Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

promospeciale

Coronavirus et au delà : trois scénarios boursiers, et mon scénario privilégié

Audience de l'article : 5582 lectures
Nombre de commentaires : 10 réactions

Voici mes trois scénarios de travail pour les prochains mois et les trois années à venir, après cette crise du coronavirus (qu'on aurait sans doute appelée autrement, mais qui aurait quand même eu lieu un peu plus tard sous une autre forme sans ce virus).

 

A) Scénatio optimiste. Ma probabilité : 15 à 20% 

Dans ce scénario, l'épidémie s'étendrait modérément dans les pays développés, sans dépasser quelques centaines de milliers de cas à l'échelle mondiale au cours des prochaines semaines, puis se tasserait progressivement d'ici deux à trois mois.

Les mesures prises n'iraient pas bien au delà des mesures actuelles et la crise resterait gérable sans trop de difficultés.

Les banques centrales baissent leurs taux de façon concertée à un niveau voisin de zéro et lancent des programmes de quantitative easing, couplés à une relance des déficits budgétaires.

Une récession légère à modérée serait observée au 1er semestre en Europe et aux USA, puis l'économie repartirait de l'avant au second semestre avec un rebond marqué et un rattrapage de l'activité, et les marchés conserveraient la confiance dans les banques centrales et institutions économiques.

Les bourses, après le petit rebond technique en cours, replongeraient assez vite lorsque les premières grosses mauvaises nouvelles économiques arriveront, car elles arriveront de toutes façons (fin mars - avril), avant de se reprendre ensuite, puis rattraper leur baisse au second semestre sous l'effet du regain de confiance et des injections de liquidités et annonces des banques centrales.

Arguments en faveur de ce scénario : 

- La progression actuellement encore modérée et relativement lente de l'épidémie, bien qu'elle soit active depuis janvier et le très faible taux de cas graves chez les personnes actives et sans problèmes de santé particuliers.

Malheureusement je ne vois pas beaucoup d'autres arguments à proposer !


B) Scénario de base. Ma probabilité : 65-70%

C'est mon scénario privilégié.

L'épidémie s'étendrait plus fortement dans les pays développés, avec quelques dizaines de millions de personnes au total au bout de quelques mois, en impactant fortement les économies, avant de régresser au cours de l'été ou en début d'automne.

Les banques centrales pratiquent une politique de taux zéro, d'injections de liquidités (quantitative easing) et les états engagent rapidement des programmes de relance budgétaire.

Ces mesures n'empêchent pas une récession marquée au premier semestre. Vu la forte surévaluation des marchés (notamment aux USA) et la grande fragilité du système économique mondial, exceptionnellement et historiquement endetté (USA, Europe, Chine, Japon), les banques centrales ne parviennent pas à enrayer la baisse, et la confiance des marchés est cassée. Le thème du cycle de croissance 2009-2019 étant précisément la confiance dans la capacité infinie des banques centrales à maîtriser la situation, les conséquences de la perte de confiance sont considérables, puisqu'elles portent cette fois sur le coeur même du système financier et monétaire (contrairement aux crises précédentes).

L'économie rebondit faiblement au second semestre, mais cela ne suffit pas à enrayer la baisse des marchés et le deleveraging se poursuit. La récession s'amplifie en 2021 et 2022, sans épidémie cette fois, simplement parce que les banques centrales n'ont plus d'outils à proposer (les taux étant déjà à zéro et le quantitative easing fonctionnant à plein régime). Les marchés baissent fortement, de 60 à 80% en deux à trois ans, et la récession s'amplifie.

En désespoir de cause, les états et banques centrales finissent par lancer des programmes de M.M.T, c'est à dire la distribution directe au peuple d'argent (programmes de prestations sociales et autres), financés par des obligations d'état à taux zéro achetées par les banques centrales. La monnaie se trouve fortement dévaluée, et le prix de l'or et du pétrole flambent après avoir temporairement baissé en première partie de crise. Un épisode hyperinflationniste est alors possible, permettant une "remise à zéro" du système et une sortie de crise.

 

Arguments en faveur de ce scénario : 

- La capacité de résilience très réduite du système économique actuel face à un choc externe : surendettement généralisé, valorisation très élevées des marchés actions US, et de nombreuses classes d'actifs.

- La marge de manoeuvre historiquement faible des banques centrales : les taux sont déjà proches de zéro, les USA abordent la crise avec un déficit budgétaire qui est déjà à 4% du PIB...et les banques centrales n'ont aucun médicament à proposer pour le virus !

- La violence du premier mouvement de baisse (le plus fort de l'histoire dans la foulée d'un marché haussier).

