Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

J'aide les humains 

1 - à se libérer du système socialiste

2 - à financer leur liberté via les marchés financiers et le business online

3 - à vivre mieux et à se comprendre mieux 

J'ai créé en 2010 Objectif Eco et je l'ai entretenu depuis en réunissant des auteurs animés par les mêmes convictions que les miennes et des lecteurs à la recherche de solutions pour ces mêmes problématiques.



GRATUIT !
Téléchargez le livre
JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE
(10.000 ventes à 40€).
Le lien est ici



----------------------------------------------------


ME SUIVRE PAR EMAIL 
4 THEMATIQUES



==> VIVRE (sens de la vie - oublier le temps qui passe - créer avec passion - se libérer du socialisme asservissant) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-vivre/



==> BUSINESS ONLINE (enrichissement, l'entrepreneuriat, la création de valeur économique, la vente digitale, la productivité, l'automatisation)  
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-business-online/




==> FINANCE (trading investissement macro économie / niveau intermédiaire ou expert) 
 http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-finance/



==> EXPATRIATION (comment fuir et vivre sur la planète terre en oubliant la notion de pays) 
 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-expatriation/

.

charlesjungle
charleshongkong

promospeciale

Doit on apprécier la crise économique à l'aide du niveau de chômage ?

Audience de l'article : 2506 lectures
Nombre de commentaires : 7 réactions
Les statistiques du chômage restent l'un des outils les plus manipulés par les différents pouvoirs politiques occidentaux.

Donc tous les chiffres et réflexions sont à prendre avec des pincettes.

En l'occurence sur le graphique ci-dessous, on découvre que depuis 2008, le chômage frappe toujours assez fort en comparaison des autres crises économiques

jobrecession

Seulement, il y a un truc qui me dérange. De plus en plus de robots deviennent plus compétitifs que les humains les moins chers (les chinois ?). De délocalisation en optimisation fiscale, on arrive désormais en bout de chaîne de la logique des multinationales : on remplace les humains pour toutes les tâches répétitifs par des robots. Donc, les chiffres du chômage ne pourront jamais se redresser ou être comparés à l'histoire économique. Car le monde change trop fort !

Charles Dereeper
Poster un commentaire

7 commentaires

  • Lien vers le commentaire Charles Dereeper dimanche, 30 juin 2013 21:48 Posté par Charles DEREEPER

    SESEB1

    je vais reprendre votre commentaire et le transformer en article !

    charles

  • Lien vers le commentaire karlusson mercredi, 26 juin 2013 08:04 Posté par karlusson

    viendra le temps des robots qui viendront commenter des articles publiés par d'autres robots... NBIC.

  • Lien vers le commentaire alex6 mercredi, 26 juin 2013 01:06 Posté par alex6

    Charles, Ma Pomme a parfaitement raison.
    Il faut arreter avec ces fables des robots et du progres qui creent du chomage. Si c'etait vrai, et je le repete sans arret, alors les travailleurs auraient progressivement disparu depuis 1848.
    La peur des robots, c'est l'equivalent de la peur des trains a vapeur. C'est classique a chaque nouvelle avancee et c'est une questionde caractere. Certains sont plus peureux face a l'avenir que d'autres et cherchent donc a l'exterieur une cause a leur peur: manipulation des chiffres et theorie du complot, on connait merci.
    Le phenomene du chomage francais est particulier et pour celui qui est un peu cultive dans ce domaine, il est evident qu'il est cause par quantites de choses qui n'ont strictement rien a voir avec le progres. Au contraire meme.

  • Lien vers le commentaire Falconnier mardi, 25 juin 2013 23:05 Posté par Ma Pomme

