Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne !

Je vis en contraste extrême entre Bangkok la sauvage torride et la jungle encore préservée du sud pacifique du Costa Rica. 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.



Inscription à ma newsletter BOURSE / INVESTIR / PRODUCTIVITE 
(2 emails par mois)

==> C'est ici

Charles-Dereeper

charlesjungle
NOUVEAUTE 2017


Suivez mes "conneries" et ma life sur INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

Robotisation - la révolution qui menace l'équation sociale française - l'article qu'il faut liker sur facebook...

Audience de l'article : 10305 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 13 réactions
Votez pour cet article
(11 Votes) - Note : 4.91
Partagez cet article avec vos connaissances
Bon cet article là, vous avez intérêt à me le twitter, me le facebooker à coup de like en série et de share en veux tu en voilà et à l'envoyer par email à vos proches... hahahahaha. Moi je psychote maintenant avec cette histoire de facebook... pffff

Commençons par le phénomène de robotisation, très concrètement, puis ensuite, je passerais aux conséquences sur le système France. Malgré les belles promesses des politiciens ou l'attractivité de vos amis ou de votre famille qui exigent que vous restiez vivre en France, je vous pose toujours la même question en arrière plan : quel est le coût de votre présence sur le sol français aujourd'hui ? Mais beaucoup plus important est la question, quel est le coût de votre présence sur le sol français à horizon 10 ans ? Beaucoup de français sont en plein déni : c'est comme s'ils n'avaient pas peur de la pauvreté ou qu'ils pensent qu'un retour de la pauvreté en France est impossible... Les chiffres dans cet article sont pourtant assez éloquents ! Le piège est en place, implacable pour les salariés du privé ou les entrepreneurs !

Je vous préviens, cet article est long et il est recommandé de prendre mon style au deuxième degré hein ?... on est là pour se marrer... rappelons le tout de même ! Mon vocabulaire est toujours aussi peu classe, je suis toujours obnubilé par les fonctionnaires français, mais sur le fond, le sujet est capital pour maintenir notre rang en tant que français sur la scène mondiale.





POURQUOI LA ROBOTISATION VA TOUT ARRACHER SUR SON PASSAGE ?



Les robots de grand papa qui automatisent la production de Renault, Citroën et Peugeot, franchement, c'est dépassé. Les robots dernière génération sont capables de faire beaucoup de tâches. Vous ne les voyez pas tous en France tout simplement parce qu'ils sont politiquement dangereux. Nous verrons à la fin de cet article les enjeux politiques de l'implantation des robots, est ce bien ? Est ce mal ?


Voici quelques exemples de robotisation parmi des dizaines.


Le Robot éboueur...

Camion-poubelle-avec-bras-robotisé

Au Canada ou en Hollande, les bennes sont équipées d'un bras qui saisissent les poubelles et les déversent directement à l'endroit indiqué. Il suffit d'un conducteur pour effectuer la tâche.


En France, on préfère faire bosser à cette tâche horriblement ingrate 3 personnes, un conducteur et 2 ramasseurs.

Savez vous combien il y a d'éboueurs en France ? La réponse est 35,000.

Si on robotise la fonction, plus de 22,000 perdent leur job dès demain. En un claquement de doigt. Vite un socialiste local pour subventionner ce groupe dépassé, ces entreprises obligées de licensier du personnel... Ouf, les politiciens français ont finalement bloqué l'arrivée de ce robot éboueur en France...




Prenons un autre exemple de robotisation dont tous les parisiens rêvent ou presque. J'ai vécu 12 ans à Paris. Je fais partie des centaines de milliers de parisiens qui adorerait égorger un crétin de la RATP avec leur grêve de merde à répétition. Je me souviens encore des 3 semaines de grève de décembre 1995 où dans le froid et la neige, il fallait faire des kilomètres en vélo ou à pied pour juste aller bosser !

metro

La technologie existe déjà sur le ORLYVAL. Si on généralise le métro automatique, savez vous combien de connards de grévistes RATPistes à neurones limitées en dessous des minima de la race humaine, genre win 95 peut même pas tourner dans leurs crânes tellement ils sont cons ? Hein... ?


Savez vous combien de cette sous race humaine stupide et ratée dégénérée on entretient ? Bon, je préfère même pas le dire tellement une toute petite minorité a pu générer autant de dégâts économiques.


A Paris également, s'est généralisée la distribution de tickets de métro. Il faut le voir de ses propres yeux pour le croire. Si si ! Avant à chaque guichet, il y avait deux employés procédant à la distribution des tickets. Aujourd'hui, il y a toujours deux employés, sauf qu'ils discutent entre eux désormais tout en regardant passer les passagers. Ils sont littéralement payés à rien foutre, puisque des automates de distribution les ont remplacé. Ils ne vendent plus aucun ticket.


Ratp Navigo

Et encore un robot qui a remplacé l'humain... un de plus...



Je regardais CNN l'autre jour en faisant mon sport à Bangkok. Voilà ti pas qu'ils me balancent un sujet sur la robotisation. Bien CNN. Cela tombe bien, j'ai prévu d'écrire un article fleuve, de la top came que tous mes gentils lecteurs vont balancer sur Facebook et twitter (parce que aujourd'hui, la crédibilité s'affiche en nombres de like facebook et twitter, autant dire que je ne suis pas crédible en tant qu'auteur vu mes piteux scores...).

Bon, donc, CNN commence à raconter que les hôpitaux américains se sont massivement équipés pour la distribution des médicaments ou la préparation des commandes. On voit des robots se trimballer dans l'hosto toute la journée chargée de médocs. Ce sont des rectangles sur roues... Puis, on voit un responsable logistique qui arrive avec son sourire d'américain et qui regarde la caméra bien en face, en posant une question, « the question » :

Avez vous conscience de tout ce qui est en mouvement dans un hôpital chaque jour, de tout ce qui est transporté ?