- L'inversion de la courbe des taux a prévenu de l'arrivée d'une récession et d'une crise depuis août 2019, l'économie était donc de toutes façons très fragilisée déjà avant le virus.

 


C) Scénario pessimiste. Ma probabilité : 10-15%

Ce scénario verrait une épidémie flamber rapidement (centaines de millions de personnes touchées, environ 200 000 à 300 000 morts en France, ce qui serait le chiffre à attendre si le virus atteignait le même nombre de personnes que la grippe saisonnière), avec  un système de santé totalement débordé associé à une sur-réaction des gouvernements (imposant des restrictions excessives et un arrêt de l'activité économique face à un virus au final assez peu dangereux pour les personnes en bonne santé) et une panique de la population.

Dans ce scénario, la perte de confiance dans les institutions et banques centrales serait rapide, avec d'emblée un krach boursier violent, des situations de bank runs et une forte hausse de l'or (sans la phase de baisse préalable classiquement observée dans la plupart des débuts de crise). Ce scénario n'est pas le plus probable, mais sa possibilité justifie malgré tout le choix d'avoir une part minoritaire mais significative (par exemple 5 à 10%) d'or physique dès maintenant dans son patrimoine.

Je vous explique dans la formation sur le pétrole et l'or comment ce scénario peut-être géré (entre autres choses).

 



loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

10 commentaires

  • Lien vers le commentaire Gweilo dimanche, 15 mars 2020 04:28 Posté par gweilo

    Lorsque j'ai lu ce billet de Loïc le 4 mars je l'ai trouvé bien pessimiste. Son scénario le plus probable (le B) me semblait alors peu credible. 11 jours plus tard on ne peut qu'être impressionné par la justesse de son analyse. Ce qui est fort c'est d'avoir publié ça le 4 mars !

    Chapeau bas Monsieur Abadie,

  • Lien vers le commentaire Thierry Seguin jeudi, 05 mars 2020 21:55 Posté par Thierry Seguin

    Bonjour mtpellier.

    "La source évoquée n'est pas du tout fiable".
    Ab bon, je suis ravi de l'apprendre. Pouvez-vous argumenter svp? Qui êtes vous et qu'est ce qui vous permet d'affirmer cela de façon aussi catégorique en concluant par "Oublier". Je suis toujours ouvert à l'argument contraire pourvu qu'il soit étayé par des faits. Donc je les attends de votre part, merci bien.
    Pour l'instant, tout ce que je vois, c'est qu'effectivement le Dr Raoult est en premier de liste des experts des maladies contagieuses du site Expertscape, et que vu la façon dont il s'exprime, vu sa bio, son background, s'il n'est pas crédible alors je me demande vraiment qui peut l'être. Peut-être aurez vous une référence à nous transmettre et qu'on puisse se faire notre propre idée? Merci d'avance,
    http://expertscape.com/ex/communicable+disease

  • Lien vers le commentaire FRICOTIN jeudi, 05 mars 2020 16:26 Posté par mtpellier

    Pour faire suite aux précédents message évoquant la Chloroquine la source évoquée n'est pas du tout fiable...un bon conseil OUBLIER !

  • Lien vers le commentaire francois jeudi, 05 mars 2020 14:45 Posté par frcclair

    Pour répondre a Thierry, Dr Raoult est nettement plus crédible que n'importe quel autre Doc...(C'est un feeling personnel. )
    J'ai beaucoup de mal a comprendre pourquoi ce type a été décrédibilisé...et pourquoi on n'autorise pas immédiatement ce Medicament en soin pour le covid....Rigidité des autorités médicales? Vraiement la raison me dépasse.

  • Lien vers le commentaire FRICOTIN jeudi, 05 mars 2020 14:03 Posté par mtpellier

    Merci de nous faire part de vos sentiments de marchés à venir..
    Nous prendrons la température du VIX pour suivre tout ça car je sais que c'est un de vos outils favori...
    B F

  • Lien vers le commentaire Thierry Seguin jeudi, 05 mars 2020 11:48 Posté par Thierry Seguin

    Hello,

    Pour le cas pessimiste, je vous invite à jeter un coup d'oeil à cette vidéo, où Raoult nous confirme quand même que la Chloroquine a toutes les chances de fonctionner et où il rappelle que les "experts" de BFM TV ou parisiens n'ont pas forcément de leçons à lui donner sur le sujet...
    https://www.youtube.com/watch?v=mJl2nPHAo2g

    Donc si ça se trouve, cette crise pourrait se terminer d'elle même d'ici peu, pourvu que ce "remède" fonctionne, car je ne vois pas trop comment on pourrait étouffer son efficacité dans tout l'occident...

