Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne ! 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.


MON COMPTE FACEBOOK est ici

MON COMPTE TWITTER est ici



Le livre JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE (10.000 ventes à 40€) est téléchargeable 

==> ici

Charles-Dereeper

charlesjungle

Mes 2 comptes INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit
User 2  = charlesbkkcr

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

promospeciale

Interview de Didier le Menestrel - la dette souveraine remboursée en partie, mais avenir positif sur les actions... hum hum, où est le truc magique ?

Audience de l'article : 4092 lectures
Nombre de commentaires : 12 réactions
Installés dans le nouveau Airbus A380 d'Emirates (un sublime appareil qui repousse vraiment les limites du confort sur les longs trajets), nous parcourions (nous avons le temps, la transversale Costa Rica / Thaïlande prend 27 heures de vol...) avec mon partenaire de voyage Antoine la presse française. Le point, L'Express, Le Nouvel Obs, les Echos, la Tribune... que du jus de crâne top niveau...

Ma première impression, c'est que pages après pages, les mots clefs crise, dettes, corruption et fonctionnaires reviennent en boucle, traités selon l'orientation politiques des journalistes. Les médias traditionnels matraquent en ce moment. Je n'ose pas imaginer ce que les TV balancent aussi...

Nous tombons sur une interview de Didier le Ménestrel, gérant actions français comptant parmi les meilleurs performers depuis 15 ou 20 ans. Franchement, je respecte le bonhomme. J'ai même fait une interview de lui, il y a une décennie.

Son discours est positif. Il explique que les choses vont mieux, car il n'y a pas si longtemps, on se demandait encore si la zone euro allait survivre.

Antoine me fait remarquer que cela a l'air d'être fini selon lui la crise macro économique !

Je lis à mon tour puis repose le journal. J'y réfléchis une dizaine de minutes. Puis je me dis : c'est quand même dingue. Ce gérant a toujours été un bon. Comment peut il être aussi optimiste ? Quelque chose m'a échappé ? J'interroges mon intuition qui me répond : il affiche son optimiste en façade pour parler de ses fonds actions et stimuler les souscriptions, mais c'est purement commercial. La preuve : quelques lignes plus bas dans la même interview, il déclare fuir définitivement les dettes souveraines de la France, anticipant des difficultés, jaugeant même que les probabilités que soient rembourser les créanciers ne sont pas à 100%.

Et là, cela fait tilt dans ma tête. D'un côté, en tant que chef d'entreprise, ce gérant est condamné à faire de la promotion pour ses produits, mais de l'autre, il passe le message sur ce qu'il pense vraiment...

Comment être positif sur les actions à long terme quand on sait que la dette du même pays ne sera payée a priori sauf miracle, qu'en partie ?  

Je crois que dans la tête de toutes les élites, le fait qu'il y a aura un jour en Europe ou aux USA un non remboursement des dettes souveraines, est une évidence.

Je m'interroges ! Qui peut encore dans ces conditions acheter ces dettes ? La seule explication qui me vient à l'esprit est que les banquiers gavent les produits grand public (il ne s'agit donc pas de leur argent mais de celui de leurs clients) avec ces bouts de papier qui n'ont déjà virtuellement plus aucune valeur par rapport à leur prix de vente. Les politiciens et les gestionnaires de fonds jouent main dans la main. Ce que je ne saisis pas ou peu, c'est que les gestionnaires de fonds étrangers achètent de la dette française à intérêts négatifs quand on intègre l'inflation. Autant, je peux comprendre que les banques françaises coopèrent, mais quel est l'intérêt d'un investisseur étranger d'aller se prendre les pieds dans le tapis socialiste français ?

J'avoue que je ne saisis pas. Si un gars comme Didier le Menestrel évalue qu'il y aura probablement un problème sur la dette souveraine, je me dis, pensant comme lui, que je ne rêve pas : le problème existe bien. Mais cela n'empêche pas les acheteurs d'acheter. 

Là, c'est un mystère pour moi ! Quelqu'un a une idée sur la question ?

Car pour moi, pour justifier cette irrationalité, je ne peux que me risquer à suspecter la trace de politiciens et de forces gouvernementales étrangères, type pétrole ou exportateurs qui préfèrent soutenir leurs clients (la France), pour éviter l'effondrement de leur propre modèle économique intérieur.

Charles Dereeper 
crisedusiecle
Poster un commentaire

12 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Balthazar jeudi, 06 décembre 2012 22:42 Posté par balthazar

    @ alex6

    Ce que vous dites est cohérent . Donc surement vrai, au moins en partie.

    Autre piste de réflexion :
    Vous avez 1000 milliards d'euros. Qu'en faites vous ?
    Si vous achetez tous pleins de trucs, les Montebourg-likes en Europe  et les Tea-Party aux USA vous sautent à la gorge. Si vous restez cash, la BCE est  obligée d'imprimer  pour compenser le manque de liquidité par le fait que vous aspirez les liquidités en les stockant. Vous etes donc obligés d'acheter des trucs qui fassent recirculer l'argent, vous rapporte un peu au passage, sans inquiéter, voir même avec la bienveillance des Montebourg-likes et autres zozos.