Sous entendu, c'est énorme et tout ce boulot actuellement fait par des humains sera à terme intégralement sous traité aux robots. Des milliers de jobs vont disparaître.

hospi-robot-matsushita


On voit dans le même reportage les entrepôts d'Amazon qui partage le même point de vue question logistique. De moins en moins d'humains et de plus de plus de machines qui bossent 24h/24 sans casser les couilles à personne, mise à part qu'elles réclament leurs doses d'électricité... Les entrepôts et la logistique occupent des dizaines de milliers de job.

robotlogistique


Venons à mon secteur qui m'ouvre le cœur, l'agriculture. Je surveille toutes les évolutions des robots cueilleurs. Dans des serres à concombre, il existe désormais des machines capables de gérer la cueillette. Hallucinant. Le truc identifie la forme du concombre et quand la pattern est validée, pof, il étend son bras et cueille, puis le range dans une belle boîte toute alignée de concombre.

J'ai vu d'autres exemples sur les fraises ou la taille de la vigne. Il existe des dizaines de milliers de contrats saisonniers pour la cueillette en France. Franchement, ce n'est pas encore super au point, mais on le voit bien, sous 5 à 10 ans, bye bye les humains. Comme pour la traite des vaches qui est désormais automatisée partout.

robotagricole



Un dernier exemple avec la distribution des glaces. Voici un robot qui vous vend des glaces. Imaginez la quantité de jobs qui peuvent disparaître si on généralise cette approche.

robotglace


D'une manière générale, la distribution alimentaire va se robotiser en avance sur les autres secteurs j'ai l'impression. On voit la tendance avec les courses internet, préparation, puis point de livraison pour les voitures des consommateurs.

yaskawa-kun


Là, le japonais a créé YASKAWA, un robot qui vend des glaces. Mais demain, pains aux chocolats qui filent de la bedaine, baguettes aux blé qui filent des maladies auto immunes et des allergies et tout le reste des saloperies alimentaires en vente libre genre nugget de poulet (avez vous lu mon premier carton facebook  avec les nuggets de poulet qui empoisonnent les enfants innocents ? 400 like facebook en 2 semaines chrono, Dereeper est un auteur bankable dans la santé... Ce n'est pas pour remettre une couche, mais mon public santé, hein, ben ils m'aiment plus que vous, public à pognon. Si si ! Ils ne sont pas rats comme vous en like eux... pffff, prenez en de la graine ! 400 like ! J'en ai ouvert un compte facebook du coup... ! En plus, j'ai quand même profité du sujet pour taper sur la gueule des fonctionnaires, hahhahahah, il ne faut jamais perdre une occasion... oh quand même, Dereeper a de la logique derrière sa fumée...).


Bon revenons à nos robots. La distribution alimentaire qui tâtonne pour basculer en robot. Si la RATP a réussi à fourguer en automate ses tickets de métro, hein, nulle doute que les autres y arriveront. Pour l'instant, on a pour les produits sucrés des automates à la con qu'on sait jamais s'ils vont nous filer notre commande ou pas. Souvent, on leur met un petit coup de latte au moment de la commande juste par précaution dès fois que la commande ne tombe pas en bas, histoire d'affirmer qui est le patron. Allez avouer que vous aussi déjà, vous avez filé un petit coup de genou ou de rein là, sur la vitre... en pensant tout bas, sale batard, si tu me plantes, je te casse...file moi ma bouffe...

distributeur

Il est évident que de nombreuses professions vont morfler. Certains annoncent 50% des jobs. Je ne sais pas combien, mais clairement, des millions de jobs à court terme, 5 à 10 ans, sont menacés. C'est là que les emmerdes démarrent.

Je vous ai sélectionné un long article qui détaille les applications robotiques de demain et d'aujourd'hui http://www.paristechreview.com/2014/09/24/robotique-robots-service/


Pour ceux qui lisent l'anglais, certains ont commencé à réfléchir sur la généralisation des transports assistés, comme la Google car. La mise sur le marché de ces voitures intelligentes est pour très bientôt. Dans cet article, le gars partage ma vision de l'avenir. Il chiffre à 10 millions de jobs détruits à horizon 2025 aux USA, uniquement avec cette nouvelle technologie qui robotise la conduite des voitures... http://zackkanter.com/2015/01/23/how-ubers-autonomous-cars-will-destroy-10-million-jobs-by-2025/

r-GOOGLE-CAR-large570

Peut être que cet américain ou moi même avons tort... mais on aura tort sur le timing, dans les détails. La tendance de fond est là et elle va tout avaler sur son passage, tout comme internet a défoncé le livre papier, la presse, les DVD, le courtage boursier, l'intermédiation des agences de voyages et le reste...


Pour conclure cette partie, il faut piger que la robotisation, c'est désormais maintenant et non demain. En effet, depuis 30 ans, la production des multinationales est délocalisée dans les pays à bas coûts. Avec le développement économique, tous les pays qui voyaient leurs salaires augmenter étaient impitoyablement remplacés par de nouvelles destinations moins chères. Il y avait toujours des pauvres dispo en stock. La grande nouveauté, c'est que même s'il y a toujours des pauvres, quoique les très pauvres qui bossent pour rien, sont en passe d'être plus rares à exploiter, on commence à avoir fait le tour du monde, les robots sont eux en train de devenir plus compétitifs pour un certain nombre de tâches. C'est la fin d'une époque et le début d'une nouvelle. L'ouvrier chinois est actuellement remplacé par des robots dans certaines usines et non par un gars du Bangladesh. Les conséquences sont fondamentales pour l'équation économique mondiale. On ne peut plus projeter notre passé récent sur le futur.





LES GRANDS EQUILIBRES DE LA FRANCE SONT MENACES


Venons en maintenant à la composante politique de la robotisation et aux conséquences de cette évolution économique majeure !


Imaginons que 20% des jobs soient robotisés à horizon 10 ans, soit 3,5 millions de chômage technologique (je ne parle pas des mecs qui vivent des impôts, les parasites de fonctionnaires, je parle de 20% des jobs appartenant à l'économie privée qui bosse et qui nourrit le pays...)


Quels sont les vrais chiffres des grands équilibres actuels ?


