Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

promospeciale

Etat des lieux d'avant-crise

Audience de l'article : 2540 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Une comparaison et un état des lieux de la situation actuelle de haut de cycle avant retournement, comparée à celle de 2000 et 2007 (précédents sommets de cycle).
Il y a de grosses différences comme vous le verrez en terme de marge de manœuvre disponible pour les gouvernements et banques centrales, et le prochain retournement de cycle pourrait être bien plus sévère que ceux de 2001-2002 et 2008.

Pour profiter du temps limité qu'il nous reste avant ce retournement, les opérations basées sur les publications de société (news) permettent de limiter la prise de risque et le temps d'exposition au marché, avec des résultats rapides :
http://formation.objectifeco.com/loic-abadie-chasseurnews/

Au delà, pensez à avoir vos stratégies de protection déjà prêtes : http://formation.objectifeco.com/loic-abadie-lebouclier/



loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire alex6 mardi, 16 octobre 2018 05:05 Posté par alex6

    @Loic:
    Il y a quelque chose que je ne comprends pas: lors des interventions des banques centrales en 2008-2009, tu affirmais que leurs interventions etaient inutiles et qu'aucune croissance ne pouvait en decouler, pourquoi attendre des banques centrales une quelconque efficacite d'une nouvelle intervention si crise il devait y avoir?
    Je pense perso que ton analyse est vraie, la croissance post-2008 n'a rien eu a voir avec les QE qui ne sont qu'un jeu d'ecriture visant a faire chuter les taux des obligations et rendre les autres investissements attractifs.
    Donc le cash qui est parti sur les actifs n'est pas le cash des QE mais bien le cash existant dans le systeme.

    En cas de nouveau crash, c'est plutot une bonne chose que les banques ne puissent rien faire, on va enfin pouvoir purger les exces des mauvaises dettes.

    Je ne comprends donc pas en quoi l'absence de marge de manoeuvre est un soucis...