Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

J'aide les humains 

1 - à se libérer du système socialiste

2 - à financer leur liberté via les marchés financiers et le business online

3 - à vivre mieux et à se comprendre mieux 

J'ai créé en 2010 Objectif Eco et je l'ai entretenu depuis en réunissant des auteurs animés par les mêmes convictions que les miennes et des lecteurs à la recherche de solutions pour ces mêmes problématiques.



GRATUIT !
Téléchargez le livre
JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE
(10.000 ventes à 40€).
Le lien est ici



----------------------------------------------------


ME SUIVRE PAR EMAIL 
3 THEMATIQUES



==> VIVRE (sens de la vie - trouver la paix - oublier le temps qui passe - créer avec passion - se libérer du socialisme asservissant) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-vivre/



==> BUSINESS ONLINE (enrichissement, l'entrepreneuriat, l'expatriation, la création de valeur économique, la vente digitale, la productivité, l'automatisation)  
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-business-online/




==> FINANCE (trading investissement macro économie / niveau intermédiaire ou expert) 
 http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-finance/

.

charlesjungle
charleshongkong

promospeciale

Chypre - et si on généralisait le plan de sauvetage à tout le monde ?

Audience de l'article : 6506 lectures
Nombre de commentaires : 15 réactions
C'est très surprenant. Il semblerait que enfin, après l'Islande, d'autres banques soient mises en faillite à juste titre. Les actionnaires vont perdre leurs mises, les épargnants 30% a priori, les détenteurs d'obligations également.

Pourquoi n'appliquerait on pas cette solution à l'ensemble de la crise financière, histoire de nettoyer une bonne fois pour toute cette mafia ?

Je ne suis bien sûr pas au parfum politique. J'ignore pourquoi Chypre a été sacrifié. Cela sent la petite guégerre avec la Russie ou la vengeance fiscale. Ce que je constate, c'est que les mongolito socialistes français expliquent aujourd'hui, après avoir déversé des dizaines ou des centaines de milliards d'euros de subventions dans les banques et les entreprises défaillantes françaises, que l'économie casino chypriote doit cesser et que la faillite est une bonne chose.

La faillite chez les autres, c'est bien, mais en France, c'est impossible... Il faudrait créer un hôpital spécial pour soigner nos politiciens. Je ne parle même pas de la mafia invisible du dessous, qui gère le nucléaire et le reste, en place quelque soit la couleur du parti politique qui tient le pouvoir. 

Enfin bon, je ne vais pas cacher ma joie de voir enfin des banques fermer parce qu'elles ont spéculé (en l'occurence sur la dette d'Etat grecque) et qu'elles se sont trompées. Je me sens toujours à l'aise quand les gens subissent directement les conséquences de leur erreur. Et je me sens toujours insécurisé quand je vois les mauvais faire payer aux autres et fausser compagnie...

Charles Dereeper

 
Poster un commentaire

15 commentaires

  • Lien vers le commentaire alex6 lundi, 25 mars 2013 21:54 Posté par alex6

    La raison pour laquelle on ne laisse pas les banques faire faillite est simple; en cas de faillite, la capitalisation va se voir fortement reduite avec de probables fuites de capitaux qui vont reduire la taille du bilan des banques et leurs capacites de credits.
    Deux consequences; effondrement des prix de l'immobilier et reduction des achats de bons d'etat. C'est un cocktail hautement explosif politiquement, c'est pour cela que l'on fait payer les contribuables en repartissant l'effort.
    Bien entendu a termes, les banques feront tout de meme faillite, c'est une course en avant qui ne peut reussir.
    Mais ca, les politiciens, ils s'en fichent bien.

  • Lien vers le commentaire COËFFIER lundi, 25 mars 2013 16:01 Posté par wald2

    En effet, bonne idée, Charles :  voir la déclaration de Jeroen Dijsselbloem, le Président de l'Eurogroupe :
    http://www.boursier.com/actualites/reuters/les-bourses-se-retournent-d-autres-plans-bancaires-possibles-132040.html