Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

« Le Krach, la crise quelles conséquences pour VOUS.. ! »

Audience de l'article : 1837 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Bon, mes chers amis, mes fidèles lecteurs il faut vous préparer à protéger votre épargne, votre famille et vos proches. Personne ne le fera à votre place et c’est tout le sens de cet article du jour.

Alors que François Hollande nous a décrété l’état d’urgence économique ce qui fait rigoler jusqu’au Etats-Unis d’Amérique comme vous pourrez le lire en anglais dans le texte dans cet article qui se termine par un lamentable commentaire qui traduit donne quelque chose comme « mais sur quelle planète vit le Président Hollande pour croire qu’en faisant un chèque de 1 000 ou 2 000 euros une entreprise va créer un emploi »… C’est une évidence, ce genre de mesure ne suscitera au mieux qu’un effet d’aubaine pour celui qui avait dans tous les cas prévu de recruter.

Je disais donc, alors que l’état d’urgence économique va devenir de plus en plus une réalité quotidienne, les marchés financiers eux dévissent et pas qu’un peu et depuis assez longtemps finalement maintenant. Tout a commencé même cet été.

Depuis 6 mois le CAC 40 est en perte de 20%… enfin pas tout à fait, l’indice phare parisien perd 19,79%…, sur un an l’indice perd plus de 7% (7,22%) et depuis le 1er janvier 2016 vos placements perdent 11,04% à la clôture d’hier soir.

Pas brillant.

Le Krach c’est l’absence de reprise qui ne peut plus être cachée !!

Depuis des mois pour ne pas dire des années, je dis que cette reprise repose sur du vent et que, comme à chaque fois, inévitablement le vent finira par tourner.

Il ne faut pas acheter un placement que l’on ne comprend pas. De la même façon je n’ai pas misé sur cette reprise que je ne comprenais pas. Enfin si, je la comprends et justement je sais à quel point elle est fondamentalement artificielle et le fruit d’une forme très avancée de propagande économique.

Pendant presque 3 ans donc, je suis passé pour un imbécile dans les dîners en ville. Enfin pas tant que ça, je déteste sortir, ce qui fait dire à ma tendre épouse que son homme est un ours. Mais vous voyez l’idée.

Pourtant ce krach larvé qui fait perdre pour le moment 20% à la bourse de Paris n’est pas un hasard. Il est la conséquence d’une absence totale de croissance économique au niveau mondial, matérialisée par une baisse importante du commerce international et de la croissance chinoise dont l’économie reste avant tout une économie exportatrice, et la chute des matières premières à commencer par la première d’entre elles… le pétrole sur fond de demande anémique et de conflit géopolitique pour le leadership mondial.

L’absence de reprise c’est fatalement… un retour de la crise. C’est inélucatble.

Pas de reprise = retour de la crise…

Le retour de la crise commence comme à chaque fois par les marchés boursiers qui sont toujours dans une forme d’anticipation. Quand les marchés baissent de 20% et ce n’est pas fini, il ne faut pas se leurrer, ils n’anticipent pas du beau temps avec un soleil radieux.
Le retour de la crise, comme tout le monde d’honnête peut le voir, va avoir des conséquences économiques redoutables car les marges de manœuvre des autorités politiques et économiques ont été considérablement écornées par les 8 années de vaches maigres que nous venons de traverser.

L’endettement de la France, par exemple, est proche de 100% de dette sur PIB. Nous sommes donc dans une situation de faillite virtuelle surtout que nous n’avons pas la maîtrise de notre planche à billets. Il ne reste donc que la nécessité de politiques d’austérité qui seront menées que cela vous plaise ou non, au nom justement de cet « état d’urgence économique » qui va servir d’alibi et de prétexte pour vous faire avaler toutes les couleuvres.

La monnaie ? Nous n’en avons plus la maîtrise.

Les banques ? Elles sont toujours aussi grosses, tentaculaires et fragiles… mais cette fois nous n’avons plus les moyens de les sauver d’où la mise en place de nouvelles règles au niveau européen (mais en réalité c’est mondial) qui permettent de ruiner… les clients en toute légalité.

Des entreprises fragilisées… qui ne pourront pas recruter et qui ont de plus en plus de mal à trouver des crédits bancaires pour fonctionner normalement. Les banques deviennent un véritable enfer pour les entrepreneurs.

Maintenant, le plus important. Quelles conséquences pour vous ?

La crise qui vient sera pire que celle de 2007… en fait c’est en réalité la même qui se poursuit.

J’insiste et c’est très important sur l’enchaînement suivant. Gardez-le en tête il conditionne VOTRE avenir. Il faut impérativement que vous le compreniez bien. On ne vous l’expliquera dans aucun grand média pourtant il est la clef de toute compréhension et donc de toute décision que vous pourriez être amenés à prendre.

Tout commence en 2007 avec une crise des subprimes aux USA en raison d’une crise immobilière.

