Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Jolicoeur

Jolicoeur

J'ai totalement déconnecté de nos élites auto-proclamées et consanguines, de leurs ministères de la Vérité (médias, éducation nationale, divertissement et arts), de la Paix (guerre), de l'Amour (loi et ordre) et de l'Abondance (économie… non économe).

Je crois au Bon, au Vrai, au Juste et au Beau.

promospeciale

L'énergie, nos sociétés, nos modes de vie

Audience de l'article : 2052 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
1ère partie : L'énergie, l'économie et l'Homme - 2ème partie : Le prix réel de l'énergie a considérablement décru ! (l'ensemble de ces 3 petits articles ne reprennent que quelques points brillamment exposés par Jean-Marc Jancovici lors de son audition au Sénat du 20/03/2012).

 
3ème partie : …


Energie, urbanisation et tertiairisation

L'urbanisation croissante est fonction de la consommation croissante de l'énergie. Quand on a plein d'énergie qui font fonctionner plein de machines, on a moins besoin d'agriculteurs (secteur primaire) et d'ouvriers (secteur secondaire). Tout le monde peut donc être assis dans un bureau à échanger des informations: banquiers, conférenciers, comptables, administratif… Car ailleurs, il y a des machines qui s'occupent des flux physiques pour eux : vêtements, nourriture, logements…
Donc une société fortement urbanisée et fortement tertiarisée n'est pas une société fortement dématérialisée. Mais c'est au contraire l'aboutissement ultime d'une société fortement consommatrice d'énergie (cf courbe croissante de la consommation d'énergie par personne en fonction de la part du tertiaire dans l'emploi).


Energie, divorces et autres habitudes

Les divorces sont possibles grâce à l'énergie. Car on double le nombre de logements nécessaires, on double l'énergie nécessaire pour le chauffage et la fabrication des objets de la vie courante. A cela s'ajoutent le transport, le psychiatre (gardes alternées), les serveurs de meetic, etc. Ainsi, la facture énergétique de l'ensemble constitué des ex-conjoints bondit alors de +60% ! On ne divorce donc pas dans les pays où il n'y a pas d'énergie.
De même, les loisirs et les vacances, les études longues, la santé, la retraite, les banlieues étalées… sont les conséquences directes de l'énergie.  


Energie et écologie

Enfin, quelques informations pêle-mêle…
  • Les panneaux solaires ne sont pas écologiques (fabrication grâce à des centrales à charbon chinoises, rendement déclinant, durée de vie insuffisante et recyclage…). 
  • Les éoliennes ne sont pas écologiques (construction nécessaire de centrales thermiques quand il n'y a pas de vent, au mieux 30% des capacités installées sont réellement exploitées… sans parler des subventions danoises au bénéfice de la Norvège et de ses centrales thermiques). 
  • Le nucléaire français ne sert pas à éviter de consommer du pétrole mais plutôt à éviter de consommer du gaz et du charbon. 
  • Dans les bâtiments (résidentiels et tertiaires), le chauffage électrique représente moins d'électricité que ce qui est consommé pour le reste (ascenseurs, frigos, fours, TV…). Et la part qui augmente aujourd'hui le plus vite, ce n'est pas l'électricité qui sert à se chauffer mais l'électricité qui sert à tout le reste. 


Conclusion

L'énergie a joué un rôle central dans l'évolution et l'état de nos sociétés. La technologie a permis de faire un ordinateur, mais c'est l'énergie à gogo qui permet d'en faire plein pour moins de 500 € (surtout pour les fabriquer, un peu pour les faire fonctionner…).


NB : Vous pouvez consulter ICI le diaporama et les différents graphiques de l'intervention de Jean-Marc Jancovici (pages 679 à 691 - vous pouvez remarquer que ça bosse au sénat ! :-)). Son site internet Manicore est ni très joli ni très agréable mais il fourmille d'informations.

Poster un commentaire