La France aujourd'hui, c'est


1 – presque 4 millions de chômeurs

2 – 3 millions de salariés dans des asso et des organismes para publics dépendants intégralement de l'Etat

3 – 1,3 millions touchant le RSA

4 – 1 million d'acteurs agricoles qui dépendent à 100% des subventions, donc incapables de survivre dans l'économie mondiale

5 – 5,4 millions de fonctionnaires

6 – 15,5 millions de retraités



Cela donne 30 millions de personne directement dépendantes du financement de l'Etat, donc 30 millions touchant d'une manière ou d'une autre UNE RENTE payée par les impôts.

En face, nous avons 18 millions de salariés du secteur privé qui raquent tout ce qu'ils peuvent et à qui on explique que cela ne suffit pas.

Il y a les indépendants, 3 millions, mais ils se recoupent avec les salariés agricoles qui sont autour d'1 million. Au maxi du maxi, on a 20 millions actuellement de français dans l'économie privée. Je ne suis pas là pour faire une compta précise mais pour exposer les grandes masses, les grands équilibres de l'équation française. Le reste est composé des enfants (800,000 naissances par an pendant 18 / 20 ans) et des expats.


Les proportions sont claires. Le progrès social signifie concrètement qu'il faut bosser pour soi et pour presque deux autres français, quand on est dans le privé. En plus, il faut bosser pour payer les mômes qu'on veut bien élever.

La vie en France ressemble de plus en plus à un goulag quand on ne s'inscrit pas dans la case RENTIER de l'Etat. Car énormément de personnes dépendent d'une minorité de travailleurs.

Si j'avais le temps et un peu plus de moyens, j'aimerais monter des statistiques pays par pays qui comptent et qui éclairent les gens sur le rôle de leur Etat, en comparant tous les pays au niveau des chiffres sur l'emploi privé et les parasites rentiers qui vivent dessus comme ce rapport de 18 millions contre 30 millions !

J'aimerais en outre afficher le coût mensuel que chaque pays facture aux salariés du privé pour avoir le droit de vivre sur un territoire. Le smicard français lâche au mini 1500 euros par mois à l'Etat français, le cadre supérieur largue lui facilement 5000 euros par mois juste pour avoir le droit de vivre dans son pays de naissance. Le coût est effarant. Mais personne n'en a trop conscience. De même personne n'a conscience du nombre de personnes que les salariés privés doivent entretenir.

Tout le monde trouve cela normal, alors que la normalité a déserté notre pays depuis bien longtemps.


Si on propose une solution à 10,000 euros par an tous frais compris, le cadre supérieur détale en se disant que ce n'est pas pour lui. Payer 10,000 euros par an ! C'est énorme ! Surtout pour lui qui en paye 50 à 70,000 euros sans même en avoir conscience... il est parfaitement incapable de jauger de l'économie qu'il ferait en ne payant que 10,000 euros par an à un autre Etat plus clément de manière pro active ! Le plus drôle est ce que ce cadre s'endette à 20 ou 25 ans pour payer sa maison. En s'expatriant ou en devenant indépendant à l'international, il peut se payer la même baraque en 5 ou 6 ans !


Passons.


Revenons à l'équation sociale française.





QUE PEUT IL SE PASSER A HORIZON 10 ANS ?


On rajoute au moins 4 millions de retraités dans la balance. Donc, on monte à 34 millions de rentiers de l'Etat en 2025 pour 20 millions de travailleurs dans l'économie privée.

Que se passe t il avec les robots ? Pour l'instant, ce qu'on sait de manière certaine, c'est que la France se fait exploser en terme de compétitivité industrielle et fiscale. Conséquence directe, les salariés du privé qui partent à la retraite ne sont pas remplacés. Pire, la déculottée économique est tellement forte que le chômage continue d'augmenter. Cela signifie que la destruction de l'emploi, ce qu'on appelle gentiment le chômage technologique est plus rapide que le papy boom !

Il est dur de se projeter à horizon 10 ans, mais estimons que la tendance se poursuive. Tant que l'euro est en place, la France s'auto détruit.

Si 20% des jobs sont robotisés à horizon 10 ans, cela fait 4 millions. A peu près le nombre de départ à la retraite. Impact zéro sur l'équation sociale française.

En revanche, on sait que l'industrie française est passée d'un indice 100 à indice 80 depuis l'arrivée de l'euro, en 14 ans. Soyons gentil et estimons que l'économie française perde à la régulière 1 million de jobs de plus en poursuivant sa tendance à la destruction.

A la louche, on obtient une équation sociale en France à horizon 10 ans de 19 millions de travailleurs dans l'économie privée contre 35 millions de rentiers dépendants de l'Etat et environ 15 millions d'enfants...

Va en falloir du QE de la BCE pour payer tout ceci... bonjour l'insolvabilité à résoudre...

19 millions de personnes font vivre 50 millions d'humains..., ces 19 millions étant surchargées au maxi du maxi en terme d'impôts, donc avec une motivation loin de son optimum...

Il faut comprendre les enjeux derrière ces chiffres.

Actuellement, avec 20 millions de travailleurs du privé pour 30 millions de rentiers, on obtient financièrement 2,000 milliards de dettes en 30 ans, un déficit budgétaire annuel compris entre 50 et 100 milliards d'euros et une croissance zéro.

Si à horizon 10 ans, du fait du papy boom et de la robotisation, notre équation sociale française s'alourdit de 5 millions de personnes en faveur de la sphère public, quels chiffres obtenons nous ?

100 à 150 milliards de déficit par an ? 3,000 milliards de dettes ? Croissance négative ? Asphyxie généralisée ?


A mon humble avis, la vie en France en 2025 va puer du cul... elle sera très lourde à supporter ! Si en plus, les musulmans un peu énervés se mettent à s'agiter... le spectacle est presque garanti !

