Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

« Plus de conducteur à la SNCF, justice en faillite, les départements aussi… » L’édito de Charles SANNAT

Audience de l'article : 1545 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

J’aurais pu vous parler de ce grand scandale monté en épingle sur l’évasion fiscale et les paradis tout aussi fiscaux d’ailleurs, mais en fait il n’y a rien de vraiment nouveau. Les riches s’empiffrent et ne veulent pas d’impôts dont la charge est laissée aux manants que nous sommes. Les rois ne faisait guère mieux et finalement rien n’a véritablement changé depuis des millénaires.

Mais je ne vous en parlerai pas car, dans cette histoire, si le président russe est un vilain corrompu et le président chinois un autre horrible voyou, il ne semble pas y avoir beaucoup de contribuables américains concernés.
Pourtant, j’ai beaucoup de mal à croire que les Américains ou les Français soient plus moraux que le reste du monde…

Attendons donc d’en savoir plus et laissons du temps au temps.

Aujourd’hui, je voulais vous parler de la lente déliquescence de notre cher pays en réponse toujours à ceux qui régulièrement nous taxent de prophète de malheur alors “qu’il ne se passe jamais rien”…
En réalité, il se passe plein de choses et les signaux faibles sont de plus en plus nombreux. Voici un exemple donné par la SNCF et c’est édifiant mais ce n’est pas, hélas, le seul.

On supprime les trains car il n’y a plus assez de conducteurs !!

Rassurez-vous, nous avons pléthore d’agents d’accueil, de vestes rouges ou encore de gus dont on ne sait pas vraiment à quoi ils servent à la SNCF et dans bien d’autres entreprises. En revanche, il n’y a plus assez de chauffeurs à la SNCF, et ce n’est pas parce qu’il y a trop de trains, la SNCF en supprime depuis des années… Non, il n’y a plus assez de conducteurs car, tenez-vous bien, il y a eu “une erreur de prévision du nombre de départs à la retraite des conducteurs de TER” d’après Guillaume Pepy le pédégé de la SNCF lui-même.
Du coup, “21 TER sont supprimés quotidiennement à partir de ce lundi 4 avril et jusqu’à début juillet en Auvergne-Rhône-Alpes, dont huit entre Grenoble et Saint-André-le-Gaz”…
C’est vrai qu’un départ à la retraite, c’est difficilement prévisible.

Personne ne peut savoir par exemple que le gars qui bosse depuis 38 ans partira à la retraite dans deux ans, à 40 années de cotisation… Non, vraiment, vous savez, prévoir certaines choses c’est très difficile.
Mais ce n’est pas tout. Quand on se plante ou que l’on est incompétent, c’est pour toute la France. Ainsi, on apprend également dans cet article de France 3 que si “on croyait que seules les Régions Hauts-de-France (ex-Nord-Pas-de-Calais-Picardie) et Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes étaient touchées. Auvergne-Rhône-Alpes s’est rajoutée à la liste”…

Et comme dans notre beau pays on vous annonce toujours les mauvaises nouvelles progressivement, il y a fort à parier que toutes les régions seront touchées.

Une justice à bout de souffle !

«La justice est à bout de souffle. Le ministère n’a plus les moyens de payer ses factures», déclare le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas dans une interview au Journal du Dimanche.
Par exemple, «la direction de l’administration pénitentiaire a 36 millions d’euros de factures impayées pour des hospitalisations de détenus». Ou encore, «l’État a une dette de 170 millions d’euros» de frais d’interprètes, de laboratoires d’analyses ADN, d’experts, d’écoutes téléphoniques… «Tous ces prestataires privés sont payés au minimum avec quatre mois de retard», déplore le ministre.

«Je connais même un tribunal où on n’imprime plus les jugements, parce qu’il n’y a plus d’argent pour les ramettes de papier», ajoute-t-il. «Le risque existe que (la justice) se grippe», d’après le garde des Sceaux.

