Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

« Le FMI est pessimiste pour la croissance américaine ! »

Audience de l'article : 811 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Comme vous le savez, « on » aime bien nous qualifier de pessimistes. Quand je dis « nous », je parle des contrariennes et des contrariens, de ces esprits « chagrins » qui ne croient que ce qu’ils voient et qui ont du mal, beaucoup de mal à prendre des vessies pour des lanternes et ce, quelle que soit la dose de propagande ou de désinformation à laquelle ils sont soumis.

Bref, « on » c’est tout le monde. « On » c’est celui qui préfère le mensonge qui rassure à la vérité qui dérange. Nous avons tous plein de « on » dans notre entourage (et je vous interdis de rajouter la lettre « c » devant, même si vous en avez très envie).

Alors je me demande ce que va dire « on », enfin mes « on » à la maison lorsqu’ils liront que même le FMI est « pessimiste » pour la croissance américaine.

Je vous rappelle tout de même que chaque point de PIB US obtenu ne l’est qu’au prix d’une augmentation significative du déficit budgétaire et de la dette ainsi que du recours à la planche à billets par la banque centrale américaine. Autant dire que la situation économique US est à la croissance ce que le Canada Dry est au Whisky… Ça ressemble à la croissance, ça a la couleur de la croissance mais cela n’a pas du tout le goût de la croissance.

Croissance : le FMI pessimiste pour les USA

« Le Fonds monétaire international a de nouveau réduit sa prévision de croissance pour les États-Unis à 2,5 % en 2015 (contre 3,1 % prévus jusque-là) et 3 % en 2016 (contre 3,1 %), en raison de la mauvaise performance économique du premier trimestre.

Dans son examen annuel de l’économie américaine, le FMI estime notamment que l’appréciation de 13 % du dollar au cours des 12 derniers mois rend le billet vert « modérément surévalué » mais qu’il y a risque pour une nouvelle appréciation qui serait « néfaste ». »

Voilà ce que nous apprend Le Figaro qui le tient directement du FMI.

Alors voici quelques questions en vrac pour notre réflexion mes chers amis.

S’il n’y a pas de croissance, comment payer les dettes de l’État US ?

S’il n’y a pas de croissance, la FED, la banque centrale US, va-t-elle tout de même remonter ses taux d’intérêt ? Si elle le fait, elle va provoquer volontairement le bel effondrement économique de tous les temps tant l’économie américaine est poussive. À la moindre remontée des taux, c’est toute l’économie qui calera.

S’il n’y a pas de croissance, comment va-t-on créer de l’emploi alors que les gains de productivité n’ont jamais été aussi importants ? Comment va-t-on répartir les richesses créées ? Le taux de pauvreté n’a jamais été aussi élevé partout dans le monde occidental.

S’il n’y a pas de croissance, comment les cours de bourse vont-ils pouvoir se maintenir à des niveaux stratosphériques ?

S’il n’y a pas de croissance et que les taux montent, comment échapper à un krach boursier (pas trop grave) et obligataire (très très grave) ?

En fait, les réponses nous les avons déjà car nous avons fait à peu près tous les raisonnements possibles. Encore une fois, je ne sais pas dans le détail comment tout cela va se dérouler, ni quand ; ce que je sais en revanche, c’est que cela va mal finir et c’est la raison pour laquelle, encore une fois, je vous invite à initier une véritable réflexion personnelle autour de votre PEL (patrimoine, emploi, localisation). Oui, l’or c’est évidemment super et au sens large, les métaux précieux, mais cela doit s’entendre dans le cadre d’une véritable stratégie patrimoniale et dans des choix de vie structurants. Vous devez penser à changer de vie pour affronter ce qui s’en vient et c’est à chacun de nous de trouver les solutions qui lui seront le plus adaptées.

Il est déjà trop tard, préparez-vous.

Charles SANNAT

 

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/06/04/97002-20150604FILWWW00219-croissance-le-fmi-pessimiste-pour-les-usa.php
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire cattelain samedi, 06 juin 2015 07:39 Posté par lafrite

    Ca te dirait pas d'être un peu mesuré charles.
    Y a peu être un juste milieu entre le catastrophisme que tu décris à longueur de tes posts depuis des années et l'optimisme béat des autres , non !!