C'est en ce sens que je pense que l'équation française est menacée avec les robots. C'est l'image de la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

Le levier des impôts est à son maximum. Les entrepreneurs subissent déjà deux tiers d'impôts. Je ne vois pas comment on va pouvoir augmenter encore la charge fiscale et parvenir à les faire bosser... Les tentatives récentes à alourdir encore l'impôt ont presque toutes échoué. La collecte diminue probablement avec les stratégies d'évitement (les français sont de plus en plus nombreux à lever le pied pour rester sous les radars ayant bien intégrés que le plus est devenu synonyme d'inefficacité avec le système actuel) et les tentatives d'impôts maxi sur les très hauts revenus à 75% ont également connu le même sort...


Pour moi, la Grèce montre notre avenir. Un ras le bol va un jour gagner les élections, l'extrême gauche ou l'extrême droite prendra le pouvoir sur un fond de mensonges comme l'a fait l'extrême gauche en Grèce. Ils ne pourront annuler la dette sous peine de tout faire s'écrouler, malgré les promesses électorales. Donc, la sortie de l'euro sera sur la table, avec la clef une dévaluation de 30 à 50%. Game over pour les français comme pour les Grecs.


Pourquoi Game Over ?


Parce que tous ceux qui auront l'idée judicieuse de s'expatrier, n'auront qu'à se baisser pour ramasser des actifs français pour une poignée de maïs... Tous les français restés sur le sol français seront eux rincés de chez rincés en train de regarder les expatriés les piller. C'est comme en 1940 où ils ont foncé se taper les Allemands en étant totalement déconnectés de la réalité. J'admire cette aptitude des français à gober les salades de leurs élites et se laisser détruire sans ronchonner.



Vous comprendrez donc pourquoi quand j'ai regardé ce merdier en 2007, je me suis barré au bout de seulement deux ans de réflexion, en 2009 en adoptant une compta concrète du coût de ma présence sur le sol français et du bénéfice que j'en tirais en face, comme je l'explique ici. Une fois qu'on a pigé la réalité, avec à terme environ 19 millions d'un côté qui se font tondre avec une tendance au rasage à sec et 35 millions de l'autre côté, associés dans une vaste opération d'extraction de pognon de force... on se casse.

On se casse et on se dit : toi mon coco gocho, rendez vous dans dix ou quinze ans pour jouer la revanche. Souris pendant que tu es en haut de la vague tout puissant. On verra bien qui rira le dernier...

Il n'y a pas à tortiller du cul devant les difficultés de l'expatriation. C'est une simple question de survie. On n'écoute pas comme mon père la TV et la radio pour s'informer, mais on prend un tableau excel et on met les chiffres pour juger par soi même la réalité. On arrête de rêver. On prend conscience de la situation grotesque. Et on dégage dans un autre pays avec aucun doute sur la démarche.


Charles Dereeper, enfant de baby boomer, tu vas contribuer au progrès social. Qu'ils m'ont dit tous, partout...

Euh, désolé pardon, Charles Dereeper passe mon tour. Allez chercher un autre. Suivant... ! Bye bye les socialistes et le progrès social... Charles Dereeper, son tableau Excel, il indique un autre destin, celui de bosser, de monter des boîtes, dans des pays tropicaux, loin des acquis sociaux, pour travailler moins et gagner plus.




QUAND LA VIE M'ENSEIGNE QUE LE PROGRES ET LE BONHEUR HUMAIN NE COHABITE PAS TOUJOURS...


Bon maintenant, c'est le quart d'heure philosophie. On élargit le débat au dessus de la masse et on fait dans le genre siècle des lumières que je me branle mes neurones sur des trucs profonds de la life...

Faut vraiment ramer en tant qu'auteur aujourd'hui pour récolter la notoriété suprême, celle des réseaux sociaux. Putain, c'est un truc de galérien, séduire son public. Pfffff.


Bon allez, je m'y colle quand même. Je vais faire dans l'émotionnel. Ca peut marcher peut être... ?


2011, j'ai pris une raclée énorme dans ma vie. La deuxième après celle subie en 1999. Je pratique de longue date le processus de destruction créatrice que j'ai expliqué ici. Jusqu'à 2011, cela m'avait toujours réussi. J'ai pris des coups, mais globalement, quand on passe du RMI pas un radis à 2 millions d'euros en 10 ans, sans l'aide de contrats étatiques, de cercles d'initiés à gros diplômes, bref tout seul dans son coin avec les moyens du bord, on accepte le zigzag de la destruction créatrice.


Parce que cela marche bien finalement.


En toute logique, dans mon crâne, j'ai appliqué ce concept à ma vie perso, confiant. J'ai pris la décision la plus osée de ma life, celle de virer la seule femme que je n'ai jamais aimé de ma vie entière au lieu de tenir la position coûte que coûte avec une vision long terme. J'ai suivi la logique habituelle de la petite voix intérieure profonde qui m'a mené depuis mes 30 ans, qui m'a sorti de mon trou noir de 2000/2001 pour me propulser sur les 2 millions...

Et j'ai pris deux ans de claque. Les pires moments de mon existence.

Ce qui m'a permis de réfléchir avec les 4 neurones de mon cerveau, en les connectant grâce à cet infâme windows 8. Notez bien que je me connecte avec windows 8 pour mes 4 neurones pendant que les cons de la RATP tournent même pas avec win 95 sur leur unique neurône dégénéré... Ils peuvent pas faire plus. Faut les comprendre...

Reprenons... oublions ces pauvres RATPistes, ils ont choppé une maladie dès la naissance, ils sont nés cons, ce sont des victimes. Un peu de compréhension pour eux.

Charles putain, il existe une loi qui interdit de dénigrer et insulter les fonctionnaires...

Je me demande si tourner en dérision rentre dans le cadre de cette loi... ouh ouille ouille, je tremble moi... La DGSE va débarquer chez moi pour me punir...

Bon je reprends pour de bon mon sujet... un peu de sérieux merde !


Qu'ais je appris avec la destruction créatrice et ma vie affective ? Hein ? Le lien avec la robotisation et l'équation sociale française ?

Le progrès peut faire mal.

Sérieux, le progrès peut vraiment faire mal. C'est ca que j'ai appris !

