Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

La France plus propice à l'innovation que ne le croient les Français ?

Audience de l'article : 1921 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction

A la demande du Syntec Numérique, chambre professionnelle du secteur informatique, l'institut BVA réalisera chaque trimestre le "Baromètre Européen de l'Innovation", dont l'objectif est d'évaluer (entre autres) la perception des consommateurs sur le sujet. Les enquêtes qui en constituent la matière sont menées auprès de plus de 4000 personnes en Allemagne, Espagne, France, Grande Bretagne et Italie.

Parmi les thèmes abordés par la première édition, qui vient d'être publiée, je retiendrai 2 questions auxquelles les réponses apportées donnent à réfléchir : "pour chacun des 5 pays étudiés, estimez-vous qu'il favorise l'innovation ?" et "parmi 10 inventions citées, lesquelles jugez-vous les plus innovantes ?".

A la première, l'Allemagne s'impose largement en tête, à la fois du point de vue de ses propres habitants que de ceux des autres pays (65% et 83%, respectivement). Le résultat de la France est (étonnament) beaucoup plus contrasté : placée en seconde position par le reste de l'Europe (à 61%), elle est toute dernière dans l'esprit des Français !

Les arguments avancés pour justifier cet écart je me convainquent que partiellement, qu'il s'agisse de l'ignorance par leurs compatriotes de la reconnaissance internationale dont jouissent nos chercheurs et ingénieurs ou de l'attitude facilement critique des Français...J'imaginerais volontiers une autre hypothèse : là où nous percevons surtout des barrières administratives, nos voisins sont peut-être plus sensibles aux efforts publics destinés à favoriser l'innovation.

Quelles que soient les raisons profondes, ces résultats tendent tout de même à démontrer que, comparativement aux autres grands pays européens, l'hexagone n'est pas si "hostile" à l'innovation qu'on le dit parfois (notamment les créateurs de startups qui s'expatrient outre-Atlantique) et que si peu de projets aboutissent, le coupable n'est probablement pas l'environnement national...

Les réponses à la deuxième question sont surprenants (bien qu'anecdotiques). Parmi les 10 "inventions" soumises, les européens choisissent le sans-fil (WiFi et Bluetooth), la photo numérique et les GPS embarqués comme les plus "innovantes". Avec un écart assez important, suivent la télévision 3D, les réseaux sociaux, les tablettes (iPad), les consoles de jeu de type Wii ou Kinect...

Le Syntec croit discerner dans ces résultats une préférence pour l'innovation qui facilite le quotidien par opposition à des produits plus "accessoires". Pour ma part, j'y vois surtout un classement du taux de pénétration des technologies dans les foyers, qui confirmerait que les consommateurs ne sont pas particulièrement sensibles au caractère innovant des produits et services qu'ils adoptent. Et, finalement, n'est-ce pas un comportement logique ? Leçon triviale à tirer de cette hypothèse : l'innovation pour l'innovation n'a aucune valeur sur le marché...

 

Références
Baromètre Européen de l'Innovation Juillet 2011 [format PDF]

Communiqué de presse [format PDF]

 

Patrice BERNARD

Poster un commentaire

1 Commentaire