Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
cryptopassion

La dette publique de la Chine dépasse celle des États-Unis

Audience de l'article : 1002 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Il s’agit de toutes les dettes… Enfin, il en manque bien encore quelques-unes mais l’essentiel y est, et vous voyez bien que parler de croissance lorsque la croissance du PIB est 10 fois inférieure à la croissance des dettes n’a absolument aucun sens économique.

Tout cela finira par prendre fin et lorsque ce sera le cas, il y a aura la grande masse toute nue qui n’aura rien vu venir et les autres.

Charles SANNAT


Le poids de la dette de la Chine ne cesse d’augmenter et est désormais comparable aux indices de la zone euro et des États-Unis.

Le poids de la dette du pays a atteint 237 % de son PIB. Cependant, selon la Banque des règlements internationaux, la dette cumulative de la Chine au troisième trimestre de l’année 2015 était de 259 % de son PIB contre 248 % du PIB pour les États-Unis et 270 % du PIB pour la zone euro, rapporte le journal Financial Times.

“N’importe quel pays serait en crise ou en récession suite à une telle augmentation de la dette publique”, estime Ha Jiming, stratège d’investissements de la banque Goldman Sachs.

Le Japon, qui est pour le moment en stagnation, est en tête de ce classement, avec une dette s’élevant à 379 % du PIB. La Grèce occupe la deuxième place avec une dette atteignant 300 % du PIB.

Selon le journal, la Chine ne doit pas redouter la croissance de sa dette, mais il faut tout de même prendre en considération la vitesse de cette croissance. En effet, en 2007, le poids de la dette du pays était inférieur à 148 % du PIB.







Poster un commentaire