Cette crise immobilière, se transforme en crise financière (il y a beaucoup de pertes financières à absorber). Cela entraîne donc une crise boursière car tous les titres financiers chutent lourdement.

Cette crise boursière et financière entraîne une crise économique avec un effondrement de la croissance.

Du coup les Etats, partout dans le monde, vont faire deux choses. Souvenez-vous. A l’époque c’est Sarkozy qui est Président et tous les 3 mois il participe à un sommet de la dernière ultime chance du G20, G8, G7 et tout et tout pour sauver le monde à chaque fois.
Les autorités vont donc faire des plans de relance économiques en endettant encore plus les Etats, et injecter des billets par des plans d’injection de liquidités via l’action concertée des banques centrales.

Or les forces déflationnistes étaient beaucoup trop fortes et n’ont pas pour le moment été vaincues. Loin de là. Ces injections et ces plans de relance n’ont rien relancé du tout puisque la croissance mondiale est anémique. Ils ont néanmoins permis d’acheter, certes très cher, du temps.

Au bout du compte la crise va se régler par une crise monétaire qui sera la dernière et ultime étape d’une même crise qui dure depuis des années pour ne pas dire des décennies.

Soit les autorités politiques et monétaires vont se lancer dans une course à l’endettement et à l’injection de fausse monnaie, créée de toute pièce et cela finira en hyperinflation qui ruinera la valeur de votre monnaie

Soit les autorités politiques et monétaires ne feront rien pour sauver la monnaie et laisseront faire le marché (plus ou moins). Dans ce cas, ce sera une déflation terrible qui emportera les Etats et les banques dans un épisode d’insolvabilité généralisée. La monnaie gardera sa valeur mais vous n’aurez plus de monnaie puisque votre argent se sera volatilisé dans les faillites successives de tous les acteurs économiques.

N’oubliez pas que vous n’avez pas d’argent en réalité. Soit vous avez une créance vis-à-vis d’une banque en ce qui concerne vos dépôts, soit vous avez prêté votre argent via un placement à un tiers. C’est le cas par exemple du placement préféré des Français avec l’assurance-vie. L’assurance-vie fonds euros c’est des obligations d’Etats… en particulier français ! Si l’Etat ne rembourse pas, votre fonds euros ne vaut pas tripette. Votre argent en réalité a déjà été dépensé ! C’est la raison pour laquelle il n’y en aura pas pour tout le monde et que vous devez sortir avant.

Que dois-je faire ?

Cela relève de VOTRE responsabilité. C’est VOTRE choix. Je ne peux que vous aider à comprendre la situation, comprendre les risques, comprendre ce qui arrive, vous proposer des placements, vous soumettre des scenarii ou encore vous suggérer des pistes de réflexion en dehors des sentiers battus. Je vous dirais aussi comment acheter de l’or et même pourquoi, mais dans tous les cas, au bout du compte, c’est VOTRE vie et accessoirement votre argent. Pourquoi accessoirement ?

Parce que le plus important c’est votre vie ! Et votre vie, c’est VOS choix de vie ou vos non-choix de vie pourtant c’est eux qui conditionnent vos possibilités patrimoniales et donc VOTRE argent.

Dans ma lettre STRATEGIES c’est cette approche que j’articule pour vous autour du triptyque PEL, Patrimoine, Emploi, Localisation.

Vous devez comprendre que le retour de la crise qui s’opère sous vos yeux risque de transformer notre pays en nouvelle Grèce à un moment donné où en plus nous avons des fragilités éthnico-sociales évidentes, une montée des tensions réelle, qui se cumulent à une crise économique susceptible de remettre en cause nos fonctionnements financiers et nos politiques sociales de répartition.

Tout cela forme un cocktail d’une dangerosité extrême et la moindre étincelle peut mettre le feu aux poudres.

Alors que faire ? Partir du principe que votre argent peut disparaître soit en raison d’une insolvabilité généralisée soit d’une hyperinflation. Partir du principe que votre emploi n’est pas sûr et que le chômage va augmenter et qu’il va même s’amplifier avec ou sans les stages promis par mamamouchi premier. Partir du principe que la ville est obsolète car les villes se sont construites sur les promesses d’emplois et les besoins des usines, qu’il n’y a plus d’usine et plus d’emploi mais que la vie y reste très chère, et que l’avenir appartient à la ruralité (évoluée et moderne).

Que faire encore ? Partir du principe que les actifs financiers sont fumeux et que vous devez surpondérer les actifs tangibles.

Enfin que faire ? Vous préparer évidemment, seul si vous le souhaitez, ou en partageant des réflexions à travers STRATEGIES et ceux qui veulent en savoir plus peuvent aller ici.

En attendant mes chers amis, préparez-vous, il est déjà trop tard !

Charles SANNAT


http://www.hngn.com/articles/170976/20160119/hollande-economic-emergency-france-declared-president.htm
Poster un commentaire