Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

Conquérir la bourse

Activité manufacturière Europe et Asie - le point

Audience de l'article : 4451 lectures
Nombre de commentaires : 11 réactions
La timide embellie de la fin 2012 / début 2013 n’aura pas fait long feu : l’indicateur d’activité composite PMI de Markit a reculé assez fortement en mars, à 46,5, et s’approche maintenant de ses plus bas sur quatre ans.

loic1

La situation est particulièrement inquiétante en France, avec un indice composite PMI à 41,9 qui approche de ses pires niveaux enregistrés pendant la crise de 2008-2009, notre pays continuant d’enregistrer la plus mauvaise performance parmi les grandes économies de l’Union Européenne.

Ces valeurs ont été dans le passées associées à une récession à un rythme égal ou supérieur à 2% par an, la prévision de croissance du gouvernement (proche de 0% en 2013) est donc plus qu’optimiste.

Mais la dégradation affecte aussi en partie l’Allemagne, qui voit son indice PMI approcher la barre des 50, ce qui indique une situation proche de la stagnation économique.

Le sentiment économique européen a continué à se replier en avril, la crise survenue à Chypre n’ayant évidemment pas rassuré les opérateurs, mais nous restons pour l’instant encore à des niveaux corrects et nettement au dessus de la barre du zéro.

Pays émergents : au plus haut depuis 10 mois

L’indice d’activité manufacturière mondiale s’établit à 51,2 en mars, en légère hausse et confirme pour l’instant une relative reprise de l’activité manufacturière mondiale.
loic2


En Chine, l’activité manufacturière a légèrement progressé en mars, à 51,6 :
loic3

Le rythme de croissance chinoise au premier trimestre 2013 (7,7% en rythme annualisé) a toutefois déçu les marchés et été le prétexte à un mini-krach sur le secteur des matières premières.

L’agrégat monétaire M1, très corrélé au PIB en Chine, en croissance de 12% par an reste bien orienté, mais toujours en retrait par rapport à la moyenne de la décennie 2000-2010 (graphique), qui se situait entre 15 et 20%, et les problèmes structurels de l’économie chinoise restent entiers :
- Une croissance artificielle qui repose entièrement sur l’investissement (dans des projets de moins en moins rentables, avec un risque de surproduction de plus en plus grand et des dettes de plus en plus lourdes associées à ces projets).
- Une part de la consommation des ménages dans l’économie chinoise insuffisante.

Article extrait de ma lettre de avril 2013

Loïc Abadie












loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

11 commentaires