    Je ne nie nullement qu'il est intéressant d'avoir des chiffres (les vrais !) pour prévoir ce qui va advenir - mais sur le court terme. Les vrais changements ne sont par contre pas dans les courbes.
    Je ne nie pas non plus la réalité du chômage, mais son origine ; voir Michel de Poncins http://www.amazon.fr/Ch%C3%B4mage-fils-socialisme-v%C3%A9rit%C3%A9-rem%C3%A8des/dp/2868392377
    Je ne dis pas non plus que la société ressort indemne de la hausse de la productivité.
    Je dis juste que si les robots, algues et autres font le travail à notre place ça n'entraîne pas le chômage, car de nouveaux besoins se font sans cesse jour.
    Je dis aussi que l'évolution, l'histoire de l'humanité, n'est qu'inventions destinées à moins se fatiguer et à augmenter la productivité, depuis la domestication du chien pour la chasse et l'invention de la pierre taillée jusqu'aux robots en passant par l'agriculture et la mécanisation (qui nous a débarrassé de l'esclavage), ce qui n'a nullement entraîné le chômage, mais bien une existence meilleure et plus longue.
    Les problèmes actuels sont dûs à l'absence de vraie monnaie (voir http://www.amazon.fr/L%C3%A9thique-production-monnaie-Guido-H%C3%BClsmann/dp/229612870X/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1372199601&sr=1-1&keywords=monnaie+%C3%A9thique sur l'étalon or) et au parasitisme de l'état, que la gauche croit actionner à son profit alors qu'il fonctionne pour la ploutocratie, ne laissant que des miettes aux ponctionnaires.
    Plus les Japonais produiront grâce à des robots, plus nous pourrons leur acheter, car ils vendront moins cher - encore faudrait-il que nous ne soyons pas ruinés par nos polytocards !
    L'ignorance des Thaïs et des Costaricains n'est que provisoire, ils peuvent suivre sinon inventer, leur QI n'en fait pas des irrécupérables, voir http://www.douance.org/qi/lynn.htm ; encore faut-il qu'ils étudient et justement Internet les y aide.
    Pour conclure, nécessité fait loi, l'intelligence est la seule ressource naturelle ; si tous les besoins de tous étaient satisfaits, on serait effectivmnt inoccupés - mais satisfaits ! On en est loin, il n'y aura donc de chômage que si le coût du travail est rendu artificiellement trop élevé et le nombre de demandeurs d'emplois artificiellement augmenté par une immigration-invasion.
    Je suis optimiste car l'état-providence arrivant au bout, il va falloir repartir sur des bases plus réalistes, et les différents parasites vont se combattre pour les miettes au lieu de rester alliés.

  • Lien vers le commentaire Charles Dereeper mardi, 25 juin 2013 18:32 Posté par Charles DEREEPER

    Vous devriez regarder de votre coté le niveau de la main d'oeuvre. Le travail se complexifie bien plus vite que ne progresse le niveau des aptitudes des humains.

    et des qu'on sort des frontières des pays développés, l'inventivité de la main d'oeuvre chute drastiquement. je ne vis qu'au milieu de gens de pays émergents. intellectuellement, meme un abruti de francais pulsera toujours plus vite que des milliards de gens qu'on maintient dans l'ignorance et dont la langue ne permet de comprendre et traduire l'immensité des connaissances acquises véhiculées par internet.

    Je le vois tous les jours dans des problemes divers et variés.

    si vous aviez raison, alors le chomage ne serait pas un probleme. je ne comprends pas votre point de vue. peut etre que vous pourriez me le réexpliquer et peut etre meme qu'on peut le publier, mais il faut que vous nous donniez plus d'infos et que cela colle avec la réalité. la réalité, c'est qu'il y a de moins en moins de boulot en occident industrialisé et que les japonais vont éclater tout le monde avec leur robots qui cartonnent de plus en plus forts.

  • Lien vers le commentaire Falconnier mardi, 25 juin 2013 17:44 Posté par Ma Pomme

    Je pense que vous commettez la même erreur ici que d'habitude : vous fier aux courbes, qui ne prennent jamais en compte le plus important : l'innovation, le changement de paradigme.

    Au Népal, les porteurs interdisent la construction de routes afin de garder leur emploi ; ils crèvent à la tâche, mais ne chôment pas, ça c'est sûr !
    En 1968, en France, on connaissait déjà la machine, il y avait des ouvriers ; le transport par route, il y avait des chauffeurs, le téléphone, il y avait des postiers.

    L'innovation est facteur de mieux être, non de chômage ; celui-ci n'est dû qu'à l'immigration et à l'état-providence.

    Je vous parie que, lorsqu'on aura dressé les bactéries à nous faire de l'or et des objets répliqués par imprimante 3D et les algues à nous fournir du pétrole, il y aura toujours du travail - ne serait-ce que le service à la personne, le divertissement, le tourisme et la conception.
    Des gens comme Jancovici passent systématiquement à côté du plus important.