  • Lien vers le commentaire alex6 mardi, 20 novembre 2012 22:06 Posté par alex6

    Epluchage rapide des chiffres:
    Les achats actuels de la dette francaise se repartissent entre 62% a l'etranger et 38% en France.
    Pour les 38% francais, ce sont bien les regles prudentielles de Bale 3 qui imposent de detenir des actifs notes AAA, cela s'applique aux assureurs comme aux banques sauf erreur de ma part.
    Pour les 62% etranger, beaucoup d'achats sont faits par des fonds de pensions, americains ou asiatiques. A mon avis, une majorite de ces fonds sont actuellement places sur du cash ou des actifs a faibles rendements. Les fonds sont donc obliges d'acheter des actifs non-risques pour suivre le desirs des clients.
    Il n'y a donc aucune reflexion de fond, tout comme il n'y avait aucune reflexion de fond quand les fonds ont massivement investi dans les subprime notees AAA. Mecaniquement, la degradation de la note francaise va faire lentement sortir la dette francaise de la classe des actifs consideres comme non-risques. Les prochaines emissions devraient reveler si ca a du sens ou pas.

  • Lien vers le commentaire alex6 mardi, 20 novembre 2012 21:45 Posté par alex6

    J'ai quand meme un doute sur l'attraction meme relative de la dette francaise. Il y a encore plus d'une dizaine de pays notes AAA dont plusieurs hors Europe. Il serait bien plus logique pour les fonds d'acheter la dette de ces pays plutot que de la France dont tout le monde connait la situation.
    Je vais m'y interesser de plus pres mais il y a forcement une contrainte quelconque qui force indirectement ces achats.

  • Lien vers le commentaire Balthazar mardi, 20 novembre 2012 13:01 Posté par balthazar

    Peut-être que la réponse à ma question se trouve dans le post de Henri Dumas ...

  • Lien vers le commentaire Balthazar mardi, 20 novembre 2012 12:57 Posté par balthazar

    Réponse sur les fonds étrangers:
    Parce qu'ils n'ont pas trop le choix ?
    Je pense par exemple à la BNS. On lui présente des euros (qu'elle echange contre des CHF). Une fois qu'elle a les euros dans les mains, qu'en faire ?
    L'allemagne ne peut tout absorber (si tant est que l'allemagne est  aussi sure qu'on le dit) . Donc ensuite faut répartir le risque entre les gros capable d'absorber le reste (italie, france, ...). Plus l'europe s'endette, plus il y a d'euros, plus en présente à la BNS, et plus la BNS doit les écouler , et ainsi de suite. Il en va de même avec la banque de Chine à qui on présente des euros par suite des achats européens de produits Chinois. 

    Et on peut faire une analogie. C'est la meme chose avec les USA. Ca explique pourquoi la Chine et le Japon détiennent autant de bonds americains.

    Reste une inconnue pour moi : quitte à dépenser, pourquoi ne pas acheter  des actions, des brevets, des chaines de productions à délocaliser, des oeuvres d'art, ... Bref tout, mais pas des bonds pourris qui n'ont comme conrtepartie que des contrebuables exangues !

  • Lien vers le commentaire Henri Dumas mardi, 20 novembre 2012 09:03 Posté par Henri Dumas

    Bonjour Charles,
    Je ne suis pas "fortiche" en économie mondiale, mais dans le monde plus ordinaire des affaires de tous les jours, si on en a les moyens préter à une famille en dificulté qui a des biens en couverture c'est le pied.
    Plus spécialement pour ceux qui ont une âme de nécrophile.
    Car, au moment de la faillite, ou juste avant, le préteur est le mieux placé pour devenir le nouveau propriétaire des biens du failli.
    La France est un beau pays, ses bijoux de famille peuvent trés bien attirer la convoitise de sociétés ou de pays riches qui se serviront lorsque, trop endettée, la France sera obigée de brader.
    C'est par l'invasion que se finit une guerre économique perdue
    Cordialement. H. Dumas 

  • Lien vers le commentaire zoulou2 mardi, 20 novembre 2012 05:19 Posté par zoulou2

    Une partie est achete par les suisses, qui impriment 24/24.

  • Lien vers le commentaire alex6 mardi, 20 novembre 2012 04:38 Posté par alex6

    Une piste a explorer sans doute du cote des reglementations bancaires qui obligent les banques a detenir un certain ratio d'actifs non risques dit AA ou AAA (comme pour les subprimes, notees AAA jusqu'en 2008 car adossees a l'immobilier americain note AAA et donc juge sur par l'ensemble des investisseurs)
    Comme les dettes de plusieurs pays ont ete degradees, celle de la France se retrouve en haut de la liste europeenne par elimination. Le malheur des Grecs, Espagnols et consorts profitent a l'hexagone (le malheur des uns...)
    Maintenant je ne sais pas comment verifier si c'est loufoque ou probable comme hypothese. Auquel cas, j'avoue ne pas comprendre non plus les raisons de ces achats d'une dette qui ne sera evidemment pas remboursee.