Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

La Chine et l’Allemagne souhaitent approfondir la coopération en matière de R&D

Audience de l'article : 876 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Que la Chine souhaite bénéficier du savoir-faire allemand, cela peut se comprendre, de même que la volonté pour la Chine de partager et de “coopérer” en termes de recherche et développement (R&D).

En revanche, je ne suis pas persuadé que ce soit de l’intérêt des Allemands que de se laisser piller leur savoir-faire tant la Chine progresse à pas de géants en qualité et en montée en gamme.

Si l’essentiel des chinoiseries que nous achetons sont de très mauvaise qualité, la Chine sait envoyer des fusées dans l’espace, ou encore construire les meilleurs ordinateurs ou les meilleurs téléphones portables pour prendre des exemples connus.

La prochaine étape pour la Chine est d’être en mesure de concurrencer l’industrie allemande. Les Allemands trouveront alors nettement moins drôle la mondialisation quand elle sera pour eux “perdante”. Les 10 prochaines années s’annoncent en réalité très difficiles pour l’Allemagne, pays industrieux qui verra ses emplois laminés par la mondialisation et par… la robotisation.

Charles SANNAT



BERLIN, 13 avril (Xinhua) — La Chine et l’Allemagne sont confrontés à de nombreux défis communs, dont le changement climatique et la transformation numérique de l’économie. Il existe un énorme potentiel dans la coopération de recherche et de développement (R&D) bilatérale, ont déclaré mercredi de hauts responsables des deux pays.

“La coopération scientifique et technologique entre la Chine et l’Allemagne dispose d’une base solide et d’un énorme potentiel dans l’avenir”, a affirmé Wan Gang, ministre chinois des Sciences et des Technologies, à Berlin.

Lors de la 4e Conférence de l’innovation sino-allemande, il a indiqué que l’innovation a joué un rôle crucial dans la croissance économique des deux pays. En tant que plus grand partenaire commercial de l’Allemagne en Asie, la Chine a attiré plus de la moitié des entreprises allemandes innovantes pour mettre en place des centres de R&D sur son territoire.

Les scientifiques et les chercheurs des deux pays coopèrent également dans des projets d’énergie propre, de mobilité électrique, de fabrication intelligente et d’autres sciences futures.

M. Wan a déclaré qu’il souhaitait que la coopération puisse être améliorée. Les deux gouvernements devraient continuer à soutenir les entreprises et les instituts dans la communication et la recherche conjointe bilatérales.

Une exploration conjointe d’un marché tiers par les entreprises chinoises et allemandes via la coopération de l’innovation doit être encouragée, a-t-il ajouté.

“La Chine est un endroit dynamique pour l’innovation, tout comme l’Allemagne”, a indiqué Georg Schuette, vice-ministre au ministère fédéral allemand de l’Éducation et de la Recherche. “Nous admirons nos capacités d’innovation respectives dans les domaines de la haute technologie.”

Il a suggéré que les deux pays créent des cadres politiques favorables à l’innovation et renforcent la coopération dans la fabrication intelligente, les technologies vertes ainsi que dans la recherche scientifique fondamentale. 
Poster un commentaire