Finalement derrière cette histoire de robot, la question qui gêne la France, c'est celle du bonheur humain. Les français sont cons économiquement comme des manches à balai (tordus à gauche...), mais les français ont un art de la vie qui vole bien au dessus de nombreux autres peuples. En France, on a du cœur, de la raison, de la réflexion, le sens du collectif mine de rien, le sens du sacrifice. Bref, on a plein de qualités humaines. Tous ceux qui ont voyagé le sentent. La France a de la profondeur !

Sauf à la RATP et au Ministère de l'Economie et des Finances où là, on a réuni une brochette d'esprits très très diminués... faudrait étudier les arbres généalogiques. Suis pas certain qu'on trouvera du sang 100% français chez ces cons finis. C'est pas possible. Ou alors, on a dégradé l'ADN français putain.

Bon Charles, on se concentre là...


Les robots vont apporter du progrès c'est certain, mais les robots sont dangereux. Ils sont porteurs de beaucoup de destruction qui va faire mal à un paquet de monde. Ils ont même le pouvoir de déséquilibrer notre pays.

En outre, les robots trop perfectionnés couplés à l'intelligence artificielle trop élaborée, ca va donner des maîtres supérieurs aux hommes. Tous les films de science fiction en parlent, mais enfin, en même temps, c'est assez crédible si on a 500 kg de métal sur puissant et animé d'une certaine forme de conscience, forcément, il va y avoir un gros, un très gros souci à terme... qui va contrôler qui ?

Je pense que les robots ramènent la France devant le choix éternel qui la dérange plus que tous les autres, celui de la survie. La France déteste cette question de la survie. Elle a érigé en dogme la correction de la sélection naturelle. Nous ne sommes pas des bêtes. C'est le fondement de notre pensée française. On peut faire mieux que la nature.

Malheureusement ou heureusement... Le progrès ne peut pas s'arrêter. C'est impossible. Pourquoi ? Parce que les autres pays vont gagner tellement en productivité avec les robots qu'on sera largement dépassé si on ne s'y met pas. Notre compétitivité perdra tellement qu'on coulera.

Le progrès des robots va faire mal mais il va avoir lieu. Car la France est insérée dans un monde qui ne lui ressemble pas, où les autres n'ont pas peur d'avoir mal, où le bonheur n'est pas la priorité comme chez nous. Dans de nombreux pays que j'ai visité, ce qu'il en ressort, c'est que survivre est plus important que se réaliser personnellement. Les gens n'hésitent pas à se sacrifier pour mieux contrôler leur survie. C'est ce qui échappe au peuple français, la détermination de nos compétiteurs basée sur le sentiment de survie.

Finalement, mon expérience avec mon ex femme m'a fait prendre conscience que la France est confronté avec les robots au dilemme de survivre durablement en ayant mal (le cas de ma vie affective) ou de mourir rapidement en étant heureux juste avant la phase finale terminale de destruction !

Pour l'instant, les USA détiennent la matière grise (rappelons que un tiers de tous les ingénieurs en intelligence artificielle de la terre entière bossent actuellement chez google), les softs qui piloteront les robots et le Japon possède une vraie expertise de la fabrication des robots.

Si la France ne réagit pas massivement en allouant de grosses ressources sur ce secteur, on va y laisser notre économie toute entière. On ne survivra pas. On perdra la richesse de notre pays. On sera dépendant des autres. Malgré tous ses milliards et son expertise, Microsoft n'a jamais réussi à rattraper google. Le retard en technologie peut tuer littéralement, contrairement à d'autres secteurs où il est possible d'entrer en phase 2 d'expansion, pour rattraper la concurrence sans trop le payer.

Vaut il mieux avoir mal à changer notre équation sociale, à changer les grands équilibres actuels, 20 millions de mecs qui payent pour 30 millions de rentiers qui selon toute vraisemblance, va devenir 19 millions de salariés pour 35 millions de rentiers ?

Ou vaut il mieux refuser les robots comme on le fait déjà avec les éboueurs, à serrer les fesses jusqu'à la dernière seconde pour protéger une illusion et rester peinard avant le gros crash final ?

Je vous laisse seul juge.

Perso, j'ai joué ma partie comme vous le savez maintenant tous. Ca a payé financièrement, mais le même concept a fait que je ne suis pas heureux.

Dans le sens inverse, j'aurais misé sur ma femme et serait rentré en France au goulag socialiste, j'aurais été malheureux frustré à mort que ma vie pro merde (j'aurais fini par péter un câble ou en prison pour délit fiscal aggravé), mais heureux avec elle.

Alors avec le recul, que valait il mieux ?

J'y ai laissé tellement de nuits déjà sur ce choix. Je ne crois pas qu'un homme est câblé pour pouvoir choisir entre la liberté ou l'amour. Tout comme je ne crois pas que la France soit câblée pour choisir entre sa survie économique ou son idéal socialiste. Le déni est la base de notre système, de notre culture. Pour le français, le concept écrase les faits de la réalité pour préserver son confort et l'empêcher de diagnostiquer ses faiblesses.

Voilà.

J'ai choisi par défaut la liberté et je pense que la France choisira par la force, comme moi, la survie et l'utilisation des robots. Je ne crois pas sous la pression du monde que la France résistera avec son déni.

Donc la conclusion est la même : il faut se barrer parce que le système va devoir muter, se réajuster et que cela va avoir lieu de manière très violente.


Charles Dereeper

PS : Alors, Like FACEBOOK ou pas like ? Si oui, like, alors il faut remonter tout en haut de cet article pour cliquer ! Ce n'est pas pour moi les LIKE. C'est pour google. Les signaux sociaux ont pris une ampleur prépondérante dans l'algo de Google depuis 6 mois. ObjectifEco est en retard dans ce domaine et manque de crédibilité. J'ai besoin de vous pour relancer la machine, frères humains... car les robots dictent leurs lois désormais !



.

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

13 commentaires

  • Lien vers le commentaire Stan dimanche, 15 mars 2015 22:14 Posté par Moi

    Le nombre d'inepties par paragraphe est invraisemblable.


