Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

J'aide les humains 

1 - à se libérer du système socialiste

2 - à financer leur liberté via les marchés financiers et le business online

3 - à vivre mieux et à se comprendre mieux 

J'ai créé en 2010 Objectif Eco et je l'ai entretenu depuis en réunissant des auteurs animés par les mêmes convictions que les miennes et des lecteurs à la recherche de solutions pour ces mêmes problématiques.



GRATUIT !
Téléchargez le livre
JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE
(10.000 ventes à 40€).
Le lien est ici



----------------------------------------------------


ME SUIVRE PAR EMAIL 
4 THEMATIQUES



==> VIVRE (sens de la vie - oublier le temps qui passe - créer avec passion - se libérer du socialisme asservissant) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-vivre/



==> BUSINESS ONLINE (enrichissement, l'entrepreneuriat, la création de valeur économique, la vente digitale, la productivité, l'automatisation)  
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-business-online/




==> FINANCE (trading investissement macro économie / niveau intermédiaire ou expert) 
 http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-finance/



==> EXPATRIATION (comment fuir et vivre sur la planète terre en oubliant la notion de pays) 
 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-expatriation/

.

charlesjungle
charleshongkong

promospeciale

Intéressant - l'expérience économique grecque chiffrée après la phase d'hyper endettement

Audience de l'article : 2631 lectures
Nombre de commentaires : 5 réactions

Quelques chiffres pour la Grèce sur un plan économique :

1 - Sur un an, le PIB fait -4,5%.

2 - Pendant 13 ans, la Grèce a réalisé 3,7% de croissance moyenne du PIB. (RDV dans quelques années pour faire un bilan à horizon 20 ans...)

3 - -7,1% sur un an de la production industrielle

4 - Hausse du chômage qui dépasse les 12,2% de la population active

5 - 33% des jeunes grecs sont au chômage

6 - +5,2% d'inflation sur un an (en période de récession... c'est fort !)

7 - 110 milliards d'euros d'aide accordé en mai 2010 par l'Union Européenne et le FMI

8 - Déficit public supérieur à 12% du PIB

9 - 300 milliards d'euros de dettes, soit 113% du PIB 2009

10 - 20% de l'économie grecque est selon Transparency International, souterraine...

11 - 25% des salariés... le sont dans la fonction publique ! Ils gagnent 1350 euros par mois contre 750 euros de salaire moyen dans le pays !

Allez, on dit merci aux technocrates, politiciens et autres escrocs communistes qui ont magistralement géré leur pays à l'aide de mensonges et de politiques économiques hasardeuses. On applaudit le score tous ensemble...

Constat amer et récurrent de ces chiffres, le communisme n'a jamais marché dans l'histoire de l'humanité et reste à ce jour, toujours bâti sur des mensonges et à la ruine finale des populations. Le Vénézuela, Cuba et la Corée du Nord expérimentent eux aussi malheureusement ce poison. Seule la sphère privée a démontré à ce jour son aptitude à la survie à long terme... non sans difficultés !

Exemple, la sphère privée américaine, qui à travers son secteur bancaire, a pris le contrôle des USA, avec le résultat que nous connaissons. Le dernier article de Vincent Benard est révélateur des arnaques comptables, qui ressemblent fort à celles du gouvernement grecque. Sur le plan de l'intérêt général, on peut constater un échec. Idem en Irlande, petit pays qui avait réussi un parcours incroyable sur un plan économique avant de sombrer à cause des banquiers de la sphère privée.

Au final, la seule conclusion possible, c'est de dire que tout repose sur l'équilibre des forces contraires. Dès qu'un pôle (un secteur privé ou un groupe de fonctionnaires) prend le contrôle, c'est foutu. Dans la nature, les écosystèmes se corrigent naturellement suite à des périodes d'excès de certains membres. Chez les humains, le process est nettement plus compliqué...

Charles Dereeper

Pour suivre mes opérations boursières et patrimoniales en temps réel : ARGENT : gagnez +10% par an

Poster un commentaire

5 commentaires

  • Lien vers le commentaire Charles DEREEPER lundi, 22 novembre 2010 23:28 Posté par Charles DEREEPER

    Ok avec vos réponses sauf une qui est toujours la même : le trader n'a rien à voir avec cela. http://www.objectifeco.com/bourse-2/bourse/article/charles-dereeper-trader-le-job-denigre-que-personne-ne-comprend-en-realite-demonstration

    Vous avez entièrement raison, chacun a une fonction : je trouve juste que le process d'évolution de l'humanité est d'une lenteur exaspérante. Il faut que les destructeurs fassent leur boulot avant que tout le monde avance enfin. C'est usant et désespérant.

  • Lien vers le commentaire Charles DEREEPER lundi, 22 novembre 2010 18:13 Posté par Charles DEREEPER

    Cher Sinclair,

    j'ai écrit bilan PIB grecque sur 20 ans. C'est beau de regarder une bulle et son succès, mais il faut intégrer aussi l'après bulle qui démarre et qui va durer plusieurs années. Le retour à la case départ arrive régulièrement dans ce genre de configuration.

    Ensuite, vous semblez confondre le métier de trader et celui de banquier. Oui les banquiers par la gestion du risque, ont tué financièrement le monde et nous tiennent en plus en otage en nous faisant payer leurs conneries. Si les banques étaient nationalisées, en échange de leur survie, je ne dirais rien du tout. mais là, c'est écoeurant. C'est du vol. Les traders n'ont rien à voir avec cela. Le trading, c'est du virtuel. Le business de la banque lui, est manifestement incontrolable et ultra dangereux pour les pays. Je maintiens que l'Irlande était une réussite collective et politique et qu'elle s'est fait plomber par les banquiers. Sphère privée ou public, il y a à priori toujours quelqu'un pour détruire ce qui arrive de bien sur terre. l'être humain est désespérant.

    Enfin, pour répondre à votre troisième point, je fais allusion au concept de destruction créatrice et aux écosystèmes qui détruisent les maillons de la chaine qui ont pullulé en trop grand nombre pour retrouver un fonctionnement normal.