Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne !

Je vis en contraste extrême entre Bangkok la sauvage torride et la jungle encore préservée du sud pacifique du Costa Rica. 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.



Inscription à ma newsletter BOURSE / INVESTIR / PRODUCTIVITE 
(2 emails par mois)

==> C'est ici

Charles-Dereeper

charlesjungle
NOUVEAUTE 2017


Suivez mes "conneries" et ma life sur INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit
User compte 2  = charlesbkkcr

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
cryptopassion

C'est officiel - la France confirme ne pas chercher à solutionner son sur endettement !

Audience de l'article : 5360 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 16 réactions
Votez pour cet article
(72 Votes) - Note : 4.25
Partagez cet article avec vos connaissances

Je suis tombé dans un piège. Un cauchemar… (euh, c’est pour rire le mot cauchemar, je précise car en ce moment dans le public d’ObjectifEco, il y a quelques énervés assez premier degré qui dégainent comme des chacals…)

 

 

 

Je me suis retrouvé à traverser l’Atlantique le lendemain de l’annonce des premières mesures pour calmer l’endettement de la France. Me voilà donc enfermé dans un avion avec le journal Les Echos partout qui ne parle que de ça. J’ai fini par craquer, je savais bien qu’il ne fallait pas, mais je n’ai pas résisté, j’ai lu et j’ai ruminé tout le début du voyage. Une torture. En même temps, découvrir un vrai geste collectif constructif relevait un peu de l’utopie ! Là, j’en ai eu pour mon argent comme d’habitude.

 

 

 

Alors au bout de quelques heures, j’ai sorti l’ordi et je me suis fait une joie de vous faire ruminer à votre tour. Nananère !

 

 

 

 

 

Premier point

 

 

 

C’est officiel. La France confirme ne pas vouloir régler le problème de l’endettement. Bien sûr, le gouvernement n’a pas présenté les choses comme cela, même si au final, dans les faits, ma formulation est plus réaliste et honnête.

 

 

 

Eux, disent qu’ils ont pour objectif de ramener le déficit public en 2012 à 4,5% (source ? Le journal Les échos !). Traduisons dans la réalité. Pour un PIB à 2000 milliards d’euros, cela fait un trou assuré pour 2012 de 90 milliards (je calcule à la louche, mais on va pas chipoter compte tenu du paquet de milliards en moins concerné !) qui doit s’ajouter à un déficit public en 2011 de 5,7% (annoncé), soit 100 milliards. On peut d’ores et déjà considéré suite à l’annonce de la France, que sa dette sera de 1850 milliards à la fin 2012. Rappelons qu’une partie de dettes supplémentaires existe dans le domaine des retraites ou sur des organismes divers et variés, mais n’est toujours pas comptabilisée. On parle de centaines de milliards supplémentaires.

 

 

 

Il est donc plus que probable que nous touchions dans la réalité comptable, à fin 2012 ou premier semestre 2013, le seuil des 100% d’endettement sur PIB en se projetant de manière linéaire suite à la décision confirmée de la France, encore une fois, de ne pas traiter son échec à se gérer. Ce n’est pas tous les jours dans une vie de pays, qu’un Etat perfore le niveau des 100% ! Chantons tous ensemble : Da-llaaaassss, ton univers comptable impitoyouaaaable, là là là…

 

 

 

 

 

Deuxième point

 

 

 

11 milliards de réduction de déficit prévus pour 2012. Si on se plonge dans le détail, il y a quelque chose de frappant. Les entreprises doivent se serrer la ceinture, les salariés doivent abandonner quelques euros, les ménages également, mais il y a une catégorie qui ne produit aucun effort direct : les fonctionnaires et les politiciens ! Je viens de relire la liste intégrale des mesures une énième fois. Je n’ai pas trouvé de trace d’une quelconque participation à l’effort qui est demandé à l’ensemble du pays par ces mêmes fonctionnaires et politiciens qui sont à l’origine du problème. Là, ils sont gonflés, car ça fait quand même un peu communiste l’histoire…

 

 

 

Le message que la France a envoyé à tout le monde est donc : les coupables sont intouchables et c’est à vous de payer. Personnellement, si j’avais 60 millions d’employés et que je manageais la société en question, il ne me traversait jamais une seule seconde dans mon esprit qui est, vous en conviendrez tous, un brin tordu, l’idée contreproductive de ne pas faire participer ceux la mêmes qui sont par essence le problème comptable. C’est pourtant ce que fait le gouvernement français en matière de politique économique. Je trouve qu’au pays des politiciens, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond,… à moins, seule explication qui me vient, qu’un deuxième train de mesures soit déjà programmé concernant cette fois ci le groupe d’excités et ingérables dont nous parlons. Ils ne l’auront pas volé… ils sont trop nombreux, ils dépensent trop et ne produisent pas assez. Qu’on arrête de dire que je polémique quand j’énonce qu’ils sont trop nombreux ou qu’ils dépensent trop... C’est avéré.

