Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Tim Sanchez

Tim Sanchez

 
Si j’avais un rêve un peu fou ça serait de fédérer une communauté qui rêve davantage de vaincre les difficultés et pas seulement de leurs survivre.


Si j’avais la main verte, j’aiderais les autres à cultiver une pensée libre: créatrice de valeur, définitivement tournée vers la réalisation de l’excellence.

Mes convictions :

1-La vie d’un être humain est trop courte pour qu’il demeure l’esclave de sa vieille habitude de ne penser que dans une seule direction.

2-Il n’y a pas « de bon moment » pour se lancer, s’améliorer et avancer vers la liberté financière et d’être.

3-La clef n’est pas la motivation ou les conditions mais l’information à laquelle on a accès.

Mes constats :

a-La « crise » a bousculé à peu près tout ce qui existe dans ce monde, à part la manière dont les hommes pensent : si vous voulez investir dans quelque chose de stable qui à survécu à l’épreuve des balles, voilà une piste intéressante.

b-Point de liberté individuelle en focalisant son temps et son énergie sur des problèmes collectifs : La crise, les impôts, les contraintes sociales sont des problèmes collectifs, les solutions individuelles enjambent ceux-ci.

c-Il est plus facile d’avancer dans la vie en tant qu’écho, seulement jusqu'à temps que l’autre joue une fausse note.

d-Le monde change à une vitesse hallucinante, ouvrant la voie à un cycle de destruction créatrice intense qui ravage l’ancien modèle sur son passage.

Ici je partage avec vous mes réflexions pour investir, protéger son patrimoine et entreprendre.

PS : Il paraît que je suis un rêveur invétéré avec deux mains vertes , et vous ?

 
PS2 : Vous pouvez me retrouver sur Facebook ou je poste en exclusivité pour ceux qui me suivent une image commentées par jour  ou bien poser une question ici :

sanchez.tim @ yahoo.com

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

Jamais vu en 5000 ans d’histoire…

Audience de l'article : 1383 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
Votez pour cet article
(1 Vote) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Bon 2017 étant bien entamée, il est temps de regarder ce qui va pas pour miser sur ce qui devrait aller ^^

Les taux négatifs historiques

Vous connaissez maintenant, plus de 100 éditos publiés sur Objectifeco.


Vous savez que je vais vous parler des petites leçons que l’histoire nous enseigne.

Eh bien la leçon, c’est qu’en 5000 ans d’histoires économiques il n’y a JAMAIS eu de taux d’intérêts négatifs pendant plus d’une année !

Oui vous avez bien lu, vous devriez être conscient que vous vivez un moment historique que peut-être ni vos enfants ni vos petits enfants n’auront l’occasion de connaître.


Ni les Egyptiens, les Babyloniens, les Grecs, les Romains, les Mérovingiens, les Capétiens, les Républicains et les premiers communistes n’ont connu ça.

mtel-history-practice-study-guide 172249 large


Vous voulez encore des chiffres qui font peur ?

Il y a 11.7 trillions investis dans de la dette souveraine qui paie des taux négatifs.


Ce qui est un impôt déguisé contre les petites gens qui ne possède pas d’actifs financiers.

Mais je vais poser la question qui fâche…

Si nous sommes dans la première « ère » des taux d’intérêts négatifs, sommes nous aussi dans la PIRE phase économique que le monde ait jamais porté depuis 5000 ans…


Je sais, je sais, je vous vois déjà rétorquer mais voyons Tim, cela ne va pas si mal que ça.

Les patrimoines moyens des ménages augmentent chaque année et en plus on a évité le pire.


Ma réponse : la variable n°1 qui fait bouger l’économie dans le sens d’un accroissement du niveau de vie c’est l’augmentation de la productivité

Si ces gains de patrimoine étaient le résultat d’un gain de productivité conséquent, il n’y aurait pas besoin de maintenir les taux d’intérêts dans le négatif…


La vérité c’est qu’il se prépare quelque chose.

Quelque part, chacun de vous le sens au fond de lui sans pouvoir se l’expliquer rationnellement

Moi non plus, je ne sais pas quoi exactement, ni la vitesse, ni les répercussions


Mais quand je vois que les taux suisses à 30 ans par exemple paient du négatif, cela veut dire que les investisseurs projettent 30 ans de taux négatif …

C’est une bonne blague…. Aucune économie, aucune société, aucun équilibre ne peut se maintenir durant une si longue période de temps. 


Donc première des certitudes : tendance globale à horizon 5 ans pour la remontée des taux (donc opportunité de business pour les sociétés qui bénéficieront d’une remontée des taux)
Poster un commentaire

2 commentaires

  • Lien vers le commentaire Tim Sanchez lundi, 30 janvier 2017 19:31 Posté par Tim Sanchez

    Bonsoir,

    Oui un impot déguisé et indolore c'est ce que les politiques adorent.

    Les citoyens qui n'ont pas d'actifs financiers corrélées à la baisse des taux se font laminer.

    Historiquement les classes pauvres et ouvrières ont majoritairement leurs épargnes et patrimoines en livret d'épargne liquides type Livret A et de Immobilier.

    Le livret A est directement impactés par ces taux et l'immobilier d'habitation classique est devenu un pari perdant depuis plusieurs années ( hormis certaines régions et quartiers)

    En revanche les stratégies immobilières de rendement avec une fiscalité éfficase démontrent une belle rentabilité et un accroissement de la richesse pour les propriétaires pour qui "tout se passe bien"

  • Lien vers le commentaire Balthazar samedi, 28 janvier 2017 19:09 Posté par balthazar

    Les taux negatifs sont un impot. Un impot qui ne se voit pas par le plus grand nombre. Donc un impot a base tres large et indolore. Le genre d'impot que les poliques affectionnent car efficace mais ne faisant pas rouspeter les masses qui n'ont pas conscience de son effet spoliateur (sauf quelques rares pays à la population un peu plus refléchie qu'ailleurs). On le voit avec la TVA dont le succes ne se dement pas.  Ne peut on pas imaginer un changement  de fiscalite sur le long terme  qui favoriserait ce type de fiscalité ?