     


    D'habitude j'aime garder un langage châtié, mais pour une fois je ferais exception en reprenant tes propres termes (que je mettrais entre guillemets).


     


    Charles, je trouve que tu as une vision du monde et de l'être humain digne d'un "connard" "dégénéré" souhaitant avant tout faire du pognon plutôt que de rechercher le bien être.


     


    Ta vision des fonctionnaires est juste effarante, sous prétexte que ces derniers ne créent pas de biens marchandables, ils ne créent pas non plus de valeur économiques... et donc sont des parasites de la société.


     


    Pourtant la vérité est que les fonctionnaires créent de la valeur économique, cette même valeur qui est déduis des impots, ce n'est pas le salarié qui l'a produit  et qui revient au fonctionnaire, mais bien le fonctionnaire lui même qui créer cette valeur.


    J'imagine bien qu'avec "tes 4 petits neurones" atrophié cela soit un concept difficile à assimilé.


     


    Mais je me demande, que faudrait il faire des fonctionnaires selon toi? ceux qui travail dans la santé, l'éducation, l'administration, le transport, etc...


    Sont t'ils pour toi tous des "parasites"? (car tu aime bien généralisé à ce que je vois)


    Leurs travail ne méritent aucun salaire?


    J'aimerais sincèrement que tu m'explique ton point de vue sur le traitement à accorder au fonctionnaires?


    Je me permets également de te demander ce que tu préconise pour ces gens que tu qualifie de "RENTIER", ces gens qui bénéficient de l'allocation chômage, RSA, etc... ?


    Serait-ce l'abandon à leurs propre sort?


     


    Alors que tu as bien conscience que les robots remplacent petit à petit le travail de l'homme, pourquoi oublie tu (volontairement?) d'en tenir compte dans tes chiffres ?


    Je te cite: "19 millions de personnes font vivre 50 millions d'humains"...


    Pourquoi ne tiens tu pas compte des robots? Ce n'est pas 19 millions de personnes, mais 19 millions + quelque millions de robot qui font vivre la population française.


    Le robot ne créer t'il aucune valeur économique selon toi ?


     


    J'ai du mal à comprendre ton raisonnement (peut être dû à un problème de neurones) pourquoi taper sur la robotisation plutôt que sur le système capitaliste qui profite de cette robotisation au détriment des humains qu'elle a remplacé ?


     


    Si on arrive à s'affranchir du problème énergétique, l'Homme ne devrait il pas s'émanciper au maximum de son travail grâce à la mécanisation de ses taches les plus "ingrates" ?


     


     


    Je comprends bien que tu soit déçu par la société (et il y a de quoi), mais pourquoi s'attaquer à un problème, qui n'est finalement que le résultat de problèmes bien plus profond ? 


     


     


    Pour finir, je m'excuse si mon interprétation de ton "article" est à coté de la plaque dû à un second degré qui m'aurait échappé, mais je serais ravis d'avoir une réponse à mes différentes interrogations (malgré le ton injurieux  de mes propos), car je reste perplexe sur bien des points et surement certain futur lecteur aussi.


     


    Ps: je ne suis pas un fonctionnaire, si cela peut te rassurer.

  • Lien vers le commentaire igel mardi, 03 février 2015 21:59 Posté par igel

    dans le calcul des personnes dependantes de l etat, as tu Charles integrées les ONG?


    je ne peux coller la reference


     


    etude du cnrs 1,8 millions de salaries!

  • Lien vers le commentaire hftrade lundi, 02 février 2015 16:34 Posté par hftrade

    plus fondamentalement, les robots actuels sont un probleme mineur par rapport a la crainte des chercheurs en IA (c'est une craintre tres presente, mais la population n'en a pas conscience), des robots/humanoides qui supplantent l'homme en intelligence sur tous les plans,  on developpe deja une IA generique dans certains labos, coree par exemple (IA autonome a capacités multiples, ).
    avec le quantum computing (bientôt) on sera en mesure de repliquer un cerveau humain en terme de puissance de calcul


    le plus gros probleme etait encore d'ordre technique, puissance de calcul jusque recemment


    quand on voit que dans beaucoup de commerces en France les employes ne sont meme pas capables de faire du calcul mental de base pour rendre la monnaie (niveau ecole primaire faut-il le rappeller !), on est en droit d'avoir des craintes. je ne parle meme pas des connaissances financieres et économiques dont je peux constater dans des conférences qu'elles sont quasiment nulles dans la population francaise moyenne en general

  • Lien vers le commentaire Dardon jeudi, 29 janvier 2015 16:02 Posté par nounours66

    @Charles 


    Qui s'est barré de France, en laissant a ses aînés le coût de ses études .......


    http://www.lefigaro.fr/actualites/2007/12/18/01001-20071218ARTFIG00006-de-la-maternelle-au-bacun-eleve-coute-euros.php


    lorsqu'il passe devant un miroir ............


    pas de problèmes de voir une tête de faux ...... ;-)

  • Lien vers le commentaire Charles Dereeper mercredi, 28 janvier 2015 18:20 Posté par Charles DEREEPER

    Les LIKE facebook, c'est malheureusement pas pour moi

    c'est pour GOOGLE qui donne depuis 6 mois une énorme importance à ce critère...

    cher frere humain, on est déjà baisé par les algo !!!!

  • Lien vers le commentaire Jardin mercredi, 28 janvier 2015 11:34 Posté par Larry

    Merci Charles pour cette vision pleine de pragmatisme et pour ton partage (parfois douloureux) d'expériences.


    Dans la même veine je te conseille un bouquin, "La formule de Dieu" de José Rodriguez Dos Santos... le robot est-il l'avenir de l'homme ?

  • Lien vers le commentaire karlusson mercredi, 28 janvier 2015 10:49 Posté par karlusson

    la robotisation c'est aussi la fin du capitalisme, car que tu sois libre et malheureux ou heureux dans une prison, tes "like" postés par des robots ne remplaceront jamais ceux de tes frères humains. Les réseaux sociaux, c'est du hors sol, il ta faut revenir sur ton sol (éternel).