 

 

 

 

 

Troisième point

 

 

 

Il y avait deux moyens de s’occuper du problème du déficit public (en fait quatre, mais excluons le défaut de paiement partiel ou total ou la monétisation BCE). Taxer plus, pour augmenter les recettes ET / OU diminuer les dépenses en réduisant la taille de la structure. Le choix de taxer plus intégralement à 100% et de ne pas toucher la structure qui a largement prouvé qu’elle ne convenait pas au regard de la dérive comptable depuis 30 ans, est ennuyeux. Ces 11 milliards ne représentent pas beaucoup, mais ils sont néanmoins retirés du PIB privé. Mécaniquement, ce retrait a un impact sur la croissance, donc sur les recettes disponibles à venir. Un impact petit, mais un impact négatif dans une situation déjà particulièrement négative.

 

 

 

Le message qui nous est envoyé, encore une fois, est que la France entend repousser le plus longtemps possible l’échéance fatidique en poursuivant la course dans le sens de la progression de la dette publique. Je ne suis pas dans la tête des politiciens, mais je dois confesser que je ne comprends toujours pas le pourquoi des choix actuels ! Et vous ? Vous y voyez plus clair que moi ? Avez-vous perçu de manière subliminal l’intérêt de la stratégie annoncée qui m’échappe ?

 

 

 

 

 

Quatrième point

 

 

 

13,5% contre 12,1% pour les prélèvements sociaux. J’ai gagné un pari sur la tendance de la CSG, CRDS…, mais en même temps, pas tant que ça : ils n’ont même pas attendu un an pour augmenter. Je m’attendais à deux ou trois ans avant la nouvelle couche. En Timing, là, j’ai franchement perdu ! Ils ont faim les bestios…

 

 

 

Mon nouveau pari : combien pensez-vous que vous allez devoir payer en suppléments d’impôts dans l’avenir, puisqu’encore une fois, le gouvernement français vient d’annoncer qu’il entendait poursuivre dans la voie du « je veux percuter le mur du sur endettement » ?

 

 

 

Regardons la situation en face. Les efforts financiers qu’on vient de demander aux Français ne produisent aucune amélioration et il n’est pas exagéré de parier gagnant sur une détérioration de la situation comptable dans les trois ans à venir. Un crédit budgétaire relèverait du miracle !

 

 

 

Il se pose alors une question toute simple, mais un peu diabolique ! A quoi bon faire des efforts ?

 

 

 

Charles Dereeper

 

www.charlesdereeper.com

 

 

 

 

 

PS : dans ce journal maudit des Echos présent en masse partout dans la carlingue, j’ai relevé une pépite. En effet, je rabâche depuis 18 mois dans ma lettre ou les articles que je ne comprends pas pourquoi les banques françaises ont continué à accélérer à fond sur la pédale distribution de crédit compte tenu de leur niveau de fonds propres. Avouez que si vous avez lu au moins une dizaine d’articles sur mon blog, vous avez vu passer cette interrogation au moins une fois.

 

 

 

Voici la pépite découverte :

 

 

 

« Les banques européennes ont des niveaux de fonds propres inférieurs (il fait allusion en comparaison du système bancaire américain). C’est d’ailleurs sidérant qu’elles n’aient pas profité de l’accalmie temporaire de 2010 pour lever des capitaux. En outre, elles détiennent beaucoup plus de dette périphérique et sont moins importantes en termes de dépôts. »

 

 

 

Bon alors, c’est qui, qui dit la pépite ?

 

 

 

La réponse est : Mohamed El Erian, CEO de PIMCO,  numéro 1 mondial de la gestion obligataire...

 

 

 

Sidérant, on confirme. On a Eurodisney Land et EuroBanque Land… Nous européens, on sait se distraire en se faisant des frayeurs. Se faire peur, on adore. Ces ricains, sont vraiment des petits joueurs…

 

 

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

16 Commentaires

  • Lien vers le commentaire vdan dimanche, 28 août 2011 13:49 Posté par vdan

    L'augmentation des prélèvements sociaux est une tendance de fond. Pour mémoire, la CSG a été créée en 1990, au taux de 1,1%. La CRDS a été créée en 1996, au taux de 0,5% et n'était censée avoir une durée de vie que de 5 ans.
    Et je passe sur les élargissements d'assiette.

