Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne !

Je vis en contraste extrême entre Bangkok la sauvage torride et la jungle encore préservée du sud pacifique du Costa Rica. 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.



Inscription à ma newsletter BOURSE / INVESTIR / PRODUCTIVITE 
(2 emails par mois)

==> C'est ici

Charles-Dereeper

charlesjungle
NOUVEAUTE 2017


Suivez mes "conneries" et ma life sur INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
conquerirlabourse

Epargne : voilà le bien le plus consommé en temps de crise... pourtant, on ne peut pas miser dessus !

Audience de l'article : 2572 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(13 Votes) - Note : 3.69
Partagez cet article avec vos connaissances

 

En temps de crise, le gâteau global stagne ou diminue légèrement au lieu d’augmenter tous les douze mois. La quantité d’énergie dépensée à dramatiser cette situation stagnante est tout à fait incroyable : c’est la fin du monde quand la croissance n’est plus là… alors qu’en réalité, chaque mois, le gâteau est toujours présent et partagé à peine différemment entre les acteurs. Très franchement, quand le PIB chute de 1 ou 2% par an, quelle est la différence vis-à-vis du bien être de la vie quotidienne ? On s’en moque complet...

Le gâteau existe toujours (à moins de considérer que les chiffres du PIB sont totalement trafiqués). En fait, en temps de récession ou de stagnation, les américains ou les français ont juste peur (si on fait abstraction de la montée du chômage, élément désagréable qui ne concerne qu’une minorité puisque 80 à 90% des actifs continuent à travailler). Résultat de cette angoisse, les revenus sont détournés de la consommation au profit de l’épargne. Rien de nouveau dans ces propos. Les français comptent parmi les plus grands épargnants de la planète économique développée avec un taux de 17%. Il est bien difficile de leur reprocher de mettre de l’argent de côté compte tenu des incertitudes sur l’avenir.

Du point de vue macro, l’argent des revenus est stérilisé vers des placements monétaires qui ne rapportent rien compte tenu des taux d’intérêts court terme pratiqués par la BCE.

Ce que je trouve de frustrant dans cette situation, c’est le fait de savoir que les taux d’épargne vont exploser à la hausse quand on anticipe l’arrivée d’une crise économique. On le sait à l’avance. Mais il est impossible de capitaliser sur ce comportement de masse. S’il existait une entreprise capable de profiter de cette explosion d’épargne de précaution, imaginons, une société de gestion de portefeuille spécialisée dans le monétaire, qui ne fasse que ce métier et qui soit cotée en bourse, ce serait L’ENTREPRISE sur laquelle il faudrait miser 50% de son portefeuille.

Au lieu de cela, on se retrouve avec des banques qui bénéficient d’un gros apport de cash à placer, tandis que leurs cours de bourse dégringolent compte tenu des opérations des filiales banque d’investissement…

Charles Dereeper

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire