois)

==> C'est ici

Charles-Dereeper

charlesjungle
NOUVEAUTE 2017


Suivez mes "conneries" et ma life sur INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit
User compte 2  = charlesbkkcr

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
Loic Abadie - Le bouclier

Et s'il n'y avait pas d'hyperinflation malgré la politique monétaire actuelle ?

Audience de l'article : 3370 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 4 réactions
Votez pour cet article
(36 Votes) - Note : 4.42
Partagez cet article avec vos connaissances

Je voudrais écrire un petit édito spécial suite à l'article de Vincent Benard lisible ici : http://www.objectifeco.com/economie/article/vincent-benard-fed-bce-l-inflation-que-l-on-voit-et-celle-qu-on-ne-voit-pas-encore

Tout d'abord, l'équipe entière d'Objectifeco à Budapest a formulé une requête, hein ma fripouille de Vincent ?.... P comme partie 1, P comme partie 2... ah ça, je vois que le message a été assimilé. aha aha ha.

Ensuite, revenons au débat inflation / déflation et botte secrète des banques centrales. Il ne peut y avoir de débat inflation déflation sans chiffres sur la démographie. L'inflation, cela reste des tensions sur les marchés du travail et des déséquilibres dans la force de la demande de consommation par rapport à de l'offre. A un moment donné, il faut des millions de gens qui adoptent le même comportement au même moment pour créer des statistiques économiques.

Les USA subissent le plus gros choc démographique dans le sens inverse depuis la seconde guerre mondiale. Plus de 10 millions d'actifs ont déjà été retirés du circuit économique. On nous explique que les demandes d'allocations chômage sont en baisse et que la crise s'estompe. La vérité aux USA, c'est tout simplement que le nombre de travailleurs diminue. Ce qui n'a rien à voir avec la quantité de job créé. Il y a actuellement 87 millions d'inactifs contre 77 millions au début de la crise en 2007.

Il n'existe aucun cas à ma connaissance dans l'histoire, dans aucun pays où on assiste à une grosse inflation pendant que le nombre d'actifs diminue. Actuellement, d'ailleurs, il n'existe aucun cas démographique en vague retour enregistré dans les stats. Non seulement, en temps normal, l'inflation se nourrit d'une accélération du nombre des actifs, mais en ce moment, nous avons affaire à un cas historique de diminution du nombre d'actifs. Les retraités perdent en moyenne 50% de leur pouvoir d'achat du jour au lendemain... Va créer une hyperinflation dans ces conditions... c'est pour moi l'arme secrète des banques centrales. Elles vont être peinards pendant encore 5 à 10 ans.

Je rappelle juste une statistique : l'Allemagne en avance démographique sur les vainqueurs de la Seconde Guerre Mondiale va perdre autour de 40% de sa masse d'actifs dans les décennies à venir. La grosse Madame Michue Allemande a en effet décrété qu'elle ne voulait plus faire de môme... Zut !

Le vrai débat n'est pas le risque d'inflation ou la déflation, mais les tensions énormes qui vont apparaître sur les retraites et la manière dont elles seront payées. En gros, les Banques Centrales vont elles émettre de la monnaie de singe pour payer les retraites des baby boomers qui, non seulement, n'ont pas épargné suffisamment, mais en ont profité pour dilapider 20 ans de rentrées fiscales du futur, privant ainsi ma génération de ressources financières à l'échelle collective.

C'est la raison pour laquelle je pense qu'il ne faut pas stocker son argent en euro, ni en dollar, ni en yen. Le dollar Australien, celui de Singapour ou d'autres petites devises sont à considérer comme de biens meilleurs outils pour détenir son patrimoine. A Budapest, le trader indépendant Julien a exprimé l'idée qu'il s'agissait de spéculer que de changer de devises de base par rapport à sa zone de vie. Je ne partage pas sa vision. Je le vois au Costa Rica avec une devise nationale qui s'apprécie contre euro, alors que la note du pays est BBB, tout ça parce que les agences de notation estiment que la fiscalité du pays n'est pas conforme à la doctrine occidentale. Le Bath Thaïlandais connaît aussi régulièrement des hausses contre Euros alors même que le roi peut mourir à chaque instant donnant naissance à un chaos politique jugé à priori moins risqué que la gestion européenne... Les cours des devises sont en contradiction avec les déclarations mensongères des élites occidentales et du modèle de vie qu'elles tentent toujours d'imposer.

Qui perd et qui gagne si l'inflation ne sort pas du chapeau malgré les injections énormes dans le circuit faîtes par les banques centrales ? L'euro, définitivement, perd ! Cela tombe bien. L'opération la pire pour un occidentale, la plus compliquée psychologiquement pour lui, cela consiste à abandonner l'euro comme devise de base. Moi, je pense que les gens en haut font ce calcul là très précisément. D'un côté, des cycles démographiques ultra favorables au laxisme monétaire et de l'autre, une incompréhension caractérisée des européens au sujet des devises.