    D'une façon générale, il y a deux problèmes techniquement différents : la dette d'une part, et le déficit structurel d'autre part.

  • Lien vers le commentaire jymesnil vendredi, 26 août 2011 14:15 Posté par jymesnil

    Les sommes sont devenues trop grosses pour une saine gestion, je pense qu'ils vont aller à la politique du pire : l'inflation, et si cela ne marche pas, et bien nous aurons le défaut de paiement, ou bien une dévaluation monétaire...les recettes fiscales ne couvrent plus que 55 % des dépenses, même avec une croissance de 10 % (je blague :-) la messe est dite ! nous sommes en guerre financière, et comme pendant les guerres les destructions sont maximales et ensuite on rase tout...je pense que c'est ce qui arrivera ! peut-être que c'est mieux pour notre génération, et les suivantes ?!

  • Lien vers le commentaire balthazar vendredi, 26 août 2011 03:01 Posté par balthazar

    On va voir comment l'Allemagne se comporte. Mais si la France plonge, l'Espagne trébuche, l'Angleterre fait grise mine, etc .., je pense que l'Allemagne va elle aussi avoir des problèmes, au moins avec sa balance commerciale.

    A défaut de faire défaut, il ne restera qu'une solution : monétiser la dette, y compris celle de l'Allemagne.
    On est déjà un peu en train de le faire, mais ça reste officieux.

    RDV dans quelques mois pour les QE européens.

  • Lien vers le commentaire yves vendredi, 26 août 2011 00:00 Posté par yves

    Bale II, Bale III, s'étaient pas pour nous européens, c'était probablement juste pour les américains LOL. Que faire dans ce Carnaval des défilés des troupes Socialistes Nationales incluant 90% des politiques ?

  • Lien vers le commentaire popaldebaran jeudi, 25 août 2011 22:41 Posté par popaldebaran

    A titre collectif c'est un désastre programmé.

    A titre personnel, la suppression de l'amortissement de la plus-value immo sur 15 ans, remplacé par un calcul foireux d'inflation basée sur des indices bidonnés INSEE, est une pure catastrophe.

    Bientôt un write-off mental sur les positions restantes et bonjour le Costa-Rica.

    On pourra m'ajouter à la liste des aigris (pas encore exilés), qui ont beaucoup payé depuis 30 ans, mais probablement pas assez selon ceux qui augmentent toujours les impôts des autres, puisqu'il me reste encore qq chose !

    Dur, dur. Mauvaise journée. Ceci étant, c'est la mesure dont le gouvernement attend le plus. Il risque d'être déçu si nombreux comme moi considèrent les positions comme sinistrées et les laissent en l'état en attendant la suite voire le write-off final.

    Nous sommes déja à fond du côté de la descente du rendement de la courbe de Laffer que ce soit pour les cigarettes où les fumeurs feront 300 km pour s'approvisionner ailleurs ou sur l'immobilier commercial qui va se figer, les privant même des droits de mutation en fait d'encaisser des impôts sur les plus-values et de la CSG etc, etc. Les rentrées vont diminuer comme peau de chagrin...

    Laffer, ils connaissent ?



  • Lien vers le commentaire popaldebaran jeudi, 25 août 2011 22:40 Posté par popaldebaran

    A titre collectif c'est un désastre programmé.

    A titre personnel, la suppression de l'amortissement de la plus-value immo sur 15 ans, remplacé par un calcul foireux d'inflation basée sur des indices bidonnés INSEE, est une pure catastrophe.

    Bientôt un write-off mental sur les positions restantes et bonjour le Costa-Rica.

    On pourra m'ajouter à la liste des aigris (pas encore exilés), qui ont beaucoup payé depuis 30 ans, mais probablement pas assez selon ceux qui augmentent toujours les impôts des autres, puisqu'il me reste encore qq chose !

    Dur, dur. Mauvaise journée. Ceci étant, c'est la mesure dont le gouvernement attend le plus. Il risque d'être déçu si nombreux comme moi considèrent les positions comme sinistrées et les laissent en l'état en attendant la suite voire le write-off final.

    Nous sommes déja à fond du côté de la descente du rendement de la courbe de Laffer que ce soit pour les cigarettes où les fumeurs feront 300 km pour s'approvisionner ailleurs ou sur l'immobilier commercial qui va se figer, les privant même des droits de mutation en fait d'encaisser des impôts sur les plus-values et de la CSG etc, etc. Les rentrées vont probablement diminuer comme peau de chagrin...

    Laffer, ils connaissent ?