Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Olivier Noraz

Olivier Noraz

Indépendant depuis 2000 et fondateur du cabinet de gestion de patrimoine LA FINANCIERE DU PHARE, J'ai toujours abordé la discipline sous l'angle de l'ingénierie patrimoniale plus que la vente de produits. 
Construire une stratégie, la mettre en oeuvre, la suivre et la faire évoluer a été et restera ma motivation et le plaisir de ce métier.

Curieux de tout, je n'hésite pas à puiser dans d'autres matières des explications sur le comportement humain et les relations interpersonnelles. 
En 2011, J'ai entrepris un cursus de formation en coaching, ce qui m'a permis de m'ouvrir à des matières telles que l'analyse transactionnelle, la sémantique générale, la sociologie, la philosophie et la communication notamment par la Process Communication Model.

Depuis 2015, je me suis lancé dans une refonte complète de mon approche professionnelle en intégrant une composante majeure : l'identité de la personne.
J'ai intitulé cette approche : le coaching patrimonial.

Là où le métier de conseil en gestion de patrimoine répond à "l'atteinte optimale de l'objectif", le coach patrimonial s'intéresse au sens que l'individu veut donner à son projet de vie et à son organisation patrimoniale. Cette réflexion sur soi permet de faire révéler les vrais projets et de mettre en conscience les vraies décisions.
 
 Dans cet univers du coaching patrimonial, j'ai développé plusieurs concepts tels que l'écologie financière, l'homéostasie patrimoniale, la relation coopérative, l'autonomie patrimoniale, les stimulii patrimoniaux. 

Pour distinguer l'ingénierie du coaching, j'exerce cette activité à part entière par la société Profil Finance Evolution.

Pour avancer dans mes recherches je me suis appuyé principalement (et encore aujourd'hui) sur les travaux de :
Eric BERN, Claude STEINER, Gisa JAOUY, Jacky Lee SCHIFF, Taïbi KAHLER, Ken MULLOR, Gregory BATESON, Alfred KORSYBSKI, Albert EINSTEIN, Bertrand RUSSELL, Henri LABORIT, Clare GRAVES, Daniel GOLEMANN ....

Ce travail n'aurait pas abouti sans quelques rencontres fantastiques avec  :
Patrice DUBOURG, Gérard COLLIGNON, Pierre AGNESE,  Jean-Luc AVELLA BAGUR et son équipe. 






Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

Son rapport à l’argent, et si tout était question de personnalité ?

Audience de l'article : 1237 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Son rapport à l’argent, et si tout était question de personnalité ?

Lors de différents échanges professionnels ou personnels, quand le sujet arrive, je pose toujours les même questions :

- En quoi c’est important d’avoir de l’argent ?
- Cet argent vous apporte quoi au final ?

Lorsque la réponse n’est pas : «heuuuuu…. (ou un grand silence)» suivi d’un « t’es chiant avec tes questions !», elles peuvent être variées et de type : l’argent m’apporte de la liberté car je peux tout me payer, j’assure mes arrières si j’ai un coup dur, je prépare l’avenir de mes enfants vu dans quelle situation économique on se trouvent, c’est pour me faire plaisir et le dépenser comme j’ai envie, parce que j’attends rien de personne et je me prends en main, etc….

Au final quelle signification veut-on bien lui donner à cet argent ?


- Un peu d’histoire :


Pour entamer un début de réponse, il est intéressant dans un premier temps de revenir aux origines :

Il y a environ cinq mille ans, apparaissent l’écriture, l’école, le marché, la métrologie et le fonctionnement judiciaire. Il est probable que par le développement de l’échange, la parole donnée ne suffit plus à garantir la confiance. Il faut le consigner par écrit, et pour cela, il est nécessaire de savoir lire, écrire et compter. Pour que l’échange reste dans certaines mesures équitable, la métrologie et les étalons sont créés. Enfin pour arbitrer les litiges, on invente les tribunaux.


Ainsi à l’origine, qu’ils soient sous forme de services, de prêts ou de compensation, les échanges étaient basés sur une relation de confiance entre deux individus. Parfois inscrits dans le temps (Ex : l’utilisation d’armes pour chasser, en contrepartie d’une part de la chasse), les échanges ont pris la forme d’une créance pour un individu et d’une dette pour l’autre. Pour faciliter le paiement de cette créance ou de cette dette, il a été créé la monnaie scripturale, puis la monnaie étalon et enfin celle que nous utilisons aujourd’hui.

Ainsi, posséder de la monnaie donne juste le moyen de créer ou devenir propriétaire d’un droit, si le propriétaire précédent souhaitait s’en dessaisir. Cette monnaie ainsi que les biens obtenus par son intermédiaire, se sont généralisés sous les termes d’argent et de patrimoine.

L’argent est donc un moyen et permet d’établir le cas échéant une relation de confiance entre deux ou plusieurs individus, .... et pourtant

- L’argent, représentation de son imaginaire

Croire qu’avoir de l’argent est bien mais surtout en avoir plus sera meilleur : c'est une des raisons qui poussent certaines personnes à favoriser la croissance, à préférer la compétitivité.  Aujourd'hui, il suffit de contempler le monde pour se rendre compte des dégâts de cette représentation.

Croire qu'avoir de l'argent donne de la liberté ou du pouvoir sur soi ou sur les autres, de la responsabilité, du bien-être …, sont autant de représentations imaginaires et de sentiments de puissance que chaque individu veut bien accorder à ce moyen. Vecteurs de tous les fantasmes, il est considéré par une grande majorité d’individus comme l’antidote de tous les maux de notre civilisation.


- L’argent, monétisation de la communication

Par sa notion de valeur, il bénéficie de tout un champ lexical :
« Je me suis saigné pour toi », « je ne dois rien à personne », « gagner sa vie », « couper les vivres », « on ne prête qu’aux riches », « l’argent ne fait pas le bonheur,… mais il y contribue », «tu vas me le payer !», «Je ne vaux rien » …

Toutes ces expressions du quotidien, nous montre bien l’importance que nous accordons à l’argent. Il matérialise d’une valeur symbolique l’échange et la communication, en révélant notre propre mode de pensée.


- L’argent, révélateur de notre personnalité

Ainsi, lorsque nous décidons d’utiliser l’argent à des fins personnelles, dans la constitution d’un patrimoine notamment, il deviendra révélateur de notre personnalité. En analysant les composantes de la structure de personnalité et du patrimoine, nous retrouvons notre mode de pensées, nos motivations, permissions et interdictions et tous les messages non exprimés. Ces composantes indiquent non seulement son propre niveau de confiance en soi et d’estime de soi mais aussi sa propre capacité à le rendre écologique pour soi et pour son entourage.

Poster un commentaire