  • Lien vers le commentaire Malta4seasons jeudi, 05 mars 2020 08:05 Posté par malta4seasons

    J'étais aussi présent sur la baisse récente et aussi celle de fin 2018. Mon problème est que je sors à chaque fois trop tôt du trade. Mais j'ai compris mon erreur...

    Je ne suis pas d'accord avec le scénario le plus probable parce qu'il semble que le coronavirus ne soit pas aussi contagieux lorsque les personnes ne manifestent pas de symptomes. Si le taux de contagion de ces personnes est inférieur à 1 et que les personnes infectées sont suffisamment isolées alors il est possible que l'on en vienne à bout sans que ce soit véritablement une pandémie avec des millions de personnes infectées. L'évolution du nombre de cas en Chine et en Corée du Sud plaide pour ce scénario. Dans le cas d'un taux de contagion plus important, le nombre de cas en Chine aurait déjà dû dépasser le million d'unités.

    Par ailleurs, les indicateurs PMI récents ne sont pas mauvais. Il y a toujours énormément de cash, la diminution des taux de la Fed va inciter les investisseurs à prendre encore plus des risques. Il est pour moi probable, qu'une fois que l'on aura compris que l'on peut maitriser cette épidémie, que l'on va combler le gap baissier.

    Par contre, et je te rejoins parfaitement sur ce point, la Fed est en train d'utiliser ses dernières cartouches. Cette épidémie va laisser des traces, les entreprises pourraient ne plus pouvoir honorer convablement leurs dettes astronomiques. Les taux d'intérêt pourraient fortement augmenter. 

    Il faudrait suivre attentivement l'évolution du nombre de personnes au chômage aux USA.

    Ce qui me semble aussi évident, c'est que les banques centrales ne pourront pas rester crédible encore très longtemps. Lorsque la chute va commencer, elle sera à mon avis extrèmement brutale, une chute de 40% à 60% en quelques mois est tout à fait possible. Une récession suivie d'un scénario d'hyper inflationiste à cause de l'impression d'argent massive me parait aussi probable.

      


    L





  • Lien vers le commentaire alex6 jeudi, 05 mars 2020 06:28 Posté par alex6

    Etonnant de ne pas voir de scenario haussier... Techniquement le marche est toujours haussier, on est loin d'etre alle chercher les grosses moyennes mobiles en hebdo et les niveaux de pessimismes sont deja extremes chez les gens, il n'y a qu'a lire les messages sur youtube.
    Autre argument en faveur d'une poursuite de la hausse, le cash dans le systeme financier. Le scenario d'un krach signifierait une poursuite de l'accumulation en bons d'etat a taux quasi nul avec des perspectives de gain en capital tres faible sur ces meme bons alors meme que l'economie ne montre pas de signes de baisse marque. A surveiller le comportement des taux courts, si en effet les fonds poursuivent l'accumulation, on pourra s'inquieter.
    Dernier argument en faveur d'une poursuite de la hausse, le comportement des matieres premieres. Avant les crises majeures, les mp et surtout les metaux precieux s'envolent et font des pics historiques. La au contraire, les mp se sont faits massacres PENDANT le sell-off. Le pic a $1,700 de l'or reste tres en-dessous du plus haut historique et ne parlons pas de l'argent. Cet argument est en faveur d'une absence de risque systemique financier et a mon avis justifie car les BC agissent tres vite des qu'un risque sur les liquidites apparait.
    Apres tres clairement le risque recession est important, je ne le nie pas mais le scenario d'une poursuite de la hausse sans chute des marches ne peut pas etre ecarte.

  • Lien vers le commentaire pascal mercredi, 04 mars 2020 23:44 Posté par pascal

    Les PMI montrent qu'on plonge comme en 2008.
    Ca explique la panique de la FED qui baisse son taux de 50 pb, en avance avant sa réunion de mars; elle avait déjà fait une baisse surprise comme çà en 2008, et çà avait franchement inquiété les marchés qui du coup avaient dévissé. Une rechute après le rebond actuel ne me surprendrait pas.

    J'admire le sang froid de Loic à alterner les positions à levier en short puis en long au milieu de cette volatilité. Pour ma part j'ai tout vendu il y a une dizaine de jours et je me tiens loin de tout çà. Je ne fais pas les gains de Loic, mais je dors bien.
    ciao

  • Lien vers le commentaire Charles Dereeper mercredi, 04 mars 2020 20:36 Posté par Charles DEREEPER

    Je trouve ton article synthétique, neutre, stratégique. En un mot. Excellent. La grande question au delà de savoir quantifier les risques reste à un moment de sniffer quel scénario va sortir en tete. Je dois avouer que ton scénario central s'il sort a de quoi faire réfléchir...