Bon, je vous dis ça, ce n’est pas comme si 57 % de notre PIB était de la dépense publique et que lorsqu’il y a 100 euros de création de richesse, l’État en capte presque 80 %… Et même comme cela ce n’est plus suffisant.

Financement du RSA : « Mon département est en situation de mise sous tutelle », alerte Jean-René Lecerf

Ce n’est pas tout, il y a tous ces départements en faillite virtuelle parce qu’il faut verser des RSA sans avoir les moyens de les financer. Et plus les départements sont pauvres, plus il y a de RSA à verser et moins il y a d’impôts collectés aussi…

“Une trentaine d’élus – majoritairement de droite – du département du Nord se sont rassemblés mercredi aux abords de l’Assemblée nationale pour interpeller le gouvernement au sujet de « l’étranglement financier » des collectivités, qui menace selon eux le versement du RSA. À sa tête, Jean-René Lecerf qui était l’invité de Sénat 360.
Muni d’un chèque factice de deux mètres de haut, réclamant 288 millions d’euros à François Hollande, les membres du conseil départemental souhaitent peser sur les négociations entre les départements et l’État concernant la prise en charge du financement du RSA. « L’État n’assume pas ses responsabilités à l’égard des citoyens les plus démunis », a déploré Jean-René Lecerf, président LR du conseil départemental du Nord”…

Reliez les points et regardez l’image d’ensemble !

Les informations sont conçues comme une succession d’annonces plus ou moins importantes mais sans jamais être mises en relief pour donner une image d’ensemble de la situation. Alors il faut lever la tête pour comprendre ce qu’il se passe.

Je pourrais donc continuer cette longue litanie de notre lente agonie et du crépuscule de notre pays sans aucun doute en voie de “grècification”. Tout ce qui se passe actuellement se passe lentement, et cette lenteur nous laisse le temps d’intégrer ces dégradations quotidiennes et de nous y habituer.

C’est exactement cela qui s’est passé en ex-URSS avant l’effondrement de l’Empire soviétique. N’imaginez pas qu’il en sera autrement pour notre pays. Tout cela tiendra parfaitement, en fonctionnant de moins en moins, jusqu’au moment où l’édifice, sapé de toute part mais donnant encore l’illusion de la solidité, s’effondrera brutalement.
Il ne restera plus qu’un tas de ruines fumantes.

Ce jour-là, vous aurez intérêt à vous tenir loin et prêt.

En attendant, mes chers amis, préparez-vous, il est déjà trop tard !

Charles SANNAT

“Insolentiae” signifie “impertinence” en latin
Pour m’écrire Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Pour écrire à ma femme Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL, “patrimoine, emploi, localisation”. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

Source France 3 ici
Source Le Figaro 
Source Public Sénat là 

http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/financement-rsa-mon-departement-situation-mise-sous-tutelle-alerte-jean-rene-lecerf-12  
Poster un commentaire

2 commentaires

  • Lien vers le commentaire Spalé mercredi, 06 avril 2016 21:42 Posté par zelectron

    "On supprime les trains car il n’y a plus assez de conducteurs!" :

    - QUE LES ROBOTS REMPLACENT LES CHEMINOTS DÉFAILLANTS . . . ET VITE !

  • Lien vers le commentaire Balthazar mardi, 05 avril 2016 12:24 Posté par balthazar

    On sait dejà comment ça va se passer.
    On va s'appauvrir encore. Ceux les plus à meme de conserver leurs avantages le feront. Jusqu'au jour où ça "effondrera".
    Que se passera t'il alors ?
    La meme chose qu'en Grece ou en Espagne. Une bonne partie de la population va souffir vraiment ce qui permettra de supprimer en force quelques lois stupides passées depuis 30 ans.
    Ca nous remettra en selle et amorcera peut etre un cycle vertueux de réformes comme ce fut le cas au Royaume Uni dans les années 80.
    Ou pas.

     Au niveau individuel, il faut juste veiller à pas etre en premiere ligne, ou partir ailleurs.