Charles Dereeper

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

4 commentaires

  • Lien vers le commentaire pylu lundi, 26 mars 2012 18:05 Posté par pylu

    Bonjour,

    Je retiens particulièrement de cet article la pertinence violente de la dernière phrase. En effet, c'est probablement la psychologie de foule qui va nous envoyer au tapis: les Elites Economiques et Politiques ont parfaitement convaincu l'ensemble des "peuples" européens que la monnaie unique était indispensablement le premier pas vers la construction d'une Europe unifiée et une paix durrable...donc que perdre l'Euro c'est sacrifier l'avenir et la paix: imbattable...
    A mon humble avis c'est exactement l'inverse, nous aurrions pu commencer à partager nos valeurs financières qu'une fois construit une vision Européenne autour de valeurs de fondements communes et des valeurs de visions partagées: trouver une vision politique pour envisager de construire un avenir économique.
    Bon courrage au habitant de l'hémisphère nord!, nous verrons bien ou nous mennera ce chemin pavé de bonnes intentions.

    Personnellement il me semble que le choix d'une monnaie de refuge/repli/diversification doit aussi se raisonner en fonction de l'acessibilité du refuge en cas de "coup dure".... des Napoléons ou des devises sur le compte ou dans le coffre d'une banque fermé ou encore derrière une frontière bouclé, c'est pas terrible...
    Personnelleemnt je partage la vision de Mr DEEREPER et c'est sur Maurice et sa monnaie que j'ai jeté mon dévolu. Le dollars en tampon permettant de jongler pour maintenir un change suffisament stable pour limiter les RISQUES, surment pas pour SPECULER!.
    Ce n'est pas le meilleur choix possible/ volatitilé ou la fiscalité (encore que...),mais c'est surtout simplement le meilleur choix dans la situation actuelle de ma famille.

    enfin une dernière remarque désagréable/ démographie: ce phénomène est récurent au cours des siècles, mais séculairement lié aux goût prononcé des hommes pour occirent leurs congénères:
    Sur les 20 derniers siècles, y-en at-il eu un seul sans que la France ne soit en guerre ou révolution?

    Il parait que 97% des comptes de trading sont perdants au bout d'un an.
    97% c'est le taux de français persuadés que la seconde guerre mondiale serait pliée en une semaine le jour de la déclaration...(direction l'abatoir la fleur au fusil!)
    en attendant 97% de comptes perdant à 1 an cela devrait dissuader sévèrement non?, ou évoluer rapidement non????
    et bien non.
    La preuve sa continue.
    Il en est à mon humble avis exactement de même dans la vie! et pour les siècles à venir.. Rien ne sert d'inviter tout les jours au restaurant quelqu'un qui refuse de manger, vous vous rendrez malade en le regardant mourir de faim.
    Je suis étonner du nombre de personne qui réduise l'idée de s'enrichir à gagner de l'argent?, anticiper, c'est aussi se forcer à regarder la réalité au plus près.S'enrichir d'une visions du monde qui permets de mieux y survivre.
    La probabilité qu'il y ait une guerre ou une révolution sanglante en France dans le siècle a été de 100% sur les 20 dernières siècles. C'est factuel. Pourtant enquêtez auprès des français et demander leur leurs avis: quelle est la probabilité que l'énormités des conneries en cours se termine dans une boucherie sanginaire comme nous autres Europpéens sommes expert? et bien je crains que le taux de réponse négative approchera dangereusement celui des comptes de trading perdant à 1 an.
    Ou sont les fous sur ce forum, les "survivalistes" ou les "tradingtionalistes"?

  • Lien vers le commentaire jymesnil lundi, 26 mars 2012 16:32 Posté par jymesnil

    en effet, ne détenir que de l'euro est risqué, tout autant que du dollar, les dollar index et euro index sont en chute régulière depuis des années, et la paire EUR/USD fausse cette vision. La solution quand on est expatrié est peut-être de détenir un compte multi-devises, avec des devises plus solides, assises sur des actifs : couronnes scandinaves, dollars australiens et néo-zelandais, won sud-coréen, réal brésilien, etc...et encore un peu de dollar et euro...en ce qui concerne l'inflation, je pense que les politiciens escomptent une inflation suffisante pour payer leurs dettes mais comme on sait pas faire ?! cela dit on pourrait avoir une stagflation forte à la place ?! en matière de psychologie : les achats des plus pauvres sont différents des gens aisés et l'inflation sur les aliments et l'énergie fait déjà des dégâts, alors même que nous avons des baisses de revenus : c'est donc plutôt une stagflation forte pour cette catégorie...

  • Lien vers le commentaire balthazar lundi, 26 mars 2012 14:32 Posté par balthazar

    Excellent raisonnement.

    Il y a à peu près tout dans votre billet.

    Je pense de plus que derière la politique Draghi / Bernanke il y aussi la compétitivité.
    L'idée c'est : "puisqu'ils (comprendre les chinois notamment) veulent pas arrêter de dévaluer et qu'ils stockent notre monnaie (sous forme de devises, ou de bonds), eh ben on va leur en donner de notre monnaie, jusqu'à en vomir ..."
    Et ainsi le réquilibrage se fait car ce n'est plus les occidentaux qui demandent l'arrêt des dévaluations, mais les pays qui dévaluent qui commencent à remettre en cause leur politique (ce qui se traduit par des achats d'or, des refus d'achats de bonds, etc ..). Ce qui engendre un désinteret mecanique pour l'euro et le dollar par rapport aux monnaies "stables" car ils ne sont plus autant soutenus qu'avant par les pays comme la Chine. Et commence alors l'augmentation de la compétitivité, simple conséquence de la perte de la veleur de la monnaie.

    A terme il faut tout de meme s'attendre à une forte inflation des matières premières et produits importés.