  • Lien vers le commentaire Pierre mardi, 27 janvier 2015 22:30 Posté par 8ball

    Sur le fond du probleme : oui. La robotisation va tuer le travail physique. Si on résoud le problème énergétique (en gros gérer les milliards de KWh que l'on reçoit du soleil), ça va même s'emballer à un point qu'on imagine mal.


    La france va soufrir. Oui. Mais tout pays qui produit de "physique" ou même simplement exporte des matières va morfler encore plus, car TOUS leurs jobs vont être remplacés. TOUS. On me dira que le chinois coute moins cher qu'un robot. Wait and see. Ca finira par s'arbitrager aussi. Le pétrole nous a fait passer de 1 paire de bras à environ 400 paires de bras à notre service en termes de kilowat.h en 200 ans. On rajoute à l'équation des robots vraiment économes, efficaces, et de l'énergie pas chere ?


    Donc l'allemagne va soufrir, la chine va soufrir, l'australie va soufrir, la russie va souffrir, etc... Je dirais même que si / quand cette hypothèse se réalise il n'y aura plus que 3 secteurs rentables : controler les robots, amuser les autres (les marchands MLM disent "ajouter de la valeur" à autrui), gérer le fric des deux précédents. Les banques, Hollywood, et les masters of robots.


    Cela changera-t-il l'homme ? AMA non, car le pauvre zozo a un patrimoine génétique stable qui bouge peu. Il a toujours son agmydale qui contrôle tout le reste du cerveau dès qu'il flippe, une belle paire de hanches provoque facilement une érection chez un mâle hétéro, etc... Donc pour ce qui est de la "joie de vivre etc..." ca sera business as usual. 95% des prix dans les bandes de bollinger, et les autres 5% soit se détruisent soit se réalisent. Des gens dans la norme, des giordano bruno, des moitessier, des Elon Musk.


    Donc, pour finir je ne sais pas. Perso je suis assez d'accord avec @graphitos qui est peut être plus subtil que vous ne lui donnez crédit toi et Sven (et qui a du comprendre le fond de l'article quand même, car punaise vu comment tu répetes faut être aveugle pour pas comprendre). Je vis comme un hyppie/geek/demerde depuis 20 ans, on est 4, on crame 1200€ par mois max (oui vous avez bien lu, un lecteur d'objectif eco depense 1200€ / mois a 4), le reste est investi, et tradé. Le but est de rester totalement sous le radar tout en construisant un patrimoine pas trop dégueu, diversifié géographiquement, en cas de gros coup dur (guerre / guerre civile / saisie de mon patrimoine en france (<20% du total), faudra ca pour me faire partir). J'ai vécu les caravanes pendant des années, ca me va tres bien même si j'ai maintenant une maison "normale" mais qui me fait souvent chier, en fait... AMA (avis perso) La pauvreté va surtout faire plomber l'urbain. Contrairement à toi Charles (et c'est pas une critique) je peux pas pifrer les villes. 15 ans à Paris au début de ma vie a généré l'overdose totale et définitive. Mon trip campagne ne me pèse pas apres 20 ans, les villes si.


    J'ai fait des trucs assez délirants et excitants (de big jeune aux dents longues à La Défense au truc totalement roots genre forge coutellerie, ferme, à du techos comme du dev pour traders HF...) dans ma vie, mais je suis d'accord avec @graphitos que le plus tripant, c'est mes enfants. Et j'étais du genre "jamais j'en aurai ! pas moi !"... C'est un gros "passif" les enfants, faut être clair. Mais y'a des "dividendes" assez géniaux. Apres, que leur filerai-je ? A part un peu de capital pour partir avec une petite avance sur la "rat race" à la Kyosaki, ben mon temps, le fun, l'éclate d'être vivant et en bonne santé et alertes et pas peur de prendre des risques mesurés. On verra, à terme, c'est plutôt eux qui diront que moi, en fait.


    Au plaisir de te lire, et par contre, facebook là, punaise, ah... en même temps tu m'as intéressé un paquet de fois avec tes articles, je vais créer un compte bidon pour te liker ;)

  • Lien vers le commentaire sven mardi, 27 janvier 2015 16:15 Posté par sven

    @Graphitos => lol Charles vous répond bien, vous êtes un peu hors sujet, même dans votre position de Candide en son jardin....


    La vérité est sans doute au milieu de tout ça.


    Avec le coup inattendu de la BNS, le QE de super Mario et la Canadienne qui s'y met, l'on voit que le système financier et surtout l'euro va morfler, on va taper dans le concret si les Teutons s'avèrent de tenter une sortie mark avec les dévaluations intra-monnaies qui vont s'ensuivre....


     


    Ne faut-il pas si l'on veut ( ou ne peut que) rester en France, diversifier amplement ses avoirs à l'international, avec effets devises, supports, etc, ce qui permet en cas de Trafalguerre, de se barrer dans un ailleurs que l'on aura au préalable identifié??


    C'est une alternative au coupage de cordon total comme Charles, et j'en reviens à la pensée du jour : la progrès fait-il le bonheur, ou le progrès du bonheur, quand on sait que le bonheur du progrès est souvent mi-figue mi-raisin..?  :=))


     


    La destruction créatrice dans le domaine personnel et sentimental est ce qui est vécu par ceux qui travaillent au plan subtil (qu'ils le sachent ou pas, le veuillent ou pas), et ça arrache autrement plus que celle au plan matériel. Peu sont prêts à le faire de façon volontaire ET consciente.


    Charles l'a vécu mais on voit bien que la vie ne se résoud pas en choix de pays, vie correcte financièrement et pilpatante avec super canons ultravaginaux.


    Charles cherche plus malgré les échecs.


    .... Et nous aussi si nos yeux sont ouverts


    Se développer


    Se réaliser


    Pour ce pour quoi l'on est fait (c'est une vrai question de vie)


     


    Avec un cercle affinitif qui fait caisse de résonance


    Avec la Nature considérée avec respect et distance qui nous offre tout, en brut et en matière à travailler


     


    " les français ont un art de la vie qui vole bien au dessus de nombreux autres peuples. En France, on a du cœur, de la raison, de la réflexion, le sens du collectif mine de rien, le sens du sacrifice. Bref, on a plein de qualités humaines. Tous ceux qui ont voyagé le sentent. La France a de la profondeur ! "


    => oui c'est bien là le génie de ce pays, quand effectivement  il n'est pas corrompu par la chtouille socialobobo


     

  • Lien vers le commentaire Charles Dereeper mardi, 27 janvier 2015 15:04 Posté par Charles DEREEPER

    La question posée par cet article et je crois avoir raté ma mission quand je lis votre témoignage, ce n'est pas de savoir si on vit bien aujourd'hui avec 30.000 euros par an.

    C'est de savoir ce que ces 30.000€ permettront d'obtenir comme niveau de vie DANS 10 ANS !

    Projeter votre univers de 2015 sur 2025, c'est faire un raccourci assez rapide à mon humble avis.

  • Lien vers le commentaire graphitos lundi, 26 janvier 2015 18:03 Posté par graphitos

    Charles, même si parfois tes propos sont limite vulgaires, j'ai bien aimé ton article, tu as sans doute raison sur plein de choses. Mais vois-tu le bonheur que tu sembles recherché, se cachent souvent derrière des quotidienetés qui peuvent paraitre assez banales. Par exemple voir grandir et évoluer ma petite fille de 2 ans est une chose tellement extraordianire que je ne m'en étais pas rendu compte lorsque mes enfants avaient le même age, trop occupé sans doute à  gagner ma vie avec un métier de passion. Si, je t'assure, la voir prononcer des mots nouveaux pour elle, exprimer un sentiment une reflexion est chaque fois une source de grand bonheur. C'est là que l'on se rend compte des éponges qu'ils sont et qui les construisent pour leur avenir. D'où l'intérêt de bien les nourrir d'abord  physiquement avec des produits sains et intellectuellement avec des idées saines. Je me rend compte également des "incrustations" qui ont agis sur leur mère et qui mine de rien guident leur vie aujourd'hui. Et ça c'est formidable et c'est une aventure extraordinaire. 


    Coté pognon, pour faire simple la vie peut -être en France assez confortable avec 30000 € de revenus annuels, si on a un minimum d'organisation et des besoins ciblés. Je m'explique : une maison dans un coin de campagne, un jardin, un verger, 4 poules un atelier de bricolages pour fabriquer , réparer ou recycler un max de trucs, un four à pain, un gite de vacances à louer (niche fiscale), quelques revenus du capital et d'un métier passion  (photographe)aujourd'hui exercé à mi- temps.


    Je sais ça fait un peu retour à l'ancienne, mais pour moi autonomie et indépendance (financière ?) sont vraiment des piliers du bonheur


    j'ajoute des moments de plénitude en marchant dans la nature,  de sport en montagne (rando raquette, ski...) de convivialité avec les amis.


    Cela n'empêche pas un voyage de temps en temps bien que l'humain se mondialisant , je préfère les voyages pour découvrir les beautés.... naturelles.


     


    C'est sur c'est pas non plus tous les jours le nirvana, mais 80 % du temps et  franchement je ne vois pas comment mieux faire , je me le dis souvent et mon épouse tous les jours. 


    Cette manière de vivre me satisfait tellement que je me demande si je ne vais pas en faire un blog ????????


    A plus tard Charles et porte toi bien


     

  • Lien vers le commentaire Oliver lundi, 26 janvier 2015 16:01 Posté par obotrade

    La robotisation avait commencé fort dans les années 90 et a été stoppée nette avec l'ouverture de la Chine au monde : Dans ces années là, le monde avait les yeux rivés sur le Japon avec ses usines full-auto qui fonctionaient avec une personne ! mais la main d'oeuvre bon marché chinoise disponible, nécessitant moins d'investissement que le développerment d'usines entièrement robotisées, a mis sur la touche temporairement cette évolution naturelle de l'humanité. Pas la peine de s'y opposer cela se finira par arriver, l'échéance peut juste être retardée.


    Le métro full-auto existe et fonctionne très bien depuis plusieurs décénies à Lille, cela prouve juste que cette marche en avant est un mouvement naturel inéluctable qui a été suspendu, le temps que le système économique mondial se ré-équilibre après l'entrée de la Chine dans ce système et que la concurrence naturelle, face à l'automatisation, d'une main d'oeuvre bon marché d'un pays qui était resté replié sur lui-même pendant plusieurs décénies, s'estompe avec le temps.


    Les pays en voies de développement s'enrichissent et finissent par évoluer dans le même sens que les pays développés, et l'évolution naturelle de l'humanité va reprendre son développement normal. Stephan Hawking peut expliquer que l'intelligence artificelle mènera l'humanité à sa perte, cela ne changera rien au destin de l'homme qui poursuivra dans la même direction. Je ne sais pas s'il a raison ou tort, mais je suis sûr que le progrès ira toujours vers plus d'automatisation.


    Depuis des milliers d'années, rien n'a pu arrêter le progrès, à part l'obscurentisme religieux ou  une catastrophe naturelle imprévible, avant de repartir ailleurs sur le globe au sein d'une autre civilisation, et à chaque fois le progrès à fait évoluer l'homme plus loin que le niveau de développement atteind par une précédente civilisation : il suffit de regarder les civilisations disparues des mayas, des égyptiens, même si les techniques utilisées pour construire l'équivalent des pyramides ne sont pas les mêmes aujourd'hui et que l'on peut être admiratif devant les prouesses de chacune de ces civilisations, rien de ce qu'une civilisation disparue a fait ne semble aujourd'hui impossible à faire, toujours repousser les limites voilà bien une des chose que les hommes sont capables de faire depuis la nuit des temps.

  • Lien vers le commentaire karlusson lundi, 26 janvier 2015 14:21 Posté par karlusson

    c'est un peu léger de s'imaginer que le phénomène de la robotisation épargnera un territoire sur notre sphère terrestre ; et le robot ce n'est que de la création de capital constant, pas du capital